Protéger les récifs en tant que voyageur .

Ce n’est un secret pour personne que les récifs coralliens du monde entier sont en grave difficulté, leurs perspectives d’avenir sont menacées par tout, du changement climatique à la surpêche; en fait, les scientifiques prédisent que sans une action radicale, presque tous ces écosystèmes éblouissants pourraient disparaître d’ici 2050.

Mais alors que le pronostic est sombre, les voyageurs peuvent jouer un rôle dans la campagne pour sauver les récifs en changeant leur comportement et en faisant des choix éclairés. Voici nos conseils sur la façon dont vous pouvez contribuer à ce que ces forêts tropicales humides de la mer – du Triangle de Corail aux Caraïbes – puissent être appréciées pour les générations à venir.

Limitez votre utilisation de plastique

Sauver les récifs coralliens du monde – qui abritent un quart de toutes les espèces marines et un demi-milliard de personnes dans le monde – commence sur la terre ferme.

L’une des plus grandes menaces pour la vie marine qui jouent un rôle essentiel dans la santé des récifs coralliens est le plastique, qui ne se décompose jamais. Au lieu de cela, il se brise en petits morceaux minuscules appelés microplastiques. Si le plastique intact ne tue pas la vie marine, les produits chimiques qui se fixent sur ces fragments peuvent être très toxiques pour les animaux qui les ingèrent.

Avec cinq billions de pièces de plastique que l’on pense déjà être en train de balancer dans nos océans, éviter les sacs, les bouteilles et les pailles à usage unique peut aider à éviter d’aggraver ce problème colossal.

Choisir des voyagistes écocertifiés

Faire un effort pour choisir les opérateurs de tourisme maritime les plus responsables en voyageant peut aussi aider à sauver les récifs coralliens. La première étape consiste à s’assurer que les opérateurs sont agréés et leurs guides certifiés. Idéalement, les opérateurs détiendront également une forme d’écocertification nationale ou internationale.

Si cette information n’est pas disponible sur le site Web de l’entreprise, posez des questions. Comment l’entreprise informe-t-elle ses clients sur l’environnement local et la vie marine? Quelles mesures spécifiques prend-elle pour minimiser son propre impact sur l’écosystème local? Existe-t-il des initiatives locales de conservation telles que le nettoyage des plages? Il vous faudra peut-être débourser quelques dollars de plus pour faire une écotourisme légitime, mais considérez cela comme un investissement dans l’environnement.

Devenir un scientifique citoyen

Un nombre croissant de fondations de conservation, de parcs nationaux et d’hôtels écologiques à travers le monde gèrent des programmes scientifiques citoyens qui permettent aux voyageurs de tous les jours de jouer un rôle actif dans la protection à long terme des récifs coralliens du monde.

Par exemple, les scientifiques qui surveillent la Grande Barrière de corail australienne – qui couvre près de 348 000 kilomètres carrés – s’appuient sur l’application Eye on the Reef de la Great Barrier Reef Marine Park Authority, qui permet aux utilisateurs de télécharger des images et des enregistrements d’événements de blanchiment du corail, de la faune sauvage échouée et d’autres aménagements qui aident les autorités dans leurs travaux de conservation.

Volontaire sur un projet de conservation des récifs

Un large éventail de projets de conservation marine est maintenant offert par la plupart des principales organisations de volontariat dans des destinations allant de l’Indonésie aux Maldives, en passant par les îles Fidji et les Açores.

Les projets peuvent vous voir participer à des initiatives de conservation, y compris le nettoyage des plages, la sensibilisation de la communauté, la surveillance physique des récifs coralliens et de la vie marine, et même la replantation de fragments de corail sains sur des récifs endommagés ou blanchis. Avec de nombreux projets incluant un cours de plongée sous-marine, c’est une excellente façon de redonner au récif tout en obtenant votre certification.

Ecoute, mais ne touche pas.

Composé de centaines de milliers de minuscules animaux appelés polypes, les coraux sont plus délicats qu’ils n’en ont l’air. Veillez à pratiquer la flottabilité neutre lorsque vous plongez en plongée sous-marine, et soyez toujours conscient de vos palmes lorsque vous plongez ou que vous faites de la plongée en apnée – remuer des sédiments avec vos nageoires peut étouffer les coraux, alors que le simple fait de toucher les coraux peut les tuer. Même si un corail n’est pas visiblement endommagé, le transfert d’huiles et de bactéries contenues sur la peau humaine peut rendre ces invertébrés fragiles plus vulnérables aux maladies et à la mort.

Choisir des produits de la mer durable

Vous pouvez aider à sauver les récifs coralliens simplement en prenant des décisions plus éclairées sur le type de fruits de mer que vous mangez et quand. Environ un tiers de toutes les espèces de poissons d’eau salée vivent au moins une partie de leur vie sur les récifs coralliens, et tous jouent un rôle important dans la santé de ces habitats. La surpêche des populations de poissons perroquets et de poissons-chirurgiens, par exemple, permet aux algues de se développer sans contrôle, ce qui fait que certains écosystèmes de récifs coralliens se transforment de paysages marins technicolores en champs d’algues et de débris.

Vous pouvez éviter de faire partie du problème en vérifiant si votre destination de voyage dispose d’un guide des produits de la mer durable (le World Wildlife Fund a des guides gratuits dans plus de 20 pays) et en évitant les fruits de mer hors saison offerts dans les menus des restaurants.

Utilisez un écran solaire antireflet

Une étude sur les îles Vierges américaines publiée en 2015 a révélé que les produits chimiques couramment utilisés dans les écrans solaires étaient responsables de la mort des récifs coralliens locaux. Le pire délinquant a été trouvé être oxybenzone qui peut endommager l’ADN corallien, ce qui rend stérile les coraux d’apparence saine. L’oxybenzone et d’autres composés absorbant les UV (y compris le méthoxycinnamate) peuvent également provoquer le blanchiment en abaissant la température à laquelle les coraux blanchissent lorsqu’ils sont exposés à un stress thermique prolongé.

Même certains ingrédients contenus dans les écrans solaires « naturels » ou « biologiques » peuvent être toxiques. La lavande et l’eucalyptus, par exemple, ont des applications comme insectifuges, ce qui suggère qu’ils peuvent aussi être toxiques pour les invertébrés. Avec un nombre croissant de marques d’écrans solaires qui évitent maintenant activement ces ingrédients nocifs, il est plus facile de faire des choix plus sûrs pour les récifs.

Éviter les produits coralliens

Le corail peut prendre des décennies avant d’atteindre la maturité, et s’il est récolté, les bancs de corail environnants ne se rétablissent pas souvent. Les précieuses colonies de corail rouge de la Méditerranée, par exemple, ne produisent plus que 25% de leur récolte d’origine.

Ainsi, en achetant des bijoux de corail (que bon nombre des plus grandes marques de bijoux du monde, ne vendent plus) et d’autres types de souvenirs de corail lors de vos voyages, vous contribuez efficacement au déclin des coraux dans le monde entier.

Il est également illégal dans certains pays de ramasser des fragments de corail morts sur la plage pour les emporter chez soi.

    Le meilleur de l’Equateur : Idées pour planifier votre voyage


    Quand il s’agit d’aventure, on ne peut pas se tromper en Equateur. Il y a des sommets andins et des volcans majestueux, de vastes étendues de forêt tropicale amazonienne, des villages de surf frustrés et, bien sûr, les îles Galápagos, légendaires et inoubliables.
    Que vous souhaitiez descendre à vélo sur la face d’un volcan, faire des randonnées dans des villages indigènes isolés, descendre des rivières ou admirer les singes, tortues et nichons aux pieds bleus de cet écosystème remarquablement diversifié, cet article vous aidera à planifier votre voyage vers l’une des destinations d’aventure les plus prisées d’Amérique du Sud.

    L’Equateur en bref

    Monnaie: Dollar US
    Transport: Super bon marché (environ 1 € de l’heure dans les autobus)
    Visas: Les visiteurs de la plupart des pays n’ont pas besoin d’un visa pour les séjours de moins de 90 jours.
    Saisons: Haute saison: juin-septembre
    Budget quotidien: 30 € (budget backpacker), 30€ -80€ (explorateur indépendant milieu de gamme), 100 € et plus (Et tous ceux qui veulent aller aux îles Galapagos)

    Itinéraires pour chaque aventurier

    Voyageur en circuit complet

    Itinéraire de deux semaines, vous emmène sur les plus beaux sites de l’Equateur. Presque chaque voyage commence dans la capitale sophistiquée du pays, Quito. Passez au moins deux jours à vous acclimater à l’altitude (2850 m), à visiter les églises coloniales et à sauter à Otavalo, juste au nord de la ville, pour le meilleur marché d’artisanat du pays. Ensuite, dirigez-vous vers le sud pour passer la nuit dans l’une des magnifiques haciendas restaurées juste à l’extérieur du Parc National Cotopaxi. Prenez une journée pour visiter le parc pour voir des chevaux sauvages et des oiseaux migrateurs avant de vous diriger vers le sud pour deux nuits à Cuenca, une magnifique ville coloniale avec des rues pavées, des arts, des marchés et une excellente cuisine.

    De Cuenca, vous pouvez retourner à Quito par la route, en vous arrêtant pour quelques jours de détente tropicale, faire du VTT et du rafting dans le centre de Baños, ou vous diriger directement vers les îles Galapagos pour une croisière de quatre jours d’observation de la vie sauvage. Nombreux sont ceux qui choisissent de mettre un terme à leur aventure ici, manquant un voyage dans le bassin de l’Amazone. Pourquoi ne pas partir quatre jours pour explorer les lodges de la jungle à l’extérieur de Coca sur le Río Napo?
    Explorateur culturel

    L’Équateur possède une remarquable mosaïque multi-culturelle. C’est un pays diversifié avec plus d’une douzaine de groupes ethniques distincts et une vingtaine de langues uniques. Dans les hauts plateaux, vous ne voudrez pas manquer les petits villages Kichwa que l’on trouve sur la boucle de Quilotoa. En cours de route, vous aurez la chance de descendre vers un lac de cratère dont la légende locale dit qu’il n’ y a pas de fond, de rencontrer des artistes qui ont propulsé l’art naïf au niveau international à Tigua ou tout simplement de vous perdre sur des sentiers anciens alors que vous marchez et faites du vélo de village en village. Il y a de nombreux marchés d’artisanat le long du chemin, où vous pourrez déguster de délicieux plats andins comme le cuy (porc d’Inde), acheter des produits artisanaux locaux, des textiles et plus encore.

    Dans le bassin amazonien, vous pourrez observer la faune et la flore, pagayer dans les rivières et découvrir les cultures uniques des tribus indigènes isolées comme les Huaorani et les Shuar, tandis que le long de la côte nord, vous trouverez de grands groupes d’Afro-Équatoriens. Largement marginalisés par la société, les Afro-Équatoriens servent des plats de fruits de mer délicieux, comme le ragoût de fruits de mer à la noix de coco, et font des chocolats étonnants.

    Dans les grandes villes de Quito, Cuenca et Guayaquil, la culture est vivante. Non seulement vous vous promènerez à travers les vestiges de l’époque coloniale dans les remarquables églises, les allées piétonnières et les places arcades, mais vous y trouverez aussi des œuvres d’art moderne de classe mondiale, des musées à la fine pointe de la technologie (essentiellement gratuits!), des boîtes de nuit superbes et des scènes de musique rocking. Il y a aussi un festival unique qui se déroule dans ce pays très religieux presque chaque semaine de l’année. Les festivals les plus importants sont le Carnaval en février, la Semaine Sainte en mars, Inti Raymi en juin, Mamá Negra en septembre et Fiestas de Quito en décembre.

    Aventurier actif

    Mindo

    L’Équateur vous offre de nombreuses d’activités pleines d’adrénaline qui feront battre votre cœur et vous mèneront au bord du gouffre. Le sommet de l’un des plus imposants volcans drapés de glaciers du pays vient couronner le tout. Cotopaxi est le meilleur choix pour la plupart, tandis que Chimborazo vous emmène au-dessus de la barre des 6000m pour vous vanter de vos compatriotes andinistes.

    Il y a aussi du bon spot de surf en Equateur. Dans des endroits comme Montañita, Canoa et Mompiche, vous pouvez trouver des vagues de 2m, des spor de surf cool et beaucoup d’autres activités amusantes. Les vagues sont meilleures de janvier à mars.

    En dehors de la saison, vous pouvez toujours satisfaire votre besoin d’eau vive avec une aventure de rafting dans n’importe laquelle des rivières de classe III et IV du pays. Tena est votre meilleur choix, mais il y a de grandes pistes près de Macas, Río Blanco, El Chaco et Baños.

    Pour des aventures à deux pédales sur la terre ferme, il y a le vélo de montagne sur les flancs de Chimborazo et Cotopaxi, ainsi qu’un trajet de fond poussiéreux entre la lisière des Andes et l’Amazonie sur la Ruta de Las Cascadas, un trajet de 61 km qui vous emmène à travers une douzaine de cascades en descendant de Baños à Puyo.
    Il semble qu’il y ait partout une tyrolienne (demandez d’aller tête première, style Superman avec les bras tendus), un pont pour sauter (ou balancer d’où dans une dérivation locale de saut à l’élastique connu sous le nom de puenteing), ou une montagne à escalader.

    Pour l’observation de la faune sauvage, vous avez des oiseaux de classe mondiale dans des endroits comme Mindo, des romps de jungle amazonienne pour apercevoir des singes, des toucans, des dauphins de rivière et des caïmans le long du Río Napo, une biodiversité stupéfiante dans des parcs éloignés comme le Parque Nacional Podocarpus et, bien sûr, des voyages à travers le lieu qui a révélé l’Origine de l’Espèce, les Îles Galapagos.

    Pittoresques centres coloniaux, villages Kichwa, forêt tropicale amazonienne et les hauteurs époustouflantes des Andes – l’Equateur est peut-être petit, mais…

      Les 7 endroits pour les aventuriers en Amérique du Sud

      L’Amérique du Sud offre un riche choix aux voyageurs avides d’aventure. Ce continent immense englobe presque tous les habitats et toutes les zones climatiques imaginables – de la forêt tropicale luxuriante au désert aride, des pâturages fertiles aux volcans actifs. Ces paysages ont survécu à des millénaires de civilisations différentes, dont beaucoup ont laissé derrière elles un trésor de ruines à explorer.

      Ruta 40 -Argentine

      Que vous souhaitiez escalader des sommets enneigés, explorer des temples anciens ou faire de la plongée sous-marine sur des récifs tropicaux, l’Amérique du Sud vous propose à chacun d ‘entre vous une expérience unique.

      1- Trek à Ciudad Perdida, Colombie

      Les visiteurs du Parque Nacional Natural Tayrona, situé dans le nord de la Colombie, peuvent profiter de la forêt tropicale dense et des plages de sable fin. Mais ceux qui sont avides d’aventures devraient faire un trekking sauvage de 5 jours jusqu’ à la ville perdue, Ciudad Perdida.
      On pense que Ciudad Perdida remonte au VIIe siècle, mais elle a été abandonnée peu après l’arrivée des Espagnols. Dépassés par la forêt, les vestiges de la ville sont restés intacts jusqu’ à ce qu’ils soient redécouverts par les pilleurs de tombes en 1972. Bien que les vestiges archéologiques de la ville ne soient pas aussi impressionnants que le fameux Machu Picchu du Pérou, la randonnée jusqu’aux ruines vous emmène dans une aventure inoubliable à travers une forêt dense, des collines escarpées et enfin une montée de 1200 marches en pierre jusqu’aux ruines de la ville elle-même. Les sentiers accidentés et les traversées de rivières régulières facilitent cette randonnée durant la saison sèche, qui va de décembre à mars.

      2- Escalader un volcan actif à Pucón, Chili

      Pucón se trouve à 780 km au sud de Santiago, dans la magnifique région des lacs du Chili. Située sur les rives du lac Villarrica, entourée de rivières, de chutes d’eau et de sources thermales, la ville offre une gamme d’activités de plein air telles que la pêche à la mouche, le kayak et les promenades dans la nature. Mais c’est surtout l’espoir d’atteindre le sommet du volcan Villarrica, dans le Parque Nacional Villarrica, qui attire le plus de visiteurs à Pucón.
      L’ascension (généralement plus de six heures) est exigeante physiquement et ne devrait être tentée qu’avec l’aide d’une agence de voyages .  Atteindre le sommet n’est pas une fin en soi – des conditions météorologiques défavorables et le volcan lui-même (l’un des plus actifs du Chili) peuvent forcer les alpinistes à faire demi-tour. Mais ceux qui arrivent au sommet auront droit à des vues spectaculaires et (quand les conditions seront favorables) un aperçu d’un lac de lave à l’intérieur du cratère. Et après le dur labeur en montée, la descente est moins fatigante: une descente en luge de 30 à 60 minutes sur le flanc de la montagne. Bien que les ascensions soient possibles toute l’année, vous aurez toutes les chances de réussir entre octobre et avril.

      4- Traverser le désert d’Atacama, le Chili et la Bolivie

      Le désert d’Atacama dans le nord du Chili est l’un des endroits les plus éloignés du monde en Amérique du Sud. L’extrême manque d’humidité donne à la région un ciel incroyablement clair – il n’ y a pas de meilleur endroit sur terre pour regarder les étoiles et considérer votre insignifiance par rapport à l’univers. Bien que les hautes altitudes ne rendent pas le voyage facile , la traversée de l’Atacama entre San Pedro de Atacama (Chili) et Uyuni (Bolivie) est une expérience inoubliable. Le voyage dure plusieurs jours dans un véhicule 4×4 et vous emmène devant l’énorme volcan Licancabur, les sources thermales, les vallées lunaires et les lacs minéraux aux couleurs vives qui s’unissent aux flamants roses. Mais le point culminant incontestable de ce voyage est Salar de Uyuni, le plus grand salin du monde. L’absence de caractéristiques sur cette immense étendue blanche en fait un endroit populaire pour prendre des photos en perspective; il y a aussi un étrange « cimetière » de trains abandonnés.
      La traversée peut se faire dans les deux sens à tout moment de l’année. Salar de Uyuni est particulièrement spectaculaire après les pluies et bien que cela soit imprévisible, votre meilleure chance sera entre décembre et avril.

      5- Ruta 40, Argentine

      Pour de nombreux jeunes Argentins, conduire l’épopée Ruta 40 est considéré comme un rite de passage. Commençant à proximité du point le plus méridional de l’Argentine, la route appelée « La Cuarenta » s’étend vers le nord sur plus de 5 000 km, traverse 11 provinces et 20 parcs nationaux avant de se terminer à la frontière avec la Bolivie. Pour ceux qui n’ont pas le temps de parcourir l’ensemble du parcours, la section patagonienne de la piste offre toujours un voyage sur route époustouflant, en profitant de certains des paysages les plus impressionnants d’Amérique du Sud. Prévoyez suffisamment de temps pour des excursions parallèles au glacier Perito Moreno à El Calafate et au mont Fitz Roy à El Chaltén.
      Alors que les environs sont à tour de rôle étonnamment beaux et carrément déserts, ce n’est pas une promenade du dimanche. Des tronçons importants du parcours sont composés de ripio – du gravier rocailleux et rugueux – il est donc conseillé de bien se préparer et d’utiliser un véhicule 4×4 bien équipé. Les hivers patagoniens sont rudes , il est préférable de parcourir la Ruta 40  entre novembre et mars.

      6- Plongée de requins aux Galápagos, Equateur

      Situées à 1 000 km à l’ouest du continent équatorien, les îles Galápagos abritent un grand nombre de plantes et d’animaux que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur Terre. En reconnaissance de la faune unique, les îles sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO et les eaux environnantes forment une immense réserve marine. Bien qu’il y ait beaucoup d’animaux sauvages à voir en surface – y compris la tortue géante des Galápagos – les vraies richesses se trouvent dans la mer. Les iguanes marins, les lions de mer, les dauphins et les tortues de mer sont facilement aperçus à bord des bateaux, tandis qu’un vrai frisson peut être trouvé si vous sautez droit dans le tuba ou la plongée sous-marine avec des requins. Il y a 12 espèces de requins dans cette région, y compris les requins baleines, les requins Galápagos et les requins marteaux. Bien que des excursions d’une journée à partir de bases insulaires soient disponibles, les meilleures expériences de plongée requièrent la réservation de bateaux de plongée proposant des croisières , ce qui permet aux plongeurs d’atteindre les eaux plus sauvages des îles éloignées de Darwin et Wolf. L’eau est la plus froide entre juin et novembre, mais c’est aussi en juin que l’on a le plus de chances de voir des requins baleines et d’énormes bancs de requins marteaux.

      7- Routes de la mort en vélo, Bolivie

      Pour de nombreux voyageurs, l’aventure ne devient une aventure que lorsque vous ajoutez une généreuse pincée de danger. Ceci explique en partie la popularité du cyclisme sur la route du Nord Yungas, connue sous le nom populaire de « Camino de la Muerte ». L’aventure cycliste épique est une véritable aventure cycliste: les cyclistes descendent 3 600 m sur 64 km de piste de gravier, essentiellement en descente sur 64 km, et profitent d’un paysage époustouflant. Frisson garanti !

        Comment s’habiller pour la randonnée en montagne en hiver

        S’habiller pour faire une randonnée en raquettes, faire du ski ou observer des aurores boréales .

        Après les conseils pour bien s’équiper pour une randonnée ou un trek  en été …. voici des conseils pour s’habiller confortablement pour une randonnée en montagne ou un voyage au pole nord et de ne pas ressentir le froid.

        Comment ne pas avoir froid au sommet d’ une montagne ou lors d’ une balade ? question récurrente qui revient très souvent avant un voyage en terre nordique ou pour une semaine à la montagne !

        Le choix des vêtements et des équipements est une étape primordiale pour pouvoir ensuite profiter sereinement des plaisirs que nous offre la nature en période hivernale.

        Appliquer le principe des 3 couches

        C’est simple mais primordial, pour le confort .

        La 1er couche :

        Appelé sous vêtements technique ou sous vêtements thermique, il est composé de 2 pièces, un pantalon et d’un tee-shirt à manche courte ou longue généralement composé de tissus en polypropylène, chlorofibre, polyester, acrylique, elle permet l’évacuation de la sueur en séchant rapidement et de garder votre peau au sec et ainsi éviter la sensation de froid .

        La 2eme couche : couche intermédiaire ou d’isolation

        Cette couche à pour but d’isoler, c’est-à-dire de retenir la chaleur de votre corps du mieux possible. Et d’emprisonner de l’air autour de votre corps, les vêtements synthétiques de type polaire sont de loin les plus couramment utilisés. Ils ont l’avantage de protéger du froid même quand ils sont humides, de transférer l’humidité vers la couche externe et de sécher plus rapidement

        Pour cette couche il faut favoriser une couche qui évacue bien la transpiration, sèche rapidement et garde ses propriétés isolantes même humide pendant l’effort. A l’arrêt, une couche plus chaude est conseillée – préférablement respirante pour continuer à évacuer la transpiration accumulée pendant l’effort.

        Une bonne polaire fait l’affaire .

        La 3éme couche dite la couche de protection .

        La veste ou parka, elle a pour but de protéger du vent et de l’humidité extérieure (pluie, brouillard, neige…), et d’évacuer la transpiration . Le but premier de la couche externe est d’être imperméable et coupe-vent pour empêcher l’humidité extérieure de rentrer et éviter les déperditions de chaleur à cause du vent. Son second rôle est aussi d’évacuer la transpiration.

        Généralement de type Gore-Tex pour  la veste et le pantalon

        La couche imperméable est toujours laminée à l’intérieur du vêtement, car elle est fragile sur le plan mécanique. Le tissu externe assure la protection contre les agressions extérieures (abrasions…). Un revêtement interne (tissu ou polymère) protège l’enduction ou la membrane des frottements à l’intérieur du vêtement. Cela veut dire, qu’en cas de pluie prolongée, le tissu extérieur sera à la longue saturé d’eau : le vêtement sera beaucoup moins respirant, et sera très peu isolant. L’exception à cette règle étant le ciré de marin.

        Aujourd’hui la plupart des vestes sont réellement imperméables, les critères de choix se portant plus sur la respirabilité comme les vestes pour homme de la marque Eider

        La protection des jambes

        Le randonneur peut utiliser un sur-pantalon imper- respirant, la plupart du temps, un pantalon comportant du synthétique séchant vite permet de limiter l’inconfort. On trouve aussi de très bon pantalon stretch et déperlant bien adapté aux conditions plus froides

        En hiver et en montagne pour le ski par contre, les jambes peuvent être habillées avec le système des couches. Un collant chaud suivi d’un surpantalon ou d’un pantalon déperlant, voir même un couche chaude supplémentaire.

        En résumé, on met 3 couches, la première pour évacuer correctement la transpiration, la seconde pour se tenir au chaud et la dernière pour s’isoler de l’extérieur et notamment faire barrière à la pluie, au vent, et autres intempéries. Après le système des 3 couches est surtout un concept qu’il faut comprendre. Dans beaucoup de situations (en mouvements, après un effort ou à l’arrêt) il faudra l’adapter au condition météo, aux vents, à la températures, et à votre ressenti .

        Des pantalons de ski ou de randonnée

        Pour plus de facilité, le code suivant est utilisé :

        • 1 – fonction couche de base
        • 1F – fonction couche de base par temps froid (hiver)
        • 2E – fonction couche chaude à l’effort
        • 2A – fonction couche chaude à l’arrêt
        • 2EF – fonction couche chaude à l’effort par temps froid (hiver)
        • 2AF – fonction couche chaude à l’arrêt par temps froid (hiver)
        • 3V – fonction couche externe de protection contre le vent
        • 3D – fonction couche externe de protection déperlante
        • 3T- fonction couche externe de protection contre tout les éléments.

        Et après on oublie pas : les gants, les chaussures et le bonnet !

        Même principe pour les gants, il existe des sous-gants fins et légers idéal pour les activités durant la journée et bien sûr des gants dans lesquels vous devrez être très à l’aise pour que lair circule et chauffe, et imperméable idéalement en Gore-tex .

        Pour vos pieds :

        Ne pas négligez les chaussettes, on peut mettre un paire de chaussette de sport , puis des chaussettes montant de ski par dessus .

        Des bottes imperméables ( ou après-ski chauds et confortable ) ou des chaussures de randonnée en gore tex avec des semelles isolantes.

          Vous partez en voyage aux Etats-Unis, pensez au formulaire ESTA !

          Avant de faire vos valises pour partir pour un week-end à New York, découvrir l’ouest Américain ou faire un trek dans le parc du Yellowstone, il y a des précautions à prendre avant votre départ notamment de remplir le formulaire ESTA pour les résidents Français et citoyens membre de l’ UE.

          Pour plus d’infos : https://www.formulaireesta.org/

          Les demandes d’autorisation doivent absolument être faites avant que les voyageurs partant en voyage. Le délai maximum pour déposer une demande est de 72 heures avant le départ et il faut environ 15 minutes pour remplir le formulaire ESTA en ligne et il fiat compter environ 48 à 72 heures pour obtenir une réponse . La délivrance de cette autorisation coûte 14 $.

          L’autorisation de voyage est valable 2 ans et permet de se rendre aux États-Unis à plusieurs reprises sans avoir à solliciter une nouvelle autorisation. Par contre, si votre passeport expire avant ce délai, l’autorisation n’est plus valable que jusqu’à sa date d’expiration.

          A savoir que les voyageurs en transit sur le territoire américain sont aussi concerné par cette mesure ,et doivent obtenir une autorisation ESTA car il n’y pas de zone de transit dans les aéroports américains ;

          Vous devez pouvoir répondre à ces critères

          • voyager par voie aérienne ou maritime avec une compagnie signataire de l’accord.
          • se rendre aux États-Unis à des fins professionnelles ou touristiques pour une période de moins de 90 jours ou pour un transiter vers un autre pays.
          • ne pas être une menace pour le gouvernement.
          • posséder un billet de retour ou vers un autre pays.
          • montrer que vous pouvez satisfaire aux règles établies par le département intérieur de la sécurité.
          • le séjour ne doit pas se terminer dans un territoire frontalier aux États-Unis ou sur une île voisine, à moins que la personne réside dans un de ces lieux.
          • avoir respecté les conditions d’une précédente admission.
          • l’autorisation d’entrer est permise sous condition d’accepter de donner ses identifiants biométriques (empreintes digitales et photographies) lors de l’arrivée sur le territoire.
          • Vous devez obligatoirement posséder un billet retour ou vers un autre pays.
          • Vous devez vous plier aux exigences du gouvernement américain pour être autorisé à rentrer dans le pays.

          Pour accéder directement au formulaire d’enregistrement aller sur le site de l’US Customs and Border Protection

          Depuis le 1er novembre, il faut prévoir un peu plus de temps avant d’ embarquer vers les Etats-Unis car l‘ensemble des passagers devront répondre à un interrogatoire avant l‘enregistrement de leurs bagages par les compagnies aérienne « Désormais, ce contrôle s’impose à toutes les compagnies qui proposent des vols à destination des Etats-Unis. Il s’impose surtout à tous les passagers, y compris ceux qui se trouvent dans le sas de transit pour effectuer une simple escale »

            Quel Tee-shirts anti-UV pour la randonnée ?

            En été, pour la randonnée  il est toujours difficile de choisirun équipement qui soit adapté aux caprices de la météo et à la difficulté de votre parcours . Quel Tee-Shirts sont adaptés à votre activité et vous protègent des rayons UV, tous en vous apportant à la fois une parfaite respirabilité pour vous tenir au sec et avec un bon apport en chaleur tous en étant résistants, anti-déchirures et anti-abrasion;

            Lors de mes randonnées dans les Pyrénées cet été, j’ ai pu tester deux tee shirt Lafuma tee-shirt de randonnée Homme LAKI WARM Gris en sous couche, avec sa coupe près du corps est ultra-confortable avec un toucher doux, et j’ai pu constater un transfert d’humidité efficace lors d’une randonnée de plus de 5 heures, idéal en voyage ou en randonnée de plusieurs heures, les matériaux stretch, on peut voir sur le site de lafuma est un modèle éco-responsable « Low Impact » (La conception est fait en sorte de minimiser l’impact environnemental du produit) ainsi que le tee- shirt anti uv ECOYA LS TEE qui procure une protection maximale au rayonnement solaire, idéal pour des randos d’été. Et le SHIFT POLO Noir Anti-UV utiliser pour des marches active mais aussi en mode urbain .

            Qui dit vêtement anti UV dit protection solaire ou UPF :

            L’une des grandes joies d’être à l’extérieur est de se prélasser à la lueur du soleil. Mais comme tant de plaisirs de la vie, il vaut mieux le faire avec modération. La lumière du soleil comprend les rayons ultraviolets (UV) et l’exposition à ces rayons peut provoquer des coups de soleil, le vieillissement prématuré de la peau et le cancer de la peau. En choisissant des vêtements qui ont été conçus pour la protection solaire et testés pour confirmer son facteur de protection contre les rayons ultraviolets (UPF), vous aurez un meilleur contrôle sur votre niveau global d’exposition aux UV.

            UPF est le système de classification utilisé pour les vêtements. Il est semblable au FPS (Facteur de protection solaire), le système d’évaluation utilisé pour les produits de protection solaire. Le FPS ne concerne que l’efficacité d’un écran solaire contre les rayons UVB, considéré comme le type de lumière le plus dommageable. UPF, cependant, mesure l’efficacité d’un tissu contre les rayons ultraviolets A (UVA) et B (UVB).

            Selon , certains éléments déterminent l’efficacité protectrice d’un vêtement contre le rayonnement UV : forme, type et structure du tissu, couleur et tissage plus ou moins serré, ainsi que le fait d’êtrel’Organisation Mondiale de la Santé mouillé ou sec.

            • Les UV passent moins à travers des tissus tricotés ou tissés serrés.
            • Les couleurs foncées arrêtent habituellement mieux le rayonnement UV.
            • Les tissus lourds arrêtent habituellement mieux les UV que les tissus légers du même type.
            • Les vêtements distendus, mouillés, ou usés peuvent perdre leurs propriétés protectrices contre les UV.
            • Des additifs spéciaux qui absorbent les UVA et les UVB, appliqués au cours du lavage peuvent sensiblement améliorer la protection.Un indice UPF de 25 indique que le tissu d’un vêtement permettra à 1/25e (environ 4 pour cent) du rayonnement UV disponible de le traverser. Un vêtement coté UPF 50 ne permet qu’une transmission UV au 1/50ème (environ 2 %). Tout tissu qui permet une transmission UV inférieure à 2 % est étiqueté UPF 50+.

            En trekking, pour les randonneurs qui évolue soit à haute altitude, dans les régions équatoriales, sur la neige ou sur l’eau: L’intensité du soleil est beaucoup plus élevée dans chacun de ces environnements.

             « Il est aussi important de combiner les vêtements anti-UV à  et l ‘utilisation de la crème solaire, et de chapeau  pour lutter efficacement contre les rayons UV »  d’après le Dr Nina Roos, dermatologue .

            Lafuma LAKI WARM

            Stretch et léger, le t-shirt LAKI WARM combine les atouts du coton (douceur et confort) et du polyester (transfert d’humidité et séchage rapide) pour en faire une matière première couche à la fois technique et agréable à porter.

            • Composition principale: DRYWAY® COTTON EYELET  / 62% POLYESTER 34% COTON 4% ELASTHANNE
            • Poids: 170 g
            • Coupe: Près du corps
            • Utilisation: Première couche
            • Entretien : Les vêtements doivent être lavés en machine à 30° et séchés à l’air libre. Utilisez de la lessive non agressive et retournez votre vêtement. Pour garantir un lavage optimal sans dégradation du produit, réduisez la vitesse de l’essorage au minimum. Fermez les boutons pressions et les fermetures éclairs et desserrez les cordons élastiques avant de les mettre en machine. Ne pas faire sécher au sèche linge.
            • Chaleur 2/5     Séchage rapide 5/5      Stretch 3/5

            Lafuma ECOYA LS TEE

            • Composition principale: DRYWAY® ECOYA® HEATHER KNIT / 92% POLYAMIDE 8% ELASTHANNE
            • Poids: 290 g
            • Coloris : Noir ou Bleu
            • Coupe: Près du corps
            • Entretien :Les vêtements doivent être lavés en machine à 30° et séchés à l’air libre. Utilisez de la lessive non agressive et retournez votre vêtement. Pour garantir un lavage optimal sans dégradation du produit, réduisez la vitesse de l’essorage au minimum. Fermez les boutons pressions et les fermetures éclairs et desserrez les cordons élastiques avant de les mettre en machine.
            • Utilisation: Première couche
            • UPF (Indice de protection ultraviolet) : 50
            • Chaleur 2/5   Légèreté 5/5   Stretch 5/5   UV Protection 5/5

            Lafuma Polo randonnée Homme SHIFT POLO AntiUV

            Sa matière légère, extensible et respirante apporte le meilleur confort pour toutes vos activités intensives tel que du trekking ou la marche active l’accent a été mis sur le plaisir et le bien-être pendant l’effort. Ce polo dispose d’une protection anti-UV qui réduit l’impact des rayons du soleil sur votre peau et sa matière extensible et respirante vous offre toute l’aisance nécessaires pour une journée active à l’extérieur. Grâce à un très bon transfert d’humidité, la matière reste sèche et confortable pendant l’effort et évite la sensation de froid. Ces atouts techniques sont associés à une matière soigneusement travaillée, avec effet damier chiné, pour lui donner une allure moderne.

            • Composition principale: DRYWAY® HEATHER GRID  / 100% Polyester
            • UPF (Indice de protection ultraviolet) : 10
            • Poids: 140 g
            • Coloris : Bleu , Rouge, Noir
            • Coupe: Col de protection contre le soleil ,Ouverture boutonnée.
            • Entretien :Les vêtements doivent être lavés en machine à 30° et séchés à l’air libre. Utilisez de la lessive non agressive et retournez votre vêtement. Pour garantir un lavage optimal sans dégradation du produit, réduisez la vitesse de l’essorage au minimum. Fermez les boutons pressions et les fermetures éclairs et desserrez les cordons élastiques avant de les mettre en machine.
            • Stretch 1/5    Séchage rapide 5/5     UV Protection 1/5

              Comment choisir les vêtements pour un trek ou une randonnée

              Choisir les vêtements pour un trek ou une randonnée est très important car avoir les vêtements adéquats, car on ne sait jamais sur quelles conditions météorologiques et sur quel terrain l’ on va se retrouver. Il faut prendre le temps de bien préparer et d’acheter les bons équipements à l’avance.

              Chaussures
              Essentiel , si vous commencez à marcher en montagne pour la première fois, il est préférable de choisir le confort plutôt que la durabilité. Vous pouvez ensuite investir dans une paire plus résistante et plus durable une fois que vous savez que vous appréciez u la marche en pente et une fois que vos pieds se sont endurcis.
              Les chaussures en tissu offrent un grand confort, sont légères et sont également entièrement imperméables à l’eau, mais ne sont pas aussi durables que les chaussures en cuir traditionnelles. Prenez le temps, d’ aller les essayer dans un magasin spécialisé. Il y a un choix déconcertant de chaussures disponibles avec du personnel expérimenté qui pourra vous guider vers le bon choix en fonction de votre activités de marche. Du point de vue du budget, vos mieux choisir une bonne paire idéale « pour tout faire » Il est conseillé de commencer par de courtes distances, puis d’en augmentant la distance.

              Chaussettes
              Après, vous être ruiné en achetant des chaussures, cet argent sera gaspillé si vous n’investissez pas dans des chaussettes de bonne qualité. Un éternel débat se poursuit toujours sur l’avantage de porter deux paires (une paire mince « liner » et une paire extérieure plus épaisse) ou juste une paire épaisse.
              Une chaussette fine, en théorie, canalisera la transpiration loin de votre pied, le gardant au sec et ajoutera également une autre couche pour absorber la friction. Les deux réduisent le risque de développer des ampoules. De bonnes chaussettes de randonnée offrent un rembourrage dans les « zones d’impact », c’est-à-dire le talon et l’orteil.
              Évitez toujours le coton car il absorbe l’humidité et la transpiration, ce qui augmente les risques d’ampoules. L’humidité va favoriser le refroidissement lorsque votre activité physique s’arrêtera, ce qui augmentera les risques de pieds froids ou d’engelures dans des conditions extrêmes. Pour les randonnées par temps pluvieux, investissez dans une paire de guêtres qui empêchera la pluie et la neige de pénétrer dans le haut de la chaussures en protègent également la partie supérieure de chaussures de l’usure. Une paire décente peut être relativement bon marché. Cependant, il vaut la peine d’envisager une paire avec un volet de ventilation pour permettre à la chaleur de s’échapper.

              Étagement en couches ( Sous-vêtement thermique/ Tee-shirts / Polaires / Pulls/ Sweat-Shirts)
              En général, tous les vêtements d’extérieur (y compris les chaussures) adhèrent au « système de superposition ». Il est souvent considéré comme un système à trois couches, bien qu’il puisse y avoir des exceptions à la règle.
              1. La « couche de base ou sous-couche », ou la couche portée à côté de la peau, attire la transpiration. Il est essentiel de laisser la peau sèche. Par temps froid, l’humidité refroidira rapidement une fois que votre activité s’arrêtera, ce qui vous laissera mal à l’aise ou dans des conditions extrêmes à risque d’hypothermie. Cette couche de base capte la transpiration de la peau et la déplace activement dans la prochaine couche de vêtements.
              2. La « couche intermédiaire » est portée sur la couche de base et sa fonction principale est l’isolation ou la conservation de l’énergie thermique. Il s’agit le plus souvent d’un vêtement de type « polaire ». Une autre fonction est de permettre à la vapeur de sueur captée par la couche de base de continuer son voyage loin de la peau et finalement à la couche externe où elle s’évapore. Les couches intermédiaires varient en épaisseur et en composition et votre choix de vêtements sera déterminé par le type d’activités que vous ferez. De plus, il peut être plus chaud et plus polyvalent de porter deux couches intermédiaires plus minces plutôt qu’une épaisse.
              3. La troisième ou « couche externe » accomplit deux tâches importantes. La base et les couches intermédiaires n’étant pas imperméables, sa fonction essentielle est d’empêcher le contact des éléments avec les autres couches. Deuxièmement, et c’est tout aussi important, la couche extérieure doit permettre à la transpiration transportée par les couches inférieures et intermédiaires de s’échapper dans l’atmosphère et de s’évaporer.
              Comme nous l’avons mentionné, l’humidité de la sueur emprisonnée refroidira rapidement une fois que l’activité physique cessera de vous laisser froid inconfortablement ou même à risque d’hypothermie. Bien qu’il soit appelé système « à trois couches », le système de stratification est polyvalent et toutes les couches ne seront pas toujours portées en même temps. S’il ne pleut pas, la couche extérieure imperméable peut être rangée dans un sac ou lors de périodes d’activité physique intense, les couches intermédiaires peuvent être enlevées et transportées.
              Que faut-il éviter?
              Toujours éviter le coton! Il emmagasine la sueur, ce qui le rend impropre aux activités de plein air.

              Vestes
              Il est essentiel de choisir une veste imperméable, tout en permettant à la transpiration générée par votre corps de s’échapper.
              Gortex est de loin le choix le plus populaire des tissus et est disponible sous différentes formes. Gortex Paclite est extrêmement mince, ce qui crée des vêtements extrêmement légers qui permettent également à la transpiration de s’échapper très efficacement. Les vêtements Paclite sont particulièrement adaptés aux activités où le poids est crucial et où vous transpirez vraiment, par exemple, en course d’aventure, en course d’orientation ou en VTT. Mais n’oubliez pas que pour les activités autres que les promenades d’un jour avec des sacs à dos très légers, la Paclite n’est pas très durable et ne résiste pas aux sacs à dos lourds sur les épaules.
              Pour les randonnées pédestres en général, choisissez une veste fabriquée en Gortex standard, Gortex XCR ou autre matériau similaire d’un autre fabricant. Lorsque vous choisissez une veste de randonnée, tenez compte des caractéristiques telles que les épaules renforcées pour éviter l’abrasion des courroies du sac à dos.
              Parmi les autres caractéristiques à considérer, mentionnons l’emplacement des poches pour les mains – si vous porterez un harnais pour le brouillage ou l’alpinisme, choisissez une veste avec des poches poitrine qui seront toujours accessibles. Le capuchon est une caractéristique très importante de toute veste et vous devez vous assurer qu’il est facilement ajustable et pourra accueillir un casque d’alpinisme si vous êtes susceptible d’en utiliser un.
              Ce sont des fermetures éclair situées sous les aisselles de la veste qui vous permettent d’évacuer la chaleur et la sueur et de réguler votre température.

              Pantalon
              Lorsque vous choisissez des pantalons imperméables étanches pour la randonnée, il est conseillé de choisir une paire avec des fermetures éclair sur toute la longueur. Ils vous permettent de les enfiler facilement tout en portant des chaussures de marche, des crampons, des raquettes et même des skis.
              Pour les randonnées en montagne, ne pas choisir le pantalon Gortex Paclite. Même s’ils sont légers à transporter, ils ne seront pas très durables. Choisissez Gortex ou Gortex XCR ou un pantalon en tissu similaire.
              Chapeaux et gants
              Portez une attention particulière à la protection de vos extrémités (doigts, nez et oreilles) contre les intempéries. Environ 60 pour cent de la chaleur corporelle est perdue par la tête, alors dans des conditions froides, mettez un chapeau. De plus, n’oubliez pas qu’il est tout aussi important de porter un chapeau pour protéger votre tête du soleil.
              Pour les mains, les gants offrent une meilleure isolation et une meilleure chaleur que les gants, mais un mouvement limité. Cependant, certains modèles de moufles sont munis d’un rabat mobile qui permet d’exposer les doigts pour un travail habile. Investissez dans une paire de gants isolants en polaire qui peuvent être protégés par une paire de gants ou de mitaines minces imperméables.

                Ethiopie : Les 8 sites incontournable à visiter

                Il était une fois l’Ethiopie

                Lalibela

                L’Éthiopie à la capacité de vous guider jour après jour. C’est vraiment un monde àpart; Il y a plus de deux millénaires que d’anciens trésors dispersés autour de l’Éthiopie, des obélisques géants et des tombes cachées de la légendaire reine de Sheba, aux châteaux et des églises à très belle architecture de Lalibela. Pour ne pas être dépassé par les artistes et artisans éthiopiens, Mère Nature a laissé couler jusqu’ à elle la vallée du Rift et ont laissé des traces les plus mémorables: les gysers des volcans, des lacs aux couleurs du thé anglais et des canyons profonds avec des pics escarpés à

                L’histoire et la légende sont tellement enracinées en Ethiopie qu’il peut être difficile de savoir ou l’une finit et l’autre commence. Peu importe où vous allez dans cette terre où les déserts sont faits d’or et dont les babouins ont des cœurs qui saignent, une pléthore de saints, de rois, d’esprits, de monstres et d’ascétiques errant semble vous accompagner. Mais il y a des endroits en Ethiopie où les brumes du mythe sont si profondes qu’il peut être difficile de ne pas se sentir comme si vous étiez un chevalier galopant vers le palais de la Reine de Sheba.
                Pour la plupart d’entre nous, notre connaissance de l’Éthiopie est assez limitée, mais presque tous ont entendu parler de la fille la plus célèbre d’Ethiopie. Elle aurait été la femme la plus belle et la plus séduisante, mais elle avait des jambes velues et le pied du diable. Sa renommée a duré 3000 ans, mais personne ne se souvient de son nom. Elle est bien sûr la reine de Sheba et, dans l’Éthiopie moderne, elle est vénérée comme l’une des figures fondatrices de la nation ainsi que comme symbole du coin le plus exotique d’Afrique.
                Voici nos conseils pour les meilleurs endroits à découvrir sur l’Ethiopie:

                1. Aksum

                Aksum est construit sur une légende. Cette petite et poussiéreuse ville du nord de l’Ethiopie était-elle vraiment une fois la capitale de la belle reine de Sheba? Y a-t-il vraiment des hordes secrètes de trésor cachées dans les tombes inconnues? Et, peut-être le plus intrigant, cette petite chapelle a-t-elle vraiment la même Arche de l’Alliance que Moïse a transporté sur le mont Sinaï? Ce site du patrimoine mondial de l’Unesco est sans doute l’un des sites anciens les plus importants et les plus spectaculaires d’Afrique subsaharienne, ainsi que l’un des moins compris.

                2. Gondar

                Gondar est souvent appelé le «Royaume d’Afrique» à cause de ses magnifiques châteaux, tourelles peintes. Les châteaux,les églises et les autres sites royaux de Gonder, dont la plupart datent du XVIIe et XVIIIe siècles, sont un site du patrimoine mondial de l’Unesco et de tous les sites historiques de l’Éthiopie En Europe médiévale, des rumeurs ont circulé d’un fantastique royaume chrétien dirigé par un chef nommé Prestor John. On dit que le palais de Prestor John était un cristal avec un toit d’ébène et que chaque jour, 30 000 personnes mangeaient ici sur des tables en or. La légende stipulait que ce royaume était situé dans l’Éthiopie actuelle et que la capitale de Prestor John était aujourd’hui Gonder. Malheureusement, les légendes se sont révélées fausses, mais Gonder, avec sa collection de châteaux et de palais (tout en pierre), était réel et l’est encore aujourd’hui du point de vue éthiopien.

                3. Debre Damo

                L’Éthiopie du Nord est remplie de vieux monastères et d’églises au sommet des collines; La plus connu est Debre Damo. Perché au sommet d’une aiguille de roche, le monastère a été fondé par Abuna Aregawai. En regardant la montagne aujourd’hui, vous vous demandez peut-être comment Aregawai est monté au sommet. Mais Aregawai a été aidé. Dieu savait que c’était un bon endroit pour un monastère et, de ce fait, un serpent géant descendit sa queue hors de la montagne et Aregawai pu ramener le serpent vers le sommet. Ceux qui ont peur des serpents géants seront heureux d’apprendre que les moines aujourd’hui transportent des visiteurs sur la falaise grâce à des cordes en cuir résistant (très résistant!).

                4. Lalibela

                Il y a près d’un millier d’années, un roi empoisonné était pris par des anges au paradis. Ici, il a été montré une ville d’églises rocheuses. Alors Dieu lui-même lui a commandé de revenir sur la Terre et, en recréant ce qu’il avait vu, construisait une Nouvelle Jérusalem. Aujourd’hui, la nouvelle Jérusalem s’appelle Lalibela et la visiter est de plonger dans le christianisme sous sa forme la plus brute et la plus puissante.

                5. Simien Mountains National Park

                Les montagnes de Simien, une table massive de roche jusqu’à 4500 m d’ altitude est rivées de ravines, offrent des randonnées facile mais immensément enrichissante sur le bord de plateau qui s’abaisse jusqu’aux plaines. Ces montagnes abritent également des monts de Gelada ainsi que de magnifiques bouquets de walia. Églises du Tigré Les montagnes du nord de l’Éthiopie abritent des centaines d’anciens monastères. Certaines nécessitent de brouiller les roches fines pour atteindre, certaines sont invisibles et gardées par des fantômes qui brandissent un sabre, certains contiennent les os des anciens moines et qui ont peu n’être construit qu’avec un serpent géant.

                6. Vallée de l’ Omo

                Qu’il s’agisse de traverser les villages traditionnels de Konso, de regarder les gens de Hamer effectuer une cérémonie de saut de taureaux ou d’admirer les plaques de lèvres Mursi, une visite à la vallée de l’Omo est un souvenir impérissable. Mais dépêchez vous, car une série de projets de développement, va apporter d’énormes changements à Omo et à ses populations locales aux cours ces prochaines années. Harar L’ancienne ville fortifiée de Harar est la première à être apparue sur la carte touristique de l’est de l’Éthiopie. Le vieux quartier, qui rappelle plus un souk du Moyen-Orient qu’a une ville éthiopienne, est un labyrinthe d’allées étroites et tordues, abritant de nombreux bâtiments historiques, dont 82 petites mosquées, de sanctuaires et de tombeaux, ainsi que des maisons Harari traditionnelles.

                7. Danakil

                Le volcan Dallol dans le désert du Danakil est une des volcans les plus éblouissant; bouillonnants et illuminant le ciel nocturne, des monts sulfureux jaunâtres avec des formes géométrique d’un autre monde, des mirages de chameaux traversent des lacs de sel et des guerriers Afar fiers se dispersent dans la brume des horizons. Jusqu’à 100m et plus en-dessous du niveau de la mer, le desert du Danakil est l’endroit le plus chaud et le plus inhospitalier de la planète . Si vous voulez une aventure authentique et brute, seul quelques coins dans le monde peuvent correspondre à cette nature sauvage. Mais venez y préparé les conditions sont extrêmes et les problèmes de sécurité peuvent être un réel souci.

                8 .Bale Mountains

                Le parc national de Bale Mountains pourrait ne pas être aussi connu comme son plus grand frère Simien, mais à bien des égards, c’est un parc plus intéressant. Les landes sauvages et fluviales, les lacs alpins et les ruisseaux sont vraiment magnifiques, de fabuleuse randonnées sont possible surtout si vous voulez voir le canidé le plus rare au monde, le loup éthiopien, il n’y a simplement pas de meilleur endroit pour le rencontrer.

                  Budapest : Les meilleurs thermes de la ville

                  Budapest est assis sur un patchwork de près de 125 sources thermales, et «prendre des bains» fait partie de la vie quotidienne. Aucun bain ne fonctionne comme sous l’époque romaine, mais certains sont un héritage de l’occupation turque, d’autres sont des merveilles d’Art Nouveau et il existe même des établissements modernes offrant tous les avantages. Le bain que vous choisissez est une question de goût et ce que vous cherchez exactement, qu’il soit amusant, un remède contre la gueule de bois ou un soulagement pour quelque chose de plus grave.

                  Voici les conseils essentiels à garder à l’esprit lors de votre planification d’une visite dans les bains de Budapest, et notre sélection des meilleurs d’entre eux. Un regard à l’intérieur La disposition de la plupart des bains de Budapest est similaire: une série de piscines thermales intérieures, où les températures vont de chaud à chaud, avec des hammams, des saunas, une piscine à glace et des salles de massage. Certains possèdent des piscines extérieures avec des fontaines, des sprays et des bains à remous. Étant thermique, certains sont ouverts toute l’année. Selon l’heure et le jour de la semaine, les bains peuvent être réservés aux hommes ou aux femmes. Cependant, il y a généralement des journées mixtes et des bains – les bains Széchenyi dans City Park, par exemple – sont toujours ouverts aux hommes et aux femmes ensemble. Sur les jours de célibat ou dans les sections de même sexe, les hommes sont habituellement des pagnes à cordon et des vêtements de type garçon à la mode, bien que l’utilisation de maillots de bain augmente même pendant les jours d’un seul sexe. Vous devez porter un maillot de bain pendant les jours mixtes; Ceux-ci sont disponibles à la location. Certaines piscines requièrent même que les hommes utilisent un chapeau de bain; La plupart des piscines louent également des serviettes (1000Ft /3.25 €), mais vous disposez d’une «feuille» moins absorbante lorsque vous entrez dans la zone de repos. La plupart des bains offrent une gamme complète de traitements médicaux sérieux et des services plus indulgent tels que le massage (3800 / 5000Ft 12 €/17 € par 20/30 minutes), la pédicure (3500Ft /11 €) et le bain intrigant du vin rouge (8900Ft/29 €). Spécifiez ce que vous voulez lors de l’achat de votre billet.

                  Bains Gellért

                  Les bains que vous décidez de visiter est vraiment une question de choix, mais vous devriez certainement considérer ce qui suit.

                  Bains Rudas

                  Les thermes Rudas rénovés, avec une piscine octogonale, sont principalement des hommes seulement pendant la semaine, mais ont des soirées mixtes le week-end. le plus célèbre des bains turcs

                  Bains Gellért

                  Les bains Art Nouveau Gellért, ouverts aux hommes et aux femmes en tout temps, possèdent les plus belles piscines intérieures de la ville. Baignez-vous dans une cathédrale

                  Széchenyi Baths

                  Les somptueux Széchenyi Baths disposent de 15 thermes et trois piscines; La température de l’eau est de 38 ° C maximum. eau chaude dans un bâtiment en forme de gâteau de mariage

                  Bains Veli Bej

                  Ce vénérable bain turc, rénové en 2011, dispose de cinq bassins thermiques et des tuyaux d’argile d’origine pour le pompage de l’eau.  Quelque chose de vieux et quelque chose de nouveau

                  Király Baths

                  Les quatre piscines aux bains Király de l’époque ottomane sont très authentiques, mais nécessitent une rénovation; Ils sont ouverts aux hommes et aux femmes tous les jours. Ancien et très turc

                  Bains de Lukács

                  Les eaux des bains de Lukács sont destinées à guérir à peu près tout – de la déformation de la colonne vertébrale et de la luxation vertébrale à la carence en calcium.  Pour les fans de spa sérieux seulement

                  Danubius Health Spa Margitsziget

                  Les installations du Danubius Health Spa Margitsziget sur Margaret Island sont plutôt sans âme mais modernes, et le choix des traitements spéciaux et épique.




                    Voyager durable : faire le bon choix pour du tourisme responsable

                    L’Année internationale du tourisme durable et pour le développement est le moment idéal pour commencer à réfléchir à la façon dont nous voyageons afin de protéger la planète et  ses habitants, ainsi que nous-même.

                     Voir

                    Les Ours polaire au Spitzberg

                    Faire un vol transatlantique pour aller au canada ou en Alaska, n’est pas une bonne manière pour votre empreinte carbone ,il faut chercher des opportunités de voyage à proximité Les 400 millions d’Européens pourraient envisager le Spitzberg, îles Norvégiennes du pole nord est l’ endroit idéal pour des aventures à faible impact dont l’environnement est de plus en plus menacé – est aussi éducatif que stimulant. Recherchez des opérateurs avec la certification de tourisme durable.

                    Baleines et dauphins aux Açores

                    Voir les baleines et les dauphins virevolter et se faufiler dans leur habitat naturel est sans doute l’une des expériences les plus fascinantes de la faune au monde. Avec 27 espèces de cétacés dans les aux eaux des îles des Açores,y compris les baleines bleues (selon période de l’année), les observations ici sont garanties. Un partenaire de l’Alliance mondiale des cétacés dédié au tourisme durable, Dolphin and Whale Connection (dolphinandwhaleconnection.com) propose des visites d’observation des dauphins et ses petits.

                    Aller

                    Suède

                    Considéré comme le pays le plus durable au monde, le pays propose plus de 250 hôtels et auberges nordiques ayant l’écolabel, ainsi que des centaines de visites avec la certification Nature’s Best ecotourism. Autour de Göteborg en vélos, explorez le parc national urbain de Stockholm et dînez avec des produits issus de produits locaux . En savoir plus sur les initiatives durables de la Suède à sweden.se/nature/sustainable-living.

                    Népal

                    Voyager durablement s’est aussi consommer et acheter local,afin de soutenir l’ économie locale. Le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a frappé en avril 2015 a dévasté l’industrie du tourisme au Népal. Les routes de trekking les plus touchées sont maintenant rouvertes et de nombreuses communautés dépendent des revenus des groupes de trekking, il n’y a pas de meilleur moment. Voulez-vous rester pour aider à reconstruire un village? L’entreprise de voyage durable Eco Companion (ecocompanion.com) propose un programme de 20 jours

                    Gansbaai, Afrique du Sud

                    Récemment,un village de pêcheurs, Gansbaai est en plein essor avec des initiatives et des activités de tourisme responsable et axées sur la communauté: randonnée pédestre, kayak, observation de baleines et plus encore. Sa réserve naturelle privée de Grootbos a été une excellente idée ,qui apporte une diminution de la pauvreté despopulation locales et la conservation de la flore .Regarder des baleines avec Dyer Island Cruises (whalewatchsa.com), une entreprise certifiée Fair Trade Tourism impliquée dans des projets de conservation.

                    Rester

                    Logements communautaires

                    Le logement chez l’habitant est une excellente façon d’apprendre et de restituer aux communautés qui ne bénéficieraient pas autrement du tourisme . La partie la plus délicate est de s’assurer que votre séjour profite à la communauté à long terme. Heureusement, de nombreux opérateurs de voyages durables font ce travail pour vous. Visitez (responsabletravel.com/holidays/homestays) pour des options d’accueil durables à travers le monde, de Goa au Guatemala.

                    Faire

                    Optez pour des activités éthiques avec les éléphants Monter sur éléphant était un rite de passage pour les voyageurs en Thaïlande. Aujourd’hui cependant, il existe des preuves des associations pour la protection des animaux d’affirmer que les tours et les spectacles d’éléphants sont nocifs pour ces animaux. Heureusement, un nombre croissant de sanctuaires thaïlandais offre aux visiteurs la possibilité d’interagir avec les éléphants dans un environnement sûr pour les deux parties. Découvrez Elephant Nature Park  près de Chiang Mai et Elephants World près de Kanchanaburi.

                    Soutenez les restaurants durables Des restaurants qui réduisent le gaspillage alimentaire, les initiatives adoptées par ces restaurants du monde entier font une différence pour la planète. Les villes comme Seattle, avec ses conteneurs de nourriture recyclables obligatoires ou Copenhague qui abrite de nombreux restaurants durables.

                    Visiter

                    Copenhague

                    Réservez une table chez Relae (restaurant-relae.dk).