Les temples classés à l’ UNESCO de l’île de Java.

Borobudur

Sur la célèbre île de Java, les sites naturels et historiques classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO notamment les  célèbres monuments de Borobudur et Prambanan, situés dans la partie Est de l’île.

C’est ensuite une étape culturelle incontournable pour ceux qui souhaitent découvrir l’histoire de l’Indonésie à travers ses monuments historiques et religieux ainsi que son passé colonial. Les danses traditionnelles, le théâtre javanais, les marionnettes de cuir, la musique du Gamelan et les batiks font aussi la richesse de l’île et témoigne de son rayonnement au niveau international. Au centre de l’île, la ville de Jogjakarta est la capitale culturelle de Java. Idéale pour flâner dans les ruelles de la vieille ville et les marchés colorés de toutes sortes, aux oiseaux, aux fruits et aux épices, Jogjakarta offre à ses visiteurs une atmosphère chaleureuse où la vie s’écoule doucement. Guidés par les habitants, à pieds ou en cyclo-pousse, les touristes découvrent l’artisanat local : haut lieu de fabrication de Batik et des marionnettes Wayang, Jogjakarta possède de nombreux centres culturels et des galeries d’art contemporain. Enfin, la visite du palais Kraton Hadiningrat est appréciable car l’on peut assister aux représentations dansantes et musicales des troupes royales. La région de Jogjakarta est quant à elle connue pour deux monuments majeurs en Indonésie : le Temple de Borobudur et l’ensemble de Prambanan, lieux sacrés du bouddhisme et de l’hindouisme. Classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, ces temples sont le reflet de la diversité religieuse de l’Indonésie.

Construit au VIIIème et IXème siècles après J.C., Borobudur est le plus grand temple bouddhique au monde. Il symbolise la montagne habitée par les Dieux et se veut une réplique du monde propre au bouddhisme Mahayana (grand véhicule). Composé de cinq terrasses carrées, surmonté d’un tronc de cône (trois-plate-formes circulaires ornées de 72 stupas abritant des statues de Bouddhas) et couronnée d’un stupa monumental, Borobudur occupe une surface totale de 2500 m2. Ce temple a été restauré dans les années 70 avec le concours de l’UNESCO et du gouvernement indonésien et classé au Patrimoine Mondial en 1991. Il est aujourd’hui une attraction unique sur l’île de Java et le monument le plus visité d’Indonésie. Chaque année, durant la pleine lune, en mai ou en juin, les bouddhistes indonésiens s’y rendent en pèlerinage pour célébrer le Vesak (Waisak), le jour commémorant la naissance, la mort et le moment où Siddharta Gautama atteignit la sagesse suprême pour devenir le « Bouddha ». Le Vesak est de ce fait devenu un jour férié officiel en Indonésie.

Pour profiter pleinement de l’atmosphère spirituelle qui règne sur Borobudur, il est recommandé aux touristes de s’y rendre au lever du soleil, à partir de 5h du matin. La luminosité éclatante et les couleurs jaunes et roses qui éclairent la forêt tropicale alentour rajoute un caractère mystique à la visite.

Prambanan

A quelques kilomètres de là, se dresse l’ensemble historique de Prambanan. Construit au Xème siècle, il est le plus grand ensemble shivaïste d’Indonésie. Il se compose de trois temples dédiés aux trois grandes divinités hindouistes, Shiva, Vishnu et Brahma, et illustrant l’épopée du Râmâyana.

Des temples annexes sont dédiés aux animaux sacrés dans le cycle de la réincarnation.

Ici, il est recommandé aux touristes de visiter les temples en fin de journée, au coucher du soleil, avant d’assister à une représentation de théâtre javanais où comédiens et danseurs, vêtus de leurscostumes traditionnels, racontent l’histoire du héros Râma.

Indonésie

carte_indonesie

Composée de plus de 17 500 îles et peuplée de 235 millions d’habitants, l’Indonésie est le plus grand archipel du monde qui regroupe environs 480 ethnies parlant plus de 580 langues.

Grande comme quatre fois la France et peuplée de plus de 120 millions d’habitants, l’île de Java est la première île d’Indonésie où se trouve la capitale économique du pays, Jakarta. Java est d’abord le coeur administratif, commercial et industriel de l’archipel.

Capitale : Jakarta

Population :  238 453 000 habitants

Fête nationale : Jour de l’Indépendance, 17 Août (1945)

Villes principales : Surabaya, Bandung, Medan, Semarang, Palembang, Ujung Pandang, Malang, Padang, Surakarta, Kupang, Djokjakarta, Banjarmasin

Décalage horaire : Lorsqu’il est midi en France, il est 17 h à Jakarta lors de notre été, 18 h lors de notre hiver. Compter une heure de plus pour Bali, les îles de la Sonde, Kalimantan Est et Sud et Sulawesi, et deux heures de plus pour l’île d’Irian Jaya et les îles Moluques.

Les langues : le bahasa indonesia et ses 250 dialectes

La Monnaie :  la rupiah

Peuples et ethnies 

Religion : 87 % des Indonésiens sont musulmans, 9 % sont chrétiens (protestants surtout dans le nord de Sulawesi, catholiques au Timor et à Irian Jaya), 2 % sont hindouistes, 1 % sont bouddhistes. Bali fait exception avec une forte majorité d’hindouistes, d’où la diversité des rites et des traditions qui ont fait la réputation de l’île.

Climat : En Indonésie, le temps est chaud et humide toute l’année. De mai à octobre, c’est la saison sèche. A partir de novembre et jusqu’en mai, c’est la saison de la mousson. Dans les îles Moluques, la saison sèche commence en octobre, tandis qu’à Sumatra et Bornéo, les précipitations tombent toute l’année, avec une accalmie de juin à septembre

Géographie : Composé de plus de 13 000 îles, dont près de la moitié sont inhabitées, l’archipel est baigné par l’océan Indien à l’Ouest et au Sud, par l’océan Pacifique à l’Est et la mer de Chine au Nord. L’Indonésie possède deux frontières terrestres : avec la Malaisie au Nord et la Papouasie-Nouvelle-Guinée à l’Est. Elle s’étend d’Est en Ouest sur environ 5000 km et du Nord au Sud sur 2000 km.

Superficie : 1919440 km²

Point culminant :Puntjak Djaja 5030 m

Types de paysage : Des volcans de l’île de Java aux lacs de celle de Sumatra en passant par les rizières de Lombok et Bali et les forêts et jungles des îles du Nord (Kalimantan)… L’Indonésie offre une mosaïque de paysages sublimes.

Formalités et Visas : Visas Obligatoire 25$ pour 30 jours

Précautions à prendre :

Pour d’ autres renseignements consulter les conseils aux voyageurs et informations auprès du ministère des affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/

Quand Partir :

Si les températures sont favorables en toutes saisons, la meilleure période de l’année pour découvrir l’Indonése se situe entre mai et octobre, durant la saison sèche.

Pour plus d’ infos : http://www.indonesia.travel/

Un visa unique pour arpenter le Kenya, l’ Ouganda et le Rwanda.

La nécessité de recourir à l’obtention de visas touristiques oblige parfois les voyageurs à sélectionner une seule destination pour leur voyage ( au détriment de combinés )

La mise en place d’un Visa unique au sein de 3 Etats membres de la CEA (*Communauté des Etats d’Afrique de l’Est) est une révolution et un réel tremplin pour le développement du tourisme dans cette partie de l’Afrique.

A l’occasion du WTM (World Travel Market) à Londres, le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda ont annoncé la mise en place d’un visa touristique commun, applicable dès Janvier 2014.

Ce visa, d’une valeur de 100$ sera valable 90 jours et permettra de voyager librement à travers le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda. Actuellement, l’acquisition de 3 visas touristiques distincts pour ces pays équivaut à 130$.

Le gouvernement Kenyan ne supprime pas pour autant son propre visa touristique, qui permet aux voyageurs français de séjourner jusqu’à 90 jours maximum dans le pays uniquement, et coûte 50$ (40 €).

Un tremplin pour le tourisme au Kenya

Mme Phyllis KANDIE, secrétaire d’Etat en charge des échanges Est-Africains, du Commerce et du Tourisme, a ajouté lors de son déplacement au WTM à Londres qu’il permettra aux voyageurs de se rendre compte de l’immense diversité des ces pays en termes de paysages, mais aussi de culture et d’offre touristique.

Le visa touristique unique joue en effet sur la complémentarité de l’offre touristique des 3 pays signataires. En facilitant les échanges entre le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda, la mise en place de ce visa unique permettra aussi de désenclaver certaines régions parfois plus reculées et encore méconnues. 

Le directeur général du Kenya Tourism Board (KTB) – M. Muriithi Ndegwa – a également souligné l’importance de ce visa commun pour le tourisme Kenyan: il offre au pays de nouveaux débouchés en matière de tourisme, en facilitant d’une part les déplacements des touristes, et en permettant d’autre part d’augmenter les dépenses touristiques dans chacun des pays signataires.

Kenya, Rwanda, Ouganda… et plus encore ?

Si le visa unique n’a pour le moment séduit que 3 pays signataires, il entend néanmoins s’étendre rapidement aux autres pays membres de la CEA (*), dans une logique de promotion touristique de la sous-région, comme une seule destination touristique aux multiples atouts.

L’Office du tourisme du Kenya partagera des informations complémentaires sur les modalités pratiques d’obtention du visa touristique unique, et sur la date exacte de mise en application, dès que possible. http://www.kenyaembassyparis.org/fr/immigrationconsular/visas