Les 10 plus beaux endroits au monde !

 

Les 10 plus beaux endroits à visiter

Voyageurs chevronnés ou occasionnels, nous avons tous des voyages que nous rêvons de faire, des lieux vantés par des amis à leur retour de vacances, ou découverts au gré de nos lectures. Certains en font même une liste. Nous vous proposons ici notre propre liste des 500 lieux les plus fascinants et mémorables au monde, classés suivant leur succès auprès de la communauté Lonely Planet. Ils sauront vous interpeller, vous émouvoir ou simplement vous donneront envie de partager votre expérience. 

Comment avons-nous établi ce classement des meilleures destinations du monde ?

Nous avons commencé par dresser une liste de tous les incontournables mentionnés dans les guides Lonely Planet, c’est-à-dire des milliers de sites et monuments cités par nos auteurs depuis des années. Après avoir établi une présélection, nous avons ensuite demandé à tous les membres de la communauté Lonely Planet de voter pour leurs 20 sites favoris. Suivant un principe mathématique, les lieux systématiquement cités en début de ce top 20 ont remporté davantage de points que ceux mentionnés à maintes reprises mais en fin de classement. Nous avons ainsi pu établir un top 500. Les résultats étaient serrés, sauf pour le site n°1 : avec 10 162 voix, il occupait une place à part.
Voici donc, pour la première fois, le classement des meilleures destinations du monde par Lonely Planet. Nous espérons qu’il vous incitera à dresser la liste de vos propres envies. Et en attendant de découvrir ce top 500, voici les 10 premières destinations !

1. Temples d’Angkor, le paradis Hindou sur Terre (Cambodge)

Temples d'Angkor au Cambodge, première destination à visiter dans le monde !

Le site qui s’est imposé en tête du classement a remporté une victoire pour le moins écrasante, avec un écart de 36% par rapport au site suivant, alors que pour la deuxième place, les résultats étaient très serrés. Quel est donc le secret du succès du site archéologique d’Angkor ?

Plus grand temple du monde dédié au dieu hindou Vishnou, datant du XIIe siècle, Angkor Vat détonne un peu dans un Cambodge majoritairement bouddhiste. Immense représentation du mont Meru, le séjour des dieux hindous, c’est l’incontestable pièce maîtresse du site. Il est composé de milliers de blocs de grès ornés de bas-reliefs si délicats et gracieux qu’ils semblent sculptés par les dieux ; ils illustrent les légendes du Ramayana, du Mahabharata et des Puranas. Ce magnifique monument est le plus précieux vestige d’un royaume hindou qui s’étendait jadis jusqu’en Birmanie, au Laos et dans le sud de la Chine.
Même en Asie du Sud-Est, si riche en temples, Angkor sort de l’ordinaire. Cet ensemble recèle plus de 1 000 temples, sanctuaires et tombes dont les tours s’élèvent telles celles d’une cité perdue dans la jungle du nord du Cambodge.
La ville de Siem Reap voisine étant desservie par des vols internationaux, on ne peut dire qu’Angkor soit secrète, et pourtant, le visiteur qui s’aventure parmi les racines transperçant des murailles anciennes et les effigies de divinités couvertes de plantes grimpantes aura l’impression d’être un aventurier découvrant une terre vierge derrière un rideau de verdure.
Au fil des siècles, les habitants de cette cité céleste abandonnèrent l’hindouisme pour le bouddhisme. Dans les temples, les deux mythologies se mêlent. Arriver à l’aube dans les ruines du temple du Bayon est une expérience unique : les visages bienveillants de l’Avalokiteshvara, bodhisattva de la Compassion, émergent alors doucement dans la brume, telles des apparitions célestes. Le voyageur est également saisi d’émotion face aux ruines envahies de végétation de Ta Prohm, temple du XIIe siècle presque entièrement englouti par la jungle, qui a peu changé depuis l’arrivée des premiers explorateurs européens à Angkor au XVIIe siècle. Angkor offre d’ailleurs des expériences tellement uniques que les voyageurs y passent souvent plusieurs semaines pour s’imprégner de la splendeur de ces temples et vestiges.
Disséminés sur plus de 400 km2 à la ronde se trouvent des bassins sacrés et des ponts de pierre dotés de rampes figurant des démons brandissant de monstrueux serpents, ainsi que des vestiges de temples. Certains sont devenus incontournables, comme le temple de Banteay Srei, dont les sculptures de pierre comptent parmi les plus délicates d’Angkor, et Kbal Spean, non loin, avec son lit de rivière sculpté d’innombrables linga (symboles de Shiva).
Angkor est un puissant témoignage des ambitions de la créativité humaine et du besoin fondamental de l’homme de laisser une trace pérenne. Le lieu génère une prise de conscience chère au bouddhisme : rien de matériel n’est éternel ; avec le temps, la nature reprend toujours ses droits. Plus qu’une simple ruine digne d’intérêt, Angkor est une épiphanie gravée dans la pierre.

2. Grande Barrière de corail, un eldorado sous-marin (Australie)

Vue aérienne sur la Grande Barrière de corail, Australie
La deuxième place de notre classement est occupée par une merveille naturelle qui s’étend sur plus de 3 000 km au large de la côte nord-est de l’Australie. Inutile de présenter la Grande Barrière de corail. Rappelons simplement qu’il s’agit du plus grand récif corallien au monde, peuplé de 400 espèces de coraux et de 1 500 espèces de poissons. Quelque 30 espèces de baleines, de dauphins et de marsouins y ont été identifiées, ainsi que 6 espèces de tortues de mer et 17 variétés de serpents marins.
Le récif risque de disparaître ou du moins de perdre de sa splendeur. Le réchauffement des océans est responsable du blanchiment et de la mort des coraux et rien ne laisse supposer que le phénomène puisse être enrayé. Pour le moment, le récif reste un paradis sous-marin pour les plongeurs et les adeptes de snorkeling. Même en surface et aux abords de la côte du Queensland, cet écosystème essentiel subjugue les visiteurs, avec son abondante faune à plumes et ses innombrables îles et plages tropicales.

3. Machu Picchu, l’énigme inca (Pérou)

Machu Picchu, Pérou
Quelques voix seulement séparaient le deuxième lauréat du troisième. Ils diffèrent pourtant en tout point… La contemplation béate du Machu Picchu depuis la porte du Soleil après quatre jours de trek éprouvants sur le Chemin de l’Inca est devenue un rite de passage lors de tout voyage au Pérou. La cité, datant du XVe siècle, est entourée d’un spectaculaire paysage andin et suspendue au-dessus du vide, mais son principal attrait réside dans le mystère qui l’entoure. C’est une véritable énigme. Les hypothèses ne manquent pas – retraite royale, temple des vierges du Soleil, piste d’atterrissage pour extraterrestres – mais aucune n’a pu être confirmée. Même Hiram Bingham, l’archéologue amateur américain qui découvrit les ruines en 1911 et y mena des fouilles pendant des années, ne savait pas vraiment ce qu’il cherchait (il mourut en croyant à tort avoir découvert Vilcabamba, la légendaire cité perdue des Incas.) Aujourd’hui, on peut déambuler dans la mystérieuse cité perchée en laissant libre cours à son imagination. Ne manquez pas l’ascension du Huayna Picchu, le pic andin escarpé qui surplombe les ruines, le long du vertigineux sentier menant au temple de la Lune.

4. Grande Muraille de Chine, muraille impériale (Chine)

Grande muraille de Chine
Chaque pays a son monument phare ; en Chine, ce monument sillonne presque tout le pays. La Grande Muraille n’est pas une muraille comme les autres, mais un imposant dédale de fortifications s’étendant sur 8 850 km à travers le relief accidenté du nord du pays. Construite par phases successives sur plus d’un millénaire, la Grande Muraille échoua finalement dans sa mission – la lutte contre les invasions mongoles – mais devint l’emblème de la dynastie Ming, la plus grande puissance ayant régné en Extrême-Orient jusqu’à l’avènement de Mao Zedong.
Contrairement à ce qu’on raconte, la Grande Muraille n’est pas visible de l’espace, mais face à cet édifice qui semble s’étendre à perte de vue, on pourrait se laisser convaincre. Quelques acharnés parcourent toute la muraille à pied, mais même en vous contentant d’une seule section, vous serez impressionné par son aura indestructible. Vous aurez le choix entre grandeur impériale (près de Beijing), précision militaire (Gansu) ou paysages désolés sans âge (Mongolie Intérieure).

5. Taj Mahal, la perle Moghole (Inde)

Taj Mahal, le monument le plus célèbre d'Inde
Comment atteindre la perfection architecturale ? Commencez par quelques hectares de marbre blanc étincelant, et ajoutez quelques milliers de pierres semi-précieuses ciselées et enchâssées dans des motifs islamiques élaborés. Choisissez un cadre sublime au bord d’un fleuve sacré, dans un somptueux jardin à la symétrie parfaite. Enrobez le tout d’une intrigante histoire d’amour. Vous obtenez le Taj Mahal.
Construit au XVIIe siècle en Inde par l’empereur moghol Shah Jahan pour servir de mausolée à son épouse favorite Mumtaz Mahal, le Taj attire les voyageurs depuis des siècles. Ironiquement, à la fin de sa vie, l’empereur fut emprisonné par son fils au fort d’Agra, d’où la vue directe sur le Taj était le seul souvenir de sa fortune perdue.
Malgré le flot de visiteurs qu’il draine, le Taj Mahal continue d’entrouvrir les portes d’une époque disparue. Les spectres de l’Inde moghole longent le marbre scintillant des cours, se glissant sous les arcades et derrière les treillis. Aucun autre monument indien ne reflète si parfaitement les mœurs et l’atmosphère de cette époque.

6. Grand Canyon National Park, un spectacle naturel d’exception (États-Unis)

Grand canyon, un parc mythique aux USA
Lorsque vous contemplez cette profonde faille dans la croûte terrestre, c’est deux milliards d’années qui s’étendent sous vos yeux. Les chiffres ne laissent pas indifférent. Embrasé par le couchant, nappé d’océans de brume ou saupoudré de cristaux de neige, ce couloir de 450 km de long et de presque 2 km de profondeur est à la nature ce que les cathédrales sont à l’architecture. Face au Grand Canyon, vous vous sentirez à la fois minuscule et grandi, ému et serein, poète et muet. Comme l’a dit l’explorateur John Wesley Powell : “Les merveilles du Grand Canyon sont indicibles et ne peuvent être rendues par la parole.” Il nous a fallu essayer malgré tout. Venez randonner, faire du rafting sur le fougueux Colorado, observer les condors et les ours noirs, ou simplement vous en mettre plein les yeux.

7. Colisée, théâtre des cruautés Romaines (Italie)

Colisée de Rome, Italie
Rien de tel qu’une arène de combat romaine pour réveiller l’historien qui dort en vous. Symbole d’un pouvoir impitoyable, cet amphithéâtre massif de 50 000 places est le plus fascinant des vestiges romains. Les gladiateurs s’affrontaient ici et les condamnés s’y mesuraient aux fauves devant la foule aux abois. Deux mille ans plus tard, l’emprise exercée par ce lieu sur le visiteur est restée intacte.




Le “Colosseo” impressionne d’abord par sa taille (toutefois, l’amphithéâtre fut ainsi baptisé, non en raison de ses dimensions, mais du colosse de Néron, une statue érigée à proximité). Se frayer un chemin à travers les 80 arcades et s’asseoir en quelques minutes n’était sans doute pas une mince affaire : glissez-vous dans la peau d’un Romain et imaginez devoir jouer des coudes avec les autres spectateurs. Magistrats et hauts dignitaires prenaient place dans les gradins inférieurs, au plus près de l’action ; les citoyens fortunés occupaient ceux du milieu ; la plèbe s’asseyait en haut. Les femmes, considérées comme des citoyens de seconde zone, étaient reléguées tout en haut des gradins et forcées de tendre le cou pour apercevoir quelques bribes du spectacle.
Malgré l’horreur des combats, on ne peut nier la grâce et la majesté de l’enceinte. La visite guidée (à ne pas manquer), plutôt dérangeante, vous révélera le Colisée sous son jour sombre : dans les entrailles de l’arène se dévoilent toute l’horreur, la violence et la saleté des combats de gladiateurs. Ce labyrinthe souterrain, l’hypogée, composé de couloirs et de rampes contenant des cages, est aussi vaste que complexe. Imaginez les cris d’animaux, la puanteur, le chaos des hommes blessés et des animaux morts ou à l’agonie, et vous comprendrez combien ces spectacles romains pouvaient être bouleversants et sanglants.

8. Chutes d’Iguazú, fracas des cascades (Argentine – Brésil)

Chutes d'Iguazu côté argentin
Le mot guaraní désignant l’endroit où l’Iguazú se jette du plateau pour rejoindre le Paraná est vraiment faible : la Grande Eau. En effet, la force de ces chutes d’eau est extraordinaire, et les bateaux postés sur les bassins écumants en bas ressemblent à de frêles allumettes. Des passerelles permettent de s’approcher des cascades, qui ont pour cadre un coin de forêt subtropicale humide formant un parc national de 55 000 ha peuplé d’animaux, notamment des jaguars.

9. L’Alhambra, le chef-d’œuvre maure de l’Espagne (Espagne)

L'Alhambra de Grenade, Espagne
L’Alhambra de Grenade est l’un des ensembles monumentaux médiévaux les plus spectaculaires, et l’un des plus beaux échantillons d’art islamique au monde. C’est aussi le témoin le plus tenace de huit siècles de domination musulmane éclairée dans l’Espagne médiévale. Les tours fortifiées de l’Alhambra dominent la ville : on aperçoit de loin ses murs rouges au-dessus des cyprès et des ormes, avec pour toile de fond les sommets enneigés de la Sierra Nevada.
À l’intérieur, un réseau de palais somptueux et de jardins irrigués qui ont inspiré maints rêves et légendes. Le contraste entre la minutie des ornements et les dimensions épiques de l’Alhambra fait tout son charme. Les jardins du Generalife, aux proportions parfaites, sont une évocation saisissante du Paradis, tandis que l’intérieur de l’Alhambra brille d’une beauté surnaturelle. Au centre, les palais nasrides (Palacios Nazaríes), aux salles innombrables, sont le plus précieux trésor de l’Alhambra. Équilibre harmonieux entre espace, lumière et ombre, eau et verdure, ils doivent plonger le souverain au cœur d’un paradis terrestre. Les murs sont recouverts de carreaux de céramique, de muqarnas (encorbellements), de voûtes et d’ornements en stuc, et la cour des Lions (Patio de los Leones) est un chef-d’œuvre d’entrelacs géométriques islamiques. En un mot, l’Alhambra est le plus beau monument d’Espagne.

10. Sainte-Sophie, la fusion  des croyances (Turquie)

Sainte-Sophie, Istanbul
À la fois basilique, mosquée et musée, Sainte-Sophie (Aya Sofya), à Istanbul, ne ressemble à aucun autre monument, défiant les catégorisations comme elle avait défié les lois de l’architecture lors de sa construction il y a 1 500 ans. L’empereur byzantin Justinien Ier rêvait d’une église capable d’éclipser les merveilles de Rome, sa rivale, et dont la majesté serait en outre celle d’un paradis terrestre. Son souhait fut exaucé. Sainte-Sophie, qui devint la principale église orthodoxe, domine toujours la ville. C’est un espace immense, presque cosmique, créant une impression de grandeur inouïe – d’autant plus pour l’époque. À l’intérieur, elle révèle un à un ses trésors : d’immenses colonnes rapportées de diverses villes de la Grèce antique et de l’Empire romain, et de vastes galeries ornées de mosaïques scintillantes. Et puis, grandiose, s’élevant au-dessus du marbre lisse, la célèbre coupole, qui imite la forme de la voûte céleste – mieux vaut toutefois oublier qu’elle s’est effondrée plusieurs fois.
L’histoire de Sainte-Sophie est aussi extraordinaire que l’édifice : en effet, rares sont les monuments ayant subi autant de métamorphoses. Après avoir été pillée par les croisés, elle fut transformée en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, comme en témoignent ses quatre gigantesques minarets – étonnamment, les nouvelles mosquées d’Istanbul (notamment la célèbre Mosquée Bleue) ont repris cette particularité architecturale. En 1935, elle fut désacralisée et transformée en musée. Y pénétrer reste néanmoins une expérience spirituelle, que ce soit pour s’extasier devant une fresque dorée étincelant dans la lumière du soir, ou pour embrasser d’un même regard chefs-d’œuvre chrétiens et calligraphies islamiques. À l’instar d’Istanbul la Magnifique, Sainte-Sophie se dresse au carrefour des continents et des croyances.




    Visiter Berlin le temps d’un week-end

    Idées week-end

    Visiter Berlin le temps d’un week-end

    Sans nul doute possible, l’une des capitales européennes les plus attractives, Berlin est une destination idéale pour un week-end alliant culture, histoire et soirées festives ! 

    Cette semaine, c’est dans la capitale allemande que nous emmène l’équipe de La Quotidienne sur France 5. Entre balades historiques et culturelles en voiture ou à travers le street art et découverte de la gastronomie locale, découvrez les bonnes adresses et tous les conseils de Sophie Jovillard pour un…

      Organiser ses bagages pour voyager avec un bébé

      Faire ses bagages pour voyager avec un bébé

      Il faudra penser ses bagages non seulement en fonction du matériel spécialement prévu pour le bébé, mais aussi tenir compte du portage. Pour des raisons de stabilité et d’ergonomie, il est préférable que le parent porteur supporte une charge moins lourde dans le sac à dos. Plutôt que d’envisager deux sacs de 50 litres, on pourra répartir la charge totale entre un sac à dos de 30 litres et un autre de 70 litres, en portant l’enfant devant. Certains objets légers (couches, langes, tissu) ou essentiels (eau, lingettes) peuvent être transportés dans un sac fourre-tout à bandoulière, à condition de ne pas trop déséquilibrer l’ensemble.

      Pendant la journée, il faudra avoir sur soi, et à portée de main, les essentiels :

      • gourde
      • biberon
      • gamelle et couverts
      • sacs plastique
      • comprimés de stérilisation à froid
      • petite trousse de premiers soins
      • mouchoirs
      • lingettes
      • désinfectant en gel
      • couteau suisse
      • petit bout de savon de Marseille
      • couches
      • vêtements de rechange
      Bien qu’il soit possible de porter le bébé et le sac à dos, le parent voyageant en solo choisira peut-être une valise à roulettes assortie d’un sac ultraléger et un voyage de type “camp de base” – qui permet aussi de prévoir une poussette, si le terrain le permet.

      Astuce pratique pour voyager avec un bébé

      L’ajout pratique au sac des familles : un grand morceau de tissu ! On le déploie pour le jeu, pour isoler des banquettes suspectes, pour langer bébé ; il sert aussi d’abri contre le soleil ou la pluie, d’écharpe ou de couverture pour se réchauffer, de voile pour allaiter, d’attache pour transporter l’enfant sur soi ou le stabiliser sur une chaise… Pensez à en trouver un suffisamment large, mais qui sèche rapidement lorsqu’on le lave.

      À partir de 3 ans

      À partir de 3 ans, le bambin peut porter son sac à dos en journée, avec un ou deux jouets qu’il aura choisis, son doudou, une collation et sa bouteille d’eau… La règle générale pour le poids du sac : ne pas dépasser 12% du poids de l’enfant.

        Les 10 pays à visiter en 2017

        1. Le Canada, Le pays à ne pas manquer en 2017

        Porté par l’élan nouveau qu’il doit à son jeune et énergique Premier ministre, Justin Trudeau, par ses villes dynamiques dominant les palmarès des lieux les plus agréables à vivre et par sa capacité à intégrer les nouveaux arrivants, le deuxième plus vaste pays du monde s’affiche en grande forme pour le 150e anniversaire de sa création. Les visiteurs étrangers seront particulièrement bienvenus lors des festivités 2017, qui s’annoncent pleines d’entrain. Et compte tenu de la faiblesse du dollar canadien, vous devriez pouvoir profiter, sans vous ruiner, d’une excellente cuisine qui mêle les saveurs du monde entier et de vins injustement méconnus.

         

         

        2. La Colombie, joyau à explorer cette année

        Longtemps rongée par la guerre civile et la criminalité, la Colombie est restée durant des décennies une destination où ne s’aventuraient que les baroudeurs les plus intrépides. Aujourd’hui, tout cela n’est plus qu’un lointain souvenir. Ici, la culture, la nature et le sens de l’hospitalité forment une mosaïque enchanteresse qui compense l’absence de grands sites emblématiques. Plus de dix ans après sa spectaculaire renaissance, ce joyau du continent sud-américain recevra même, pour la première fois depuis plus de 30 ans, la visite du chef de l’Église catholique lorsque le pape François s’y rendra en 2017.

         

         

        3. La Finlande, destination incontournable en 2017

        Déchirée entre la Russie et la Suède durant 800 ans, la Finlande a fini par acquérir son indépendance en 1917. Pour célébrer le centenaire de la République, des festivités sont prévues un peu partout dans le pays – l’idéal pour assister à un concert en plein air, goûter la cuisine finlandaise ou céder au rituel du sauna – et un nouveau parc national sera inauguré à Hossa : quoi de plus normal dans un pays où la nature tient une si grande place ? La Finlande accueillera également en 2017 les championnats du monde de patinage artistique et ceux de ski nordique : nul doute que l’agenda des réjouissances sera chargé !


        4. La Dominique, perle des Caraïbes à visiter d’urgence

        Les habitants racontent que si Christophe Colomb revenait aujourd’hui dans les Caraïbes, la seule île qu’il reconnaîtrait serait la Dominique. L’absence (ou presque) de plages de sable blanc et de complexes hôteliers a en effet longtemps protégé l’île du tourisme de masse et de la bétonisation. Ici, les seuls gratte-ciel sont les cocotiers, on peut facilement se dénicher un morceau de côte rien que pour soi, et faune et flore font l’objet de programmes de protection. Dépêchez-vous de découvrir cette perle des Caraïbes : l’ouverture en 2018 d’un premier grand resort pourrait bien changer la donne.

        5. Le Népal, un petit pays qui a tout d’un grand

        Touché en 2015 par l’un des pires séismes de son histoire, le Népal n’est pas à terre pour autant. Des temples et des palais se sont effondrés, notamment à Katmandou et dans sa vallée, mais d’autres édifices n’ont été que très peu touchés et de nombreuses zones ont été épargnées, notamment les principaux itinéraires de trek. Le Népal se reconstruit petit à petit – ce n’est pas la première fois qu’il doit faire face à des destructions d’une telle ampleur –, mais il a besoin d’argent. En visitant le pays aujourd’hui et en dépensant vos devises dans les commerces locaux, vous constituerez une source de revenus substantielle pour la population et participerez ainsi à l’effort de reconstruction.

         

        6. Les Bermudes, un territoire à visiter cette année

        Le territoire britannique des Bermudes est souvent considéré à tort comme un archipel des Caraïbes, erreur que les connaisseurs se gardent de corriger dans l’espoir de garder l’endroit pour eux tout seuls un peu plus longtemps. À 1 050 km au large de la Caroline du Nord, ces îles ne se trouvent qu’à environ deux heures des grandes villes de la côte Est des États-Unis. En juin 2017, elles serviront de cadre à la Coupe de l’America, aujourd’hui détenue par l’équipe d’Oracle USA. Leur climat tempéré et leurs vents favorables en font le lieu idéal pour cette course nautique mythique, lancée en 1857 – et pour votre prochain voyage !

        7. La Mongolie, pays à découvrir absolument en 2017

        Peu de pays présentent un tel contraste entre populations rurales et urbaines. Tandis que les nomades mènent toujours une existence traditionnelle, leurs cousins d’Oulan-Bator se précipitent tête baissée vers tous les oripeaux de la modernité. Principale bénéficiaire de l’essor économique du pays, la capitale voit se multiplier les tours en verre et acier et inaugurera en 2017 un aéroport ultra-moderne, symbole des transformations rapides de la Mongolie. Mais au-delà de cette ville qui évolue à une vitesse vertigineuse, c’est la découverte d’un pays authentique et sauvage, dont les habitants mêmes ne cessent de vanter la beauté singulière, qui séduit autant de visiteurs.

         

        8. Oman, un pays à visiter cette année

        G

        Oman a toujours tenu une place à part dans la péninsule Arabique et pourrait bien en être le pays le plus séduisant. Vous aurez ici l’occasion de découvrir le monde arabe à travers un autre prisme que celui, parfois déformant, de la richesse et de l’opulence. Les villes omanaises ont conservé le charme de l’architecture traditionnelle et, dans ce pays fondé sur la culture bédouine, le sens de l’accueil demeure bien réel. Avec ses montagnes spectaculaires, ses wadi, ses déserts et son littoral sauvage, le sultanat offre quantité de sites naturels de toute beauté. Et le pays est aujourd’hui plus accessible que jamais grâce à l’intensification des liaisons aériennes.

        9. Le Myanmar, c’est maintenant qu’il faut y aller

        Les changements ont été longs à venir mais l’élection du premier gouvernement civil depuis 50 ans permet au Myanmar, l’ancienne Birmanie, de se tourner résolument vers l’avenir. Si tous les problèmes n’ont pas disparu, les choses évoluent dans le bon sens et cette discrète contrée d’Asie du Sud-Est s’ouvre de plus en plus au tourisme. Ici, les difficultés du voyage font partie du charme de l’aventure et les visiteurs sont récompensés par la découverte d’une Asie en voie de disparition où la vie semble s’écouler hors du temps, rythmée par les psalmodies des moines et le tintement des cloches des monastères

        10. L’Éthiopie, un pays qui gagne à être connu

        Avec un calendrier spécial (dans quel autre pays peut-on profiter de 13 mois de soleil ?), une façon de compter les heures, une écriture, une langue, une cuisine, une Église et une qualité de café qui n’appartiennent qu’à elle, l’Éthiopie, c’est le dépaysement le plus total. Arpentez le massif du Simien pour admirer une faune à nulle autre pareille, grimpez vers une église troglodyte au cœur des falaises du Tigré, naviguez sur les eaux paisibles du lac Tana vers l’un de ses monastères : la beauté des paysages vous transportera. Cerise sur le gâteau : la quasi-absence de touristes promet une expérience authentique.




          Les 10 villes à visiter en 2017

          1. Bordeaux, France

          Annoncée pour la mi-2017, la nouvelle LGV Sud-Ouest reliera Bordeaux au réseau européen des trains à grande vitesse et placera la capitale girondine à seulement 2 heures de Paris. Autant dire qu’elle arrive pile à l’heure pour les agapes. Car la Cité du Vin, fraîchement inaugurée, vient parachever l’impressionnante transformation des berges de la Garonne, tandis que les tables bordelaises n’en finissent plus de se réinventer. Et sur la rive droite, longtemps laissée de côté, c’est le futur de Bordeaux qui s’écrit, avec des constructions et des aménagements soucieux du paysage urbain. Plus de doute, la “belle endormie” s’est réveillée

           

          2. Le Cap, Afrique du Sud

          Connus pour afficher une fausse nonchalance, les Capétoniens se sont en réalité démenés pour donner à leur ville, déjà bénie par dame Nature, les atouts culturels et culinaires qui devaient consolider sa réputation de métropole africaine ouverte sur le monde. Résultat : entre domaines viticoles multiséculaires, marchés de producteurs prisés et restaurants inventifs auréolés de récompenses, la gastronomie, au Cap, atteint des sommets ! La scène artistique va elle aussi tutoyer les cimes avec l’ouverture en septembre 2017 du Zeitz Museum of Contemporary Art Africa (MOCAA), plus grand musée d’art contemporain africain au monde, installé dans un ancien silo à grains réaménagé.

          3. Los Angeles, États-Unis

          Déjouant sa réputation de ville futile pour célébrités et narcisses fous de leur corps, Los Angeles commence à s’imposer aussi comme une destination culturelle et s’est rendue plus accessible. Le prolongement du métro en 2016 a sérieusement rapproché Downtown de Santa Monica et d’autres quartiers courus, l’initiative Car Free LA, lancée par la municipalité, aide les touristes à découvrir la ville sans voiture, et près de 50 nouveaux hôtels sont en construction. La preuve que LA a tout bon ? Les snobs de la côte Est s’y pressent, avides de soleil et d’un mode de vie plus écolo.

          4. Mérida, Mexique

          En termes de culture, Mérida est sans égale sur la péninsule du Yucatán – et même Cancún, malgré ses belles plages et ses nuits de folie, ne peut rivaliser. Ici, tous les jours ou presque vous attend une riche programmation de concerts, d’expos et de spectacles, et la scène gastronomique est plus brûlante qu’un piment habanero. Et Mérida ayant été désignée “capitale américaine de la Culture” pour 2017,  vous pouvez compter sur un programme de manifestations encore plus conséquent que d’habitude. Vous hésitez encore ? La célèbre Cité blanche fait aussi partie des villes mexicaines les plus sûres.

           

          5. Ohrid, Macédoine

          Au bord du lac d’azur auquel elle donne son nom, Ohrid occupe un cadre magnifique qui s’apprécie particulièrement bien en bateau. De l’eau, vous contemplerez un océan de toits rouges dominés par des églises multiséculaires (la ville se targue d’en avoir jadis compté 365) et couronné par les remparts de la forteresse de Samuel. Jadis grand centre religieux de la Macédoine, Ohrid en est aujourd’hui la villégiature la plus courue – il faut dire que ses plages sont les plus belles de ce pays dépourvu de façade maritime. Un grand projet d’aménagement des bords du lac est toutefois sur la table – ne tardez pas !

           

           

          6. Pistoia, Italie

          Parfois surnommée la “petite Florence” en raison de ses trésors artistiques et architecturaux, Pistoia est pourtant très loin d’attirer les foules que séduit sa grande sœur. En 2017, son statut de capitale italienne de la Culture devrait redresser ce tort. Un superbe héritage médiéval, une ouverture sur l’art contemporain et un attachement fort aux initiatives populaires et à l’action locale lui ont valu ce titre, qui lui donnera l’occasion de mettre en lumière une autre facette de la Toscane : loin des grands monuments et des sentiers battus du tourisme, celle des petites villes pleines de caractère à la culture dynamique et bien vivante.

           

          7. Séoul, Corée du Sud

          Depuis plus d’une décennie, la capitale coréenne se démène pour se faire plus verte, plus attrayante et plus conviviale et compte dans ce domaine plusieurs grandes réussites, comme la renaissance du Cheonggyecheon. Cette rivière, autrefois bétonnée et recouverte par une voie express, coule à nouveau à l’air libre, le long d’une promenade bordée de végétation. Dans le même élan, Séoul va inaugurer à la fin 2017 son Skygarden. Cette fois, c’est un pont routier long de 938 m et haut de 17 m, à proximité de la gare ferroviaire, qui devient un jardin suspendu où arbres, buissons et fleurs formeront un arborétum d’espèces locales.

          8. Lisbonne, Portugal

          Monuments, culture, gastronomie… Cumulant tous les atouts, Lisbonne reste pourtant dans l’ombre des stars de l’Europe méridionale que sont Barcelone ou Rome. Mais si c’est à cette injustice criante que la capitale portugaise doit d’être aussi bon marché, prions pour qu’elle perdure longtemps ! En 2017, un tout nouveau musée dédié à l’histoire du judaïsme au Portugal ouvrira ses portes dans l’Alfama, renforçant encore une offre culturelle très large – des collections égyptiennes du Museu Calouste Gulbenkian au pop art du Museu Colecção Berardo. Et après la visite, place à l’exploration du lacis de ruelles, des enclaves bohèmes et des bars que chérissent les habitants !

           

          9. Moscou, Russie

          Si les Russes jouent les cachottiers quant aux célébrations du centenaire de la révolution de 1917, il est une certitude grosse comme Basile-le-Bienheureux au milieu de la place Rouge : Moscou va connaître de grands bouleversements. La capitale doit accueillir des matchs de la coupe des Confédérations en 2017 et de la coupe du Monde de la FIFA en 2018, il s’agit donc d’offrir de l’ultramoderne à cette métropole connue pour son architecture grandiloquente. Le nouvel aéroport Ramenskoïe et une ligne de métro supplémentaire vont compléter l’offre de transports, et Moscou va se doter d’un site phare avec l’ouverture d’un tout nouveau bâtiment du Musée polytechnique sur le mont des Moineaux.


           

          10. Portland, Oregon, États-Unis

          Accueillante, durable et éthique, Portland fait passer le bien-vivre et le loisir avant l’individualisme et l’ambition : des arguments qui manquent rarement de séduire le visiteur d’autant que la ville, traversée par la Willamette River et entourée de montagnes, est aussi choyée par la nature. Tous ces atouts en font une destination de choix pour assister au formidable spectacle céleste de l’éclipse solaire, le 21 août 2017. Le phénomène ne sera que partiel à Portland même, mais vous n’aurez qu’à remonter la vallée de la Willamette ou à grimper sur le Mount Hood pour vous retrouver, de 9h06 à 11h38 précisément, dans l’ombre protectrice et surprenante de la Lune.




            Les 10 régions à visiter en 2017

            1. Choquequirao, Pérou

            Isolées, spectaculaires et pas encore entièrement dégagées, les ruines de Choquequirao sont souvent décrites comme un Machu Picchu miniature. Dernier bastion de résistance inca contre les conquistadors, la cité doit sa très faible fréquentation aux deux difficiles jours de trek (aller) nécessaires pour y accéder. Mais en 2017 – si les travaux avancent normalement – un téléphérique devrait changer la donne en mettant le site à 15 minutes du village de Kiuñalla. Partez dès aujourd’hui pour apprécier le site en solitaire. Vous ne croiserez qu’une poignée de visiteurs – plus les quelques archéologues qui épluchent la jungle recouvrant encore les ruines.

            2. Taranaki, Nouvelle-Zélande

            D’aucuns affirment que la plupart des voyageurs qui atteignent le Taranaki se sont égarés – une plaisanterie étayée par les chiffres : à peine 2% des touristes étrangers visitant la Nouvelle-Zélande s’aventurent jusqu’ici. Il est donc temps de découvrir cette région méconnue, qui ne manque pas d’atouts : l’occasion d’arpenter l’Egmont National Park, véritable paradis pour la randonnée qui compte l’un des plus beaux sentiers à la journée du pays, ou encore de visiter l’un des meilleurs musées d’art régional du pays, qui a inauguré il y a peu un bâtiment consacré à l’artiste Len Lye.

             

            3. Açores, Portugal

            Alliant de rudes paysages forgés par les volcans et une culture portugaise très décontractée, l’archipel des Açores est un petit bout d’Europe isolé dans l’Atlantique Nord. Ses atouts naturels évoquent un Best of de destinations touristiques : luxuriants volcans hawaïens, villages médiévaux portugais, bouillonnantes sources scandinaves, vertigineuses falaises irlandaises, rugueux cratères patagoniens… Destination paisible, à l’opposé des flux touristiques de masse, les Açores ont toutefois le vent en poupe : ces 12 derniers mois, la fréquentation touristique a augmenté de 31%. Réservez donc votre billet pour l’été 2017 avant que sa popularité n’explose définitivement.

            4. Nord du Pays de Galles, Royaume-Uni

            Ancienne terre industrielle, le nord du Pays de Galles s’est mué en paradis pour les amateurs de plein air et d’adrénaline. Dans la vallée de Conwy, Surf Snowdonia a transformé une ancienne usine d’aluminium en un lac générant la plus longue vague artificielle au monde. Tout aussi impressionnant, Zip World a installé dans la carrière d’ardoise de Penrhyn la tyrolienne la plus rapide de la planète. Bounce Below, imaginé par le même prestataire, vous attend avec ses trampolines géants dans les entrailles de Blaenau Ffestiniog, l’ancienne capitale de l’industrie ardoisière locale. Et s’il vous reste un peu d’énergie le soir, cap sur le parc national de Snowdonia où la faible pollution lumineuse garantit des nuits pleines d’étoiles !

            5. Australie du Sud

            État le plus sec du continent le plus aride du monde, l’Australie du Sud combat la chaleur en profitant des plaisirs de la vie : des paysages grandioses, des plages désertes à faire pâlir d’envie les Bahamas, des festivals formidables, de bonnes tables et d’excellents vins. Si l’aventure vous titille, louez un 4×4 pour vous élancer sur les pistes, à la découverte des coins reculés de l’outback. Au sud d’Adélaïde, la très vivante capitale de l’État, Kangaroo Island est une destination assez sauvage, prisée des amoureux de la nature qui viennent y observer wallabies, bandicoots, koalas… et – bien sûr – kangourous. À ce festin savoureux qu’est l’Australie du Sud, il y en a pour tous les goûts.

            6. Aysén, Chili

            Façonnée par le champ de glace de Patagonie, troisième réserve d’eau douce de la planète, l’Aysén affiche un paysage extrême en constante évolution : forêts luxuriantes, fjords brumeux, steppes, glaciers et pics inviolés alternent à perte de vue. La Carretera Austral, piste de graviers plus que d’asphalte, est l’unique route de l’Aysén : la conduite y est rude, mais les paysages qu’elle traverse sont spectaculaires. Des pistes ont été récemment aménagées afin d’approcher les glaciers et d’anciennes terres agricoles, en friche, ont été réhabilitées et reconverties en réserves naturelles : l’ultime frontière patagonienne n’a jamais offert exploration plus captivante.

            7. Tuamotu, Polynésie française

            Fermez les yeux et imaginez : vous êtes au bord de la mer, sur un atoll entouré d’un lagon affichant toutes les nuances de bleu, du lapis-lazuli jusqu’au turquoise – un parfait chapelet d’îlots bordés de bancs de sable et de cocotiers hirsutes. Vous voyez ces paradis tropicaux souvent vantés par les prospectus touristiques ? Ici, c’est la version originale qui vous attend. Et, comme si cela ne suffisait pas, les Tuamotu sont en passe de devenir l’un des meilleurs sites de plongée au monde. Une réputation amplement justifiée : le nombre de spots est en hausse, et un nouveau bateau de croisière plongée est prévu pour 2017.

            8. Côte de la Géorgie, États-Unis

            Vous avez certainement déjà entendu parler de Savannah – cette beauté du sud des États-Unis à la dynamique scène culinaire et aux somptueuses demeures du XIXe siècle, encadrées de chênes couverts de mousse espagnole. Distraits par ces charmes, la plupart des visiteurs n’iront pas jusqu’à la côte, pourtant constellée de villes pittoresques, de trésors historiques et d’îles sauvages. La Géorgie possède donc un littoral ? Et comment ! Sa côte est d’ailleurs si belle qu’Hollywood a entrepris d’y tourner des productions majeures. Aussi, si vous cherchez une destination côtière à la beauté peu commune, associant découverte et faible fréquentation, ne tardez plus avant que le secret soit éventé.

            9. Perak, Malaisie

            Le Perak comblera à la fois les amateurs de mer et de montagne. Et pour ceux qui n’aiment ni l’une ni l’autre, les villes de plaine valent aussi le détour. Ainsi Ipoh, la capitale de l’État de style colonial, est l’une des destinations culinaires les plus intéressantes du pays – et l’une des plus sous-estimées. Dans le nord de l’État, le parc régional de Royal Belum, immense étendue de jungle vierge, abrite les espèces emblématiques de la Malaisie. Sur l’île de Pangkor, randonnées en pleine nature et visites de villages sont organisées grâce au tutorat de l’ONG écotouristique ECOMY : une rafraîchissante bouffée d’air (iodé) dans ce paradis prisé des amateurs de sable chaud !

            10. Skellig Ring, Irlande

            Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine… un petit groupe de moines installa son camp de base sur un piton de roche isolé, surgissant de l’Atlantique telle une pyramide géante. Avec un cadre pareil, il n’est guère étonnant que Skellig Michael figure au générique du prochain Star Wars. Pour atteindre cette île “lointaine”, il vous faudra prendre le bateau depuis le Skellig Ring, une portion de côte émeraude parmi les plus sauvages d’Irlande. Skellig Michael, déjà visible à la fin du Réveil de la Force, verra son rôle étendu dans l’épisode attendu cette année. Sur place, les commerces se préparent déjà à l’afflux de visiteurs escompté.




              L’hiver en Europe : le top 10 des destinations

              L’hiver en Europe revêt bien des facettes : près du Pôle Nord, un épais manteau blanc recouvre les paysages et les semaines sans soleil se succèdent durant toute la saison ; le soleil et la douceur s’attardent en revanche en Méditerranée ; et au centre du continent, on se réchauffe douillettement dans les cafés et l’on profite de l’ambiance de Noël.

              C’est une excellente saison pour visiter les grandes métropoles comme les charmants petits villages : les files d’attente étant moins longues, on peut étoffer le périple avec davantage de sites. En outre, on bénéficie des tarifs de la baisse saison. Grâce au réseau ferroviaire européen, les pays se visitent à un rythme des plus tranquilles. Il permet également de croiser les habitants vaquant à leurs occupations quotidiennes loin de la frénésie touristique de l’été.

              1. Rovaniemi, la ville de noel par excellence 

              Rovaniemi, en Finlande, semble concentrer à elle seule tous les clichés associés aux fêtes de Noël, et pour cause : c’est le lieu de résidence terrestre “officiel” du père Noël. On trouve ce dernier paré de son habit rouge et de sa fameuse barbe blanche dans une pittoresque grotte du cercle arctique. Lui rendre visite ne coûte rien (se faire prendre en photo avec lui, en revanche…). La neige et les rennes ajoutent à l’ambiance festive. Quant au musée Arktikum, il offre un aperçu de la vie à ces latitudes.

              Bon à savoir : Les thermomètres finlandais comptent plus de chiffres en dessous de 0°C qu’au-dessus. Emportez de quoi vous vêtir très chaudement.

              2. les plus beaux Marchés de Noël en europe

              En décembre, ces charmants marchés de Noël, de tradition ancienne, fleurissent un peu partout en Allemagne et dans d’autres pays d’Europe centrale. Leurs ravissants étals vendent toutes sortes de choses, du pain d’épices aux clochettes de traîneau. L’ambiance est à la fête et à la bonne humeur, et l’on se réchauffe avec un verre de glühwein (vin chaud).

              Bon à savoir : Les célèbres marchés de Cologne, Vienne et Munich attirent une foule de touristes, mais bien d’autres situés dans des villes plus petites sont tout aussi intéressants.

              3. Abisko, au coeur de la laponie en Suède

              C’est pratiquement l’endroit le plus septentrional d’Europe accessible en train. Abisko, en Laponie, en Suède, plaira à ceux qui aiment les hivers rigoureux. Le soleil reste caché plusieurs semaines en décembre et en janvier, une pénombre qui en fait le lieu rêvé pour admirer de majestueuses aurores boréales. On peut aussi faire du ski de fond sur les pistes des parcs nationaux et se promener en traîneau tiré par des  huskys.

              Bon à savoir : Faites une halte non loin, à Kiruna, afin de voir le fameux Icehotel (hôtel de glace).

              4. un hiver au calme a Athènes, Grèce

              Rien de plus déprimant que d’effacer avec Photoshop les 500 personnes qui encombrent la vue sur votre superbe photo du Parthénon à Athènes. Un problème qui ne se pose pas en hiver. Tous les inconvénients stressants de l’été en Grèce – la foule, les prix prohibitifs, la chaleur torride, les files d’attente, l’air pollué – disparaissent plus ou moins à cette saison. C’est la meilleure période pour découvrir le patrimoine antique du pays, ainsi que sa culture.

              Bon à savoir : N’hésitez surtout pas à vous promener d’île en île, en n’oubliant pas que la plupart des hébergements sont fermés en hiver.

              5. des vacances d’hiver douillettes a Copenhague, Danemark

              Pour un hiver européen de conte de fées, difficile de faire mieux que la ville de Hans Christian Andersen au Danemark. Oubliez cependant la Petite sirène, beaucoup trop galvaudée de nos jours, et préférez-lui les bars et cafés douillets d’où l’on regarde la neige tomber sur la capitale danoise. Au cœur de Copenhague, le parc d’attractions Tivoli, datant du XIXe siècle, est délicieusement romantique et kitsch en période de Noël. Au programme : de belles illuminations et des tasses de glögg (vin chaud).

              Bon à savoir : Faites-vous plaisir sans compter en mangeant au Noma, l’un des meilleurs restaurants du monde. Tâchez de réserver plusieurs mois à l’avance car il affiche rapidement complet.

              6. un hiver typique a Budapest, Hongrie

              Des couples patinant main dans la main, leur souffle formant de petits nuages de buée dans l’air glacé… Pour un tel spectacle, nul meilleur endroit que Városligeti Műjégpálya, parc du centre de la capitale hongroise doté d’une immense patinoire. Après quoi, allez vous réchauffer dans les superbes thermes qui font la réputation de Budapest.

              Bon à savoir : Le soir, dénichez un “ruin pub”, c’est-à-dire un pub artistiquement aménagé dans des édifices autrefois abandonnés.

              7. vacances d’hiver a Jasná en Slovaquie

              La Slovaquie offre de très belles opportunités de ski à des prix abordables. L’hébergement et l’alimentation sont également à des tarifs raisonnables, et les stations de ski slovaques baignent dans une atmosphère accueillante et chaleureuse qui fait défaut à certaines autres stations européennes plus snobs. Jasná, la meilleure station du pays, comporte de longues pistes flanquées d’épicéas aux branches enneigées. Elle se niche dans les beaux paysages de montagne des Tatras.

              Bon à savoir : Les vols directs pour la Slovaquie étant onéreux, les touristes venant des autres continents n’en feront pas leur destination d’entrée en Europe.

              8. un hiver en douceur en Andalousie, Espagne

              Certaines régions d’Andalousie se situant plus au sud que la côte africaine, on peut s’attendre à des températures très douces en hiver. L’hébergement est bon marché, et la foule est moins dense dans les hauts lieux touristiques comme l’Alhambra à Grenade, ou la cathédrale de Séville. Mais surtout, les tapas et la vie nocturne sont au rendez-vous comme en été, et sont presque d’autant plus séduisantes.

              Bon à savoir : Pour trouver des pentes enneigées, allez dans la Sierra Nevada, près de Grenade.

              9. voyage atypique en Transylvanie, Roumanie

              On s’imagine mal visiter l’antre de Dracula par une belle journée ensoleillée, alors que les agneaux bêlent dans les champs, non ? C’est pourquoi le ciel bas et plombé de l’hiver, les arbres aux branches nus et quelques flocons de neige composent un cadre idéal. Les ravissantes villes médiévales de Braşov et Sighişoara, à 2 heures de trajet en train l’une de l’autre, disposent chacune de plusieurs correspondances pour le château de Vlad Ţepeş. Il est peu probable que ce personnage historique, qui a inspiré celui de Dracula, y ait jamais mis les pieds, mais qu’importe…

              Bon à savoir : Bram Stoker n’ayant jamais visité la Roumanie, les comparaisons avec son livre ou les films qui s’en sont inspiré restent limitées.

              10. un hiver romantique a Venise, Italie

              Mariant le beau et l’étrange, le carnaval de Venise, en février, est le temps fort par excellence du calendrier européen. Costumes élaborés et masques effrayants replongent les rues bigarrées de la Sérénissime dans le passé. Les bals costumés coûtent très cher, mais l’on peut tout aussi bien profiter des danses dans la rue en cachant son visage derrière un simple masque. Dans ce cas, agoraphobes, s’abstenir !

              Bon à savoir : Pensez à réserver votre hébergement. Venir à Venise en excursion par le train depuis une ville voisine vous fera faire de substantielles économies.