Les meilleurs road trip du Monde

Il n’y a rien de tel que la liberté de la route, mais qu’il s’agisse d’un dimanche en voiture sur les routes secondaires de la campagne française ou d’une épopée continentale, vous devrez choisir les bonnes voitures, pour tirer le meilleur parti de votre voyage.

 

The Kimberley, Australie-Occidentale

  • Voitures conseillées : Toyota Land Cruiser ou Nissan Patrol
  • Combien de temps : Une à deux semaines
  • Points forts : le ciel nocturne, la baignade dans les gorges

La chaleur étouffante, les pistes et routes défoncées et des centaines de kilomètres de poussière rouge ne sont pas l’idée que tout le monde se fait du plaisir, mais traverser l’outback australien et cette célèbre route à travers la dernière frontière de l’Australie est une aventure épique. De vastes savanes parsemées de bosquets s’étendent jusqu’à l’horizon tandis que des chaînes rocheuses cachent des bassins bordés de fougères, des chutes d’eau et de l’art rupestre ancien.
Cet itinéraire éloigné est jonché d’épaves de routes, alors oubliez les prétendus tout-terrain – vous aurez besoin d’un vrai 4×4 qui peut traverser des criques inondées et remplies de crocodiles, grimper sur des rochers. Choisissez une Toyota ou une Nissan, vous aurez plus de chances de trouver des pièces lorsqu’elle tombera en panne. Et, vu le nombre de coups qu’il vont recevoir, mieux vaut qu’il ne soit pas vraiment la vôtre !
Autres solutions des loueurs spécialisé proposent des camping-cars 4×4 tout équipés pour affronter la Gibb.

Toronto,Ontario à Vancouver, Colombie-Britannique, Canada

  • Durée : 8 à 10 jours
  • Points forts : grands horizons, montagnes majestueuses, lacs…

Les vastes routes et le grand ciel de la Saskatchewan et du Manitoba s’ont l’endroit parfait pour les claustrophobe. Se déplacer à travers des paysages arides avec rien à voir sur des centaines de kilomètres peut être libérateur, et un bon moyen de décompressez bon marché.
Toronto est un bon point de départ. Avec un peu de créativité et (quelques nuits entières à dormir dans la voiture), des détours intéressants sont possibles, comme la promenade des Glaciers dans les Rocheuses. L es incontournables sont les villes de Banff, Lake Louise , Jasper ainsi que Kamloops et enfin Vancouver pour terminer et enfin déguster un bon plat de fruits de mer.

Novossibirsk, Sibérie à Kyzyl, République de Touva, Russie

  • Voitures conseillées : camping-car 4 roues motrices
  • Combien de temps : une à deux semaines (de Novossibirsk)
  • Points forts : le lac au bout du monde

Si la terre était carrée, la République de Touva, peu connue en Russie, nichée entre la Sibérie et la Mongolie, se trouverait sur un bord. Et à ce bord, il y a un lac, le légendaire Khindiktig Khol; vierge, entouré de prairies, de montagnes enneigées et de kilomètres de tourbières avalées par les véhicules. Personne ne va vous louer un véhicule pour ce voyage – juste pour atteindre le point de départ de Novossibirsk implique un trajet en voiture de +10.000 km depuis Paris.
Une fois sur place, dirigez-vous vers le sud en direction de l’Altaï, et juste à l’extérieur de Kosh-Agach, prenez la  » piste de Tuva « . Apportez quelque chose de robuste, car vous suivrez surtout les ornières de roue à travers la steppe, les rivières à gué, les cols rocailleux parsemés de bouteilles de vodka et vous demanderez votre chemin à l’occasion d’une yourtes étrange. Un véhicule dans lequel vous pouvez dormir est indispensable ; mieux vaut partir à plusieurs (pour pousser et se sortir dans les tourbières). Une fois sorti du lac, il est plus facile de se rendre en voiture jusqu’au Kyzyl, le  » Centre de l’Asie « autoproclamé, où les voyelles sont difficiles à lire.

Sud de la Baja California , Mexique

  • Voitures conseillées : Coccinelle
  • Combien de temps : une semaine à un mois
  • Points forts : surf,fruits de mer et soleil

Les journaux regorgent d’histoires d’horreur dans la région frontalière du nord du Mexique, mais le fond de la péninsule de Baja est considéré comme l’une des régions les plus amicales et les plus sûres du pays. C’est aussi le berceau du surf légendaire, et la côte sauvage est parsemée de petits villages de pêcheurs.
Déserts, canyons,réserves naturelles et montagnes forment l’intérieur du pays,tandis que la route 1, la Carretera Transpeninsular, y donne accès.L’omniprésent Coccinelle de Woslkvagen, hecho en Mexico (fabriqué au Mexique), est le moyen de transport discret parfait pour vous aider à vous fondre dans la masse comme un local.

Namibie et Botswana

  • Voitures conseillées : Land Rover Defender 4RM
  • Combien de temps : de deux semaines à deux mois
  • Points forts : la faune migratrice

Que vous soyez à la poursuite d’animaux sauvages dans le delta de l’Okavango et le parc national de Chobe au Botswana, ou de vagues et de naufrages le long de la côte déserte de la Namibie, vous aurez besoin d’un véhicule 4×4 .
A la fois dans le désert du Kalahari et dans le désert du Namib, voir les sites touristiques (paysages incroyables, faune et population) dans les deux pays implique de parcourir de nombreuses pistes sablonneuses, et les habitants préfèrent le Defender plus léger que les autres 4×4. Il est possible de louer des Land Rover Defenders entièrement équipés.

Côte d’Amalfi, Campanie, Italie

  • Voitures conseillées : Fiat 500
  • Combien de temps : Un après-midi ensoleillé
  • Points forts : Positano coloré

Vous pensez à une Ferrari ? Réfléchissez encore. Pour en louer-une, vaut mieux avoir les moyens. A l’autre bout de l’échelle se trouve la mythique Fiat 500, l’une des plus petites voitures jamais construites, avec un moteur deux cylindres refroidi par air produisant moins de puissance que la plupart des tondeuses à gazon modernes. Pourtant, ce classique italien est le véhicule idéal pour longer la S145 et la S163, des plus pittoresques, entre Sorrente et Salerne, dans le sud de l’Italie, en longeant la falaise.
Avec autant de patrimoine historique, de touristes et de villages de cartes postales perchés au-dessus de la mer couleur azur, la côte amalfitaine ne doit pas être traversée à la hâte. Et avec une Fiat Cinquecento, ça n’arrivera jamais.

Route 50, États-Unis

  • Voitures conseillées : Ford Mustang ou Dodge Challenger
  • Combien de temps : Une à trois semaines
  • Points forts : La solitude du désert

Alors que de plus en plus de voyageurs redécouvrent le plaisir de la Route 66, la  » route la plus isolée d’Amérique  » – alias la Route 50 – est largement inconnue en dehors des Etats-Unis. Reliant les côtes du Pacifique et de l’Atlantique, et plus longue d’environ 1000 km que sa célèbre sœur, la Route 50 traverse des déserts, des montagnes isolées et des terres agricoles du Midwest au départ de Sacramento en Californie jusqu’ à Ocean City dans le Maryland. La partie ouest des badlands du Nevada et de l’Utah est particulièrement peu développée et a été le lieu du classique road movie de1971, ‘Vanishing Point’. Bien sûr, vous pourriez utiliser n’importe quelle voiture, mais pour une bonne dose de rêve et de culture américaine, assurez-vous que c’est un poney.
Louer une Mustang des années 60 aux Etats-Unis n’est pas bon marché (bien que vous puissiez en acheter une moins chère qu’en France). La plupart des entreprises de location peuvent fournir des version récentes

The Big One – Melbourne, Australie à Londres, Angleterre

  • Voitures conseillées : quelque chose de robuste et simple à la fois
  • Combien de temps : De 6 mois à 1 an
  • Points forts : La Chine

Un filet régulier de guerriers de la route purs et durs s’embarquent dans ce voyage des plus engagés. Visez Darwin par la côte ou par le Centre . Expédier votre véhicule directement à Singapour ou à Port Klang en Malaisie, ou sauter la barge en direction de Timor L’Este et traverser l’Indonésie en car ferry. L’Asie du Sud-Est est à vous alors que vous vous dirigez vers la frontière chinoise au Laos.
Il est possible de traverser la Chine dans votre propre véhicule si vous réservez à l’avance un guide auprès d’une agence de voyage chinoise accréditée. De la Chine, dirigez-vous vers l’ouest en passant par le Stans, ou vers le nord en passant par la Mongolie jusqu’en Russie, et ensuite vers la Trans-Siberienne. Prenez tout ce qui, à votre avis, le rendra léger, solide et simple. Vous vous efforcerez d’achever ce voyage dans six mois, mais encore une fois,pourquoi se presser ?

Découvrir le Québec en été

Idées de voyage

Découvrir le Québec en été

Doté d’une faune unique et d’une végétation incomparable, le Québec réserve de nombreuses surprises, encore plus appréciables durant l’été. La plus grande province du Canada offre de fabuleux parcs nationaux abritant nombre d’espèces animales, de prestigieux fleuves et rivières, ou encore de magnifiques latitudes boréales : nos cousins français ont de quoi se flatter. Cet été, fondez-vous dans la vie québecoise, venez vivre des expériences insolites,  et bien plus encore…

1. Naviguer parmi les baleines sur le fleuve Saint-Laurent

Partir sur le Saint-Laurent à la fin de l’été est une occasion exceptionnelle de naviguer parmi les baleines. De mai à octobre, elles remontent le fleuve jusqu’à l’embouchure du fjord du Saguenay pour se nourrir du plancton qui prolifère à cet endroit, où la température et la salinité de l’eau sont idéales. Elles sont ainsi plusieurs centaines à s’ébattre dans l’eau et il est possible de les voir depuis la côte. Mais le must pour observer la puissance de ce géant des mers, c’est d’opter pour le zodiac ou le kayak de mer. Vous pourrez alors les observer et écouter leur souffle au plus près ! Une expérience inoubliable…

2. Rencontrer des ours bruns d’Amérique, des orignaux et des caribous

Symboles de la faune québécoise, l’orignal et le caribou font partie des rencontres surprenantes à faire dans la Belle Province. Le parc national de la Gaspésie est un lieu privilégié pour observer l’orignal. Il n’est pas non plus rare de rencontrer des ours bruns dans les parcs nationaux, notamment celui de la Mauricie : même s’il ne faut pas oublier de prendre ses précautions, c’est toujours un moment fascinant à vivre !

3. Dompter les rivières en rafting

Le Québec est un pays de forêts et de rivières. Les rivières ont longtemps été le territoire des draveurs, qui utilisaient leur intense débit pour faire circuler les troncs d’arbres depuis leurs zones de coupe en pleine forêt jusqu’aux scieries. Cette activité a aujourd’hui disparu et les rapides des rivières sont devenus d’immenses terrains de jeux à ciel ouvert. Avec le rafting, les sensations fortes sont assurées. Il est réservé autant aux sportifs, aux amateurs d’adrénaline qu’aux familles avec les descentes familiales. Le rabaska est une embarcation algonquine traditionnellement creusée dans un arbre. Il favorise davantage la détente et l’observation de la faune et de la flore.

4. Randonner au cœur des Appalaches, dans le parc national de la Gaspésie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Québec regorge de Parcs Nationaux immenses. Ils sont aménagés avec sobriété, laissant la nature reprendre ses droits, tout en permettant au visiteur d’apprivoiser ces grands espaces confortablement sur des sentiers entretenus. Le parc national du Canada de Forillon et le parc national de la Gaspésie figurent parmi les plus beaux du pays. Souvent considéré comme le bout du monde, Forillon présente de multiples écosystèmes dont des falaises vertigineuses. Tandis que le parc de la Gaspésie abrite le second plus haut sommet du Québec, le mont Jacques-Cartier, et des paysages à couper les souffles sur les sentiers des monts Logan, Xalibu et Albert. Si vous en avez la possibilité, restez une ou plusieurs nuits dans le parc. Il existe des possibilités d’hébergements rustiques où vous pourrez vivre l’expérience unique d’être coupé de tout, véritablement en pleine nature. Et les amateurs d’astronomie se régaleront : le ciel dégagé de toute pollution lumineuse révèle ses milliards d’étoiles.

5. Remonter le courant des rivières et du Fjord du Saguenay

Une aventure fluviale en canot-rabaska est incontournable pour tout voyageur au Québec. Cette technologie héritée des Amérindiens permet de filer sur de grandes étendues d’eau en alternant les portages et la pagaie, et de se mettre dans la peau des premiers trappeurs qui partaient ainsi sur les rivières pendant plusieurs jours. Et quoi de plus magique que de découvrir le fjord du Saguenay, cette gigantesque faille qui s’enfonce dans le massif des Laurentides, par voie d’eau, en kayak ? La découverte de ses paysages escarpés, de sa végétation dense et de ses profondeurs peuplées de Belugas, de phoques et de requins du Groenland est une expérience à ne pas manquer.

6. Vivre des panoramas exceptionnels à flanc de montagne

Le Québec est la destination idéale pour les amoureux de sensations fortes. Parmi les activités pleines d’adrénaline figurent l’escalade et les randonnées en via ferrata. De nombreux parcours sont créés pour la plus grande joie des sportifs qui peuvent profiter des plus beaux panoramas le long de parois rocheuses.

7. Surfer à… Montréal !

Pourquoi faire des kilomètres sur la côte et attendre les conditions idéales quand la vague parfaite existe ? Les vagues de rivière ont l’avantage d’être stationnaires ou statiques. Elles déferlent dans un mouvement fluide et continu, ce qui permet aux débutants et aux initiés de parfaire leur technique dans des conditions optimales. Au Québec, les surfeurs se retrouvent sur le fleuve Saint-Laurent, à Montréal !

8. S’aventurer sous les latitudes boréales

Franchir le 55° parallèle… On est toujours au Québec, mais à cette latitude c’est un autre monde qui s’offre aux voyageurs : on pénètre en territoire Inuit, dans le Grand Nord, au Nunavik. La toundra s’étend à perte de vue. En journée, la luminosité est polaire, le soleil s’étire tard à l’horizon, tandis que la nuit, ce sont les aurores boréales qui dansent dans le ciel. Partir à la découverte du Grand Nord laisse un souvenir indélébile aux voyageurs en quête d’aventure.