Comment s’habiller pour la randonnée en montagne en hiver

S’habiller pour faire une randonnée en raquettes, faire du ski ou observer des aurores boréales .

Après les conseils pour bien s’équiper pour une randonnée ou un trek  en été …. voici des conseils pour s’habiller confortablement pour une randonnée en montagne ou un voyage au pole nord et de ne pas ressentir le froid.

Comment ne pas avoir froid au sommet d’ une montagne ou lors d’ une balade ? question récurrente qui revient très souvent avant un voyage en terre nordique ou pour une semaine à la montagne !

Le choix des vêtements et des équipements est une étape primordiale pour pouvoir ensuite profiter sereinement des plaisirs que nous offre la nature en période hivernale.

Appliquer le principe des 3 couches

C’est simple mais primordial, pour le confort .

La 1er couche :

Appelé sous vêtements technique ou sous vêtements thermique, il est composé de 2 pièces, un pantalon et d’un tee-shirt à manche courte ou longue généralement composé de tissus en polypropylène, chlorofibre, polyester, acrylique, elle permet l’évacuation de la sueur en séchant rapidement et de garder votre peau au sec et ainsi éviter la sensation de froid .

La 2eme couche : couche intermédiaire ou d’isolation

Cette couche à pour but d’isoler, c’est-à-dire de retenir la chaleur de votre corps du mieux possible. Et d’emprisonner de l’air autour de votre corps, les vêtements synthétiques de type polaire sont de loin les plus couramment utilisés. Ils ont l’avantage de protéger du froid même quand ils sont humides, de transférer l’humidité vers la couche externe et de sécher plus rapidement

Pour cette couche il faut favoriser une couche qui évacue bien la transpiration, sèche rapidement et garde ses propriétés isolantes même humide pendant l’effort. A l’arrêt, une couche plus chaude est conseillée – préférablement respirante pour continuer à évacuer la transpiration accumulée pendant l’effort.

Une bonne polaire fait l’affaire .

La 3éme couche dite la couche de protection .

La veste ou parka, elle a pour but de protéger du vent et de l’humidité extérieure (pluie, brouillard, neige…), et d’évacuer la transpiration . Le but premier de la couche externe est d’être imperméable et coupe-vent pour empêcher l’humidité extérieure de rentrer et éviter les déperditions de chaleur à cause du vent. Son second rôle est aussi d’évacuer la transpiration.

Généralement de type Gore-Tex pour  la veste et le pantalon

La couche imperméable est toujours laminée à l’intérieur du vêtement, car elle est fragile sur le plan mécanique. Le tissu externe assure la protection contre les agressions extérieures (abrasions…). Un revêtement interne (tissu ou polymère) protège l’enduction ou la membrane des frottements à l’intérieur du vêtement. Cela veut dire, qu’en cas de pluie prolongée, le tissu extérieur sera à la longue saturé d’eau : le vêtement sera beaucoup moins respirant, et sera très peu isolant. L’exception à cette règle étant le ciré de marin.

Aujourd’hui la plupart des vestes sont réellement imperméables, les critères de choix se portant plus sur la respirabilité comme les vestes pour homme de la marque Eider

La protection des jambes

Le randonneur peut utiliser un sur-pantalon imper- respirant, la plupart du temps, un pantalon comportant du synthétique séchant vite permet de limiter l’inconfort. On trouve aussi de très bon pantalon stretch et déperlant bien adapté aux conditions plus froides

En hiver et en montagne pour le ski par contre, les jambes peuvent être habillées avec le système des couches. Un collant chaud suivi d’un surpantalon ou d’un pantalon déperlant, voir même un couche chaude supplémentaire.

En résumé, on met 3 couches, la première pour évacuer correctement la transpiration, la seconde pour se tenir au chaud et la dernière pour s’isoler de l’extérieur et notamment faire barrière à la pluie, au vent, et autres intempéries. Après le système des 3 couches est surtout un concept qu’il faut comprendre. Dans beaucoup de situations (en mouvements, après un effort ou à l’arrêt) il faudra l’adapter au condition météo, aux vents, à la températures, et à votre ressenti .

Des pantalons de ski ou de randonnée

Pour plus de facilité, le code suivant est utilisé :

  • 1 – fonction couche de base
  • 1F – fonction couche de base par temps froid (hiver)
  • 2E – fonction couche chaude à l’effort
  • 2A – fonction couche chaude à l’arrêt
  • 2EF – fonction couche chaude à l’effort par temps froid (hiver)
  • 2AF – fonction couche chaude à l’arrêt par temps froid (hiver)
  • 3V – fonction couche externe de protection contre le vent
  • 3D – fonction couche externe de protection déperlante
  • 3T- fonction couche externe de protection contre tout les éléments.

Et après on oublie pas : les gants, les chaussures et le bonnet !

Même principe pour les gants, il existe des sous-gants fins et légers idéal pour les activités durant la journée et bien sûr des gants dans lesquels vous devrez être très à l’aise pour que lair circule et chauffe, et imperméable idéalement en Gore-tex .

Pour vos pieds :

Ne pas négligez les chaussettes, on peut mettre un paire de chaussette de sport , puis des chaussettes montant de ski par dessus .

Des bottes imperméables ( ou après-ski chauds et confortable ) ou des chaussures de randonnée en gore tex avec des semelles isolantes.

    Comment choisir les vêtements pour un trek ou une randonnée

    Choisir les vêtements pour un trek ou une randonnée est très important car avoir les vêtements adéquats, car on ne sait jamais sur quelles conditions météorologiques et sur quel terrain l’ on va se retrouver. Il faut prendre le temps de bien préparer et d’acheter les bons équipements à l’avance.

    Chaussures
    Essentiel , si vous commencez à marcher en montagne pour la première fois, il est préférable de choisir le confort plutôt que la durabilité. Vous pouvez ensuite investir dans une paire plus résistante et plus durable une fois que vous savez que vous appréciez u la marche en pente et une fois que vos pieds se sont endurcis.
    Les chaussures en tissu offrent un grand confort, sont légères et sont également entièrement imperméables à l’eau, mais ne sont pas aussi durables que les chaussures en cuir traditionnelles. Prenez le temps, d’ aller les essayer dans un magasin spécialisé. Il y a un choix déconcertant de chaussures disponibles avec du personnel expérimenté qui pourra vous guider vers le bon choix en fonction de votre activités de marche. Du point de vue du budget, vos mieux choisir une bonne paire idéale « pour tout faire » Il est conseillé de commencer par de courtes distances, puis d’en augmentant la distance.

    Chaussettes
    Après, vous être ruiné en achetant des chaussures, cet argent sera gaspillé si vous n’investissez pas dans des chaussettes de bonne qualité. Un éternel débat se poursuit toujours sur l’avantage de porter deux paires (une paire mince « liner » et une paire extérieure plus épaisse) ou juste une paire épaisse.
    Une chaussette fine, en théorie, canalisera la transpiration loin de votre pied, le gardant au sec et ajoutera également une autre couche pour absorber la friction. Les deux réduisent le risque de développer des ampoules. De bonnes chaussettes de randonnée offrent un rembourrage dans les « zones d’impact », c’est-à-dire le talon et l’orteil.
    Évitez toujours le coton car il absorbe l’humidité et la transpiration, ce qui augmente les risques d’ampoules. L’humidité va favoriser le refroidissement lorsque votre activité physique s’arrêtera, ce qui augmentera les risques de pieds froids ou d’engelures dans des conditions extrêmes. Pour les randonnées par temps pluvieux, investissez dans une paire de guêtres qui empêchera la pluie et la neige de pénétrer dans le haut de la chaussures en protègent également la partie supérieure de chaussures de l’usure. Une paire décente peut être relativement bon marché. Cependant, il vaut la peine d’envisager une paire avec un volet de ventilation pour permettre à la chaleur de s’échapper.

    Étagement en couches ( Sous-vêtement thermique/ Tee-shirts / Polaires / Pulls/ Sweat-Shirts)
    En général, tous les vêtements d’extérieur (y compris les chaussures) adhèrent au « système de superposition ». Il est souvent considéré comme un système à trois couches, bien qu’il puisse y avoir des exceptions à la règle.
    1. La « couche de base ou sous-couche », ou la couche portée à côté de la peau, attire la transpiration. Il est essentiel de laisser la peau sèche. Par temps froid, l’humidité refroidira rapidement une fois que votre activité s’arrêtera, ce qui vous laissera mal à l’aise ou dans des conditions extrêmes à risque d’hypothermie. Cette couche de base capte la transpiration de la peau et la déplace activement dans la prochaine couche de vêtements.
    2. La « couche intermédiaire » est portée sur la couche de base et sa fonction principale est l’isolation ou la conservation de l’énergie thermique. Il s’agit le plus souvent d’un vêtement de type « polaire ». Une autre fonction est de permettre à la vapeur de sueur captée par la couche de base de continuer son voyage loin de la peau et finalement à la couche externe où elle s’évapore. Les couches intermédiaires varient en épaisseur et en composition et votre choix de vêtements sera déterminé par le type d’activités que vous ferez. De plus, il peut être plus chaud et plus polyvalent de porter deux couches intermédiaires plus minces plutôt qu’une épaisse.
    3. La troisième ou « couche externe » accomplit deux tâches importantes. La base et les couches intermédiaires n’étant pas imperméables, sa fonction essentielle est d’empêcher le contact des éléments avec les autres couches. Deuxièmement, et c’est tout aussi important, la couche extérieure doit permettre à la transpiration transportée par les couches inférieures et intermédiaires de s’échapper dans l’atmosphère et de s’évaporer.
    Comme nous l’avons mentionné, l’humidité de la sueur emprisonnée refroidira rapidement une fois que l’activité physique cessera de vous laisser froid inconfortablement ou même à risque d’hypothermie. Bien qu’il soit appelé système « à trois couches », le système de stratification est polyvalent et toutes les couches ne seront pas toujours portées en même temps. S’il ne pleut pas, la couche extérieure imperméable peut être rangée dans un sac ou lors de périodes d’activité physique intense, les couches intermédiaires peuvent être enlevées et transportées.
    Que faut-il éviter?
    Toujours éviter le coton! Il emmagasine la sueur, ce qui le rend impropre aux activités de plein air.

    Vestes
    Il est essentiel de choisir une veste imperméable, tout en permettant à la transpiration générée par votre corps de s’échapper.
    Gortex est de loin le choix le plus populaire des tissus et est disponible sous différentes formes. Gortex Paclite est extrêmement mince, ce qui crée des vêtements extrêmement légers qui permettent également à la transpiration de s’échapper très efficacement. Les vêtements Paclite sont particulièrement adaptés aux activités où le poids est crucial et où vous transpirez vraiment, par exemple, en course d’aventure, en course d’orientation ou en VTT. Mais n’oubliez pas que pour les activités autres que les promenades d’un jour avec des sacs à dos très légers, la Paclite n’est pas très durable et ne résiste pas aux sacs à dos lourds sur les épaules.
    Pour les randonnées pédestres en général, choisissez une veste fabriquée en Gortex standard, Gortex XCR ou autre matériau similaire d’un autre fabricant. Lorsque vous choisissez une veste de randonnée, tenez compte des caractéristiques telles que les épaules renforcées pour éviter l’abrasion des courroies du sac à dos.
    Parmi les autres caractéristiques à considérer, mentionnons l’emplacement des poches pour les mains – si vous porterez un harnais pour le brouillage ou l’alpinisme, choisissez une veste avec des poches poitrine qui seront toujours accessibles. Le capuchon est une caractéristique très importante de toute veste et vous devez vous assurer qu’il est facilement ajustable et pourra accueillir un casque d’alpinisme si vous êtes susceptible d’en utiliser un.
    Ce sont des fermetures éclair situées sous les aisselles de la veste qui vous permettent d’évacuer la chaleur et la sueur et de réguler votre température.

    Pantalon
    Lorsque vous choisissez des pantalons imperméables étanches pour la randonnée, il est conseillé de choisir une paire avec des fermetures éclair sur toute la longueur. Ils vous permettent de les enfiler facilement tout en portant des chaussures de marche, des crampons, des raquettes et même des skis.
    Pour les randonnées en montagne, ne pas choisir le pantalon Gortex Paclite. Même s’ils sont légers à transporter, ils ne seront pas très durables. Choisissez Gortex ou Gortex XCR ou un pantalon en tissu similaire.
    Chapeaux et gants
    Portez une attention particulière à la protection de vos extrémités (doigts, nez et oreilles) contre les intempéries. Environ 60 pour cent de la chaleur corporelle est perdue par la tête, alors dans des conditions froides, mettez un chapeau. De plus, n’oubliez pas qu’il est tout aussi important de porter un chapeau pour protéger votre tête du soleil.
    Pour les mains, les gants offrent une meilleure isolation et une meilleure chaleur que les gants, mais un mouvement limité. Cependant, certains modèles de moufles sont munis d’un rabat mobile qui permet d’exposer les doigts pour un travail habile. Investissez dans une paire de gants isolants en polaire qui peuvent être protégés par une paire de gants ou de mitaines minces imperméables.