Budapest : Les meilleurs thermes de la ville

Budapest est assis sur un patchwork de près de 125 sources thermales, et «prendre des bains» fait partie de la vie quotidienne. Aucun bain ne fonctionne comme sous l’époque romaine, mais certains sont un héritage de l’occupation turque, d’autres sont des merveilles d’Art Nouveau et il existe même des établissements modernes offrant tous les avantages. Le bain que vous choisissez est une question de goût et ce que vous cherchez exactement, qu’il soit amusant, un remède contre la gueule de bois ou un soulagement pour quelque chose de plus grave.

Voici les conseils essentiels à garder à l’esprit lors de votre planification d’une visite dans les bains de Budapest, et notre sélection des meilleurs d’entre eux. Un regard à l’intérieur La disposition de la plupart des bains de Budapest est similaire: une série de piscines thermales intérieures, où les températures vont de chaud à chaud, avec des hammams, des saunas, une piscine à glace et des salles de massage. Certains possèdent des piscines extérieures avec des fontaines, des sprays et des bains à remous. Étant thermique, certains sont ouverts toute l’année. Selon l’heure et le jour de la semaine, les bains peuvent être réservés aux hommes ou aux femmes. Cependant, il y a généralement des journées mixtes et des bains – les bains Széchenyi dans City Park, par exemple – sont toujours ouverts aux hommes et aux femmes ensemble. Sur les jours de célibat ou dans les sections de même sexe, les hommes sont habituellement des pagnes à cordon et des vêtements de type garçon à la mode, bien que l’utilisation de maillots de bain augmente même pendant les jours d’un seul sexe. Vous devez porter un maillot de bain pendant les jours mixtes; Ceux-ci sont disponibles à la location. Certaines piscines requièrent même que les hommes utilisent un chapeau de bain; La plupart des piscines louent également des serviettes (1000Ft /3.25 €), mais vous disposez d’une «feuille» moins absorbante lorsque vous entrez dans la zone de repos. La plupart des bains offrent une gamme complète de traitements médicaux sérieux et des services plus indulgent tels que le massage (3800 / 5000Ft 12 €/17 € par 20/30 minutes), la pédicure (3500Ft /11 €) et le bain intrigant du vin rouge (8900Ft/29 €). Spécifiez ce que vous voulez lors de l’achat de votre billet.

Bains Gellért

Les bains que vous décidez de visiter est vraiment une question de choix, mais vous devriez certainement considérer ce qui suit.

Bains Rudas

Les thermes Rudas rénovés, avec une piscine octogonale, sont principalement des hommes seulement pendant la semaine, mais ont des soirées mixtes le week-end. le plus célèbre des bains turcs

Bains Gellért

Les bains Art Nouveau Gellért, ouverts aux hommes et aux femmes en tout temps, possèdent les plus belles piscines intérieures de la ville. Baignez-vous dans une cathédrale

Széchenyi Baths

Les somptueux Széchenyi Baths disposent de 15 thermes et trois piscines; La température de l’eau est de 38 ° C maximum. eau chaude dans un bâtiment en forme de gâteau de mariage

Bains Veli Bej

Ce vénérable bain turc, rénové en 2011, dispose de cinq bassins thermiques et des tuyaux d’argile d’origine pour le pompage de l’eau.  Quelque chose de vieux et quelque chose de nouveau

Király Baths

Les quatre piscines aux bains Király de l’époque ottomane sont très authentiques, mais nécessitent une rénovation; Ils sont ouverts aux hommes et aux femmes tous les jours. Ancien et très turc

Bains de Lukács

Les eaux des bains de Lukács sont destinées à guérir à peu près tout – de la déformation de la colonne vertébrale et de la luxation vertébrale à la carence en calcium.  Pour les fans de spa sérieux seulement

Danubius Health Spa Margitsziget

Les installations du Danubius Health Spa Margitsziget sur Margaret Island sont plutôt sans âme mais modernes, et le choix des traitements spéciaux et épique.




    5 capitales d’Europe de l’est à découvrir

    5 capitales d’Europe de l’est à découvrir

    De Prague à Bucarest en passant par Budapest, Belgrade et Sofia,  Qu’elles soient plutôt branchées innovation technologique, économique et artistique, cuisine, “night life” ou spas et bien-être, ces villes montent…

    Meet Factory, Prague

     Prague, l’innovante

    Prague n’a pas fini de surprendre ses visiteurs. Cette capitale de conte de fée avec ses petites maisons de la rue Zlata Ulicka, son pont Charles sur la rivière Vltava, reste l’une des plus visitées d’Europe et la tendance ne risque pas de décliner ! Prague se ré-invente en permanence et n’a pas peur des nouveaux concepts, surtout dans les nouvelles technologies : des espaces de co-working y ont fleuri ces dernières années, des cafés bitcoins également mais aussi de plus en plus d’endroits où on peut payer avec la fameuse crypto-monnaie inventée par le mystérieux Satoshi.

    Mais la Golden City d’Europe – comme certains la surnomment du fait de son dynanisme et de son taux de chômage très peu élevé – a bien d’autres cordes à son arc : des hôtels boutique en plein coeur de la capitale pour les petits budgets (comme le Fusion Hotel), des hubs artistiques comme le Meet Factory, le quartier de Krimska Corso, surnommé le Little Berlin, en pleine effervescence et gentrification…

    Côté culinaire, les chefs ré-inventent la cuisine traditionnelle tchèque à base de veau, poulet et lapin. Ne manquez pas de l’expérimenter à l’Augustine Restaurant… Pour les végétariens et les petits budgets, rassurez-vous, Prague regorge de bonnes adresses et de marchés – celui de Prague 1 est très sympa – pour essayer mets et produits locaux.
    Soucieuse de son environnement, Prague favorise les balades à vélo : l’idéal pour longer la rivière Vlata et circuler dans cette ville devenue un incontournable de l’Europe de l’Est.

     Budapest, bains, luxe, calme et volupté !

    Tout aussi romantique mais plus imposante que Prague, avec son passé Ottoman, royal, impérial et le beau et large Danube qui sépare Buda de Pest, Budapest est une ville qui donne envie de prendre soin de soi à des prix raisonnables. Elle est, sans comparaison possible, la capitale des bains. Depuis l’ère romaine, on se baigne dans les eaux thermales de Budapest. À votre tour aujourd’hui de plonger dans les eaux thermales et médicales des majestueux Bains Gellert, ouverts depuis 1918 (tous les jours de 6h à 20h), dans un décor à la fois oriental et art déco. Amateurs d’échecs – de gigantesques échéquiers incitent à defier les habitués –  et de piscines extérieures, les bains Széchenyi, situés au coeur du City Park, entourés de bois et ouverts tous les jours de 6h à 20h, vous immergent dans un univers féérique. Surtout en hiver quand les bassins et la vapeur d’eau se confondent avec le sol enneigé.

    Et comme Budapest sait aussi innover, il existe une manière moins orthodoxe de profiter des bains : la nuit lors de “night-time bath parties” avec disco et lasers en plus des bulles (trouvez votre bonheur sur : http://www.spasbudapest.com). Bref, de l’eau, des bulles et du bien-être 24h sur 24 tout au long de l’année. Sans oublier les balades au bord de l’eau : les bords du Danube sont magnifiques !

    Thermes Széchenyi, Budapest

    Belgrade, vivre la nuit

    Moins connue et visitée que ses cousines hongroise et tchèque, Belgrade a pourtant bien des attraits. En plus d’être une destination très peu onéreuse, elle est devenue la capitale de la “night life”. Pour les amateurs de clubs, de DJs, de musique électro et de scène underground constamment en mouvement, Belgrade est la destination de rêve. Parmi les clubs les plus en vogue, l’Opservatorijum qui est aussi une galerie d’art et le KGB Caffe, dans un sous-sol, dont le décor, emmitoufflé de posters, n’a pas changé depuis 15 ans et rappelle le temps où les Belgradiens se cachaient dans des appartements ou des caves pour continuer à faire la fête malgré les bombardements de l’OTAN en 1999.

    La “night life” de Belgrade ne se vit pas que dans les clubs mais aussi dans la rue. Se balader dans la rue Skadarlija vous enchantera. Lieu connu pour son passé bohème et artistique, il fut fréquenté par des artistes, des écrivains, des journalistes et garde une atmosphère bohème renforcée par pléthore de tavernes et restaurants où des groupes de musique traditionnelles rivalisent avec des bars hyper branchés, punks ou hard rocks ! Un beau mélange des genres et un chouette bar/club où faire une halte, le Club Sioux. À Belgrade, on sait quand la nuit commence mais pas quand elle finit !

    Une soirée électro DJ à Belgrade

     Sofia, une halte culinaire nécessaire

    Sofia est un paradis du palais et des amateurs de vestiges architecturaux de l’ère communiste. Située au pied des montagnes majestueuses du Vitocha, Sofia est truffée de perles culinaires. Son emplacement géographique au coeur des Balkans du Sud, son histoire liée à l’empire ottoman et ses liens proches avec la Russie ont contribué à faire de ce petit pays un trésor culinaire. La cuisine bulgare est influencée par toutes ces cultures et offre une variété unique dans les Balkans : poissons, viandes, légumes, fruits, tout y est decliné à toutes les sauces et à toutes les cuissons.

    Aujourd’hui, les cuisiniers bulgares n’hésitent pas à mélanger les genres et s’inspirer des cuisines d’ailleurs. Pour vous émoustiller les papilles, commencez par un bon repas au restaurant Happy, une chaîne avec un nombre de choix de plats formidables. Vous pourrez ensuite orienter votre palais vers des restaurants plus traditionnels comme Izbite. Mais les bonnes adresses ne manquent pas, au contraire. Suivez les queues devant les petits restos et vous saurez où bien manger.

    Vestiges du Communisme, Sofia

    Bucarest, un vivier d’énergie

    Elle est bien loin la Bucarest toute grise et déprimante des années 90. Aujourd’hui, la capitale roumaine est un vrai vivier où l’on sent l’énergie d’une nouvelle génération prendre le dessus sur la précédente. Elle est devenue un véritable hub pour la création de start-up et le théatre d’une dynamique qui va autour : cafés et restos branchés, comme le Energiea dans la vieille ville ou pura vida, espace de co-working au sein du très chouette hôtel Old Town Bucharest,  … de nouvelles adresses se sont développées un peu partout en ville ces dernières années.

    L’innovation roumaine ne se limite pas aux start-ups mais se prolonge dans un renouveau artistique. Les ateliers d’artistes prolifèrent comme les fascinants ateliers d’artistes du collectif Carol 53 dans une vieille maison abandonnée du début du siècle. Bucarest a perdu de sa grisaille et offre aujourd’hui un véritable bol d’énergie.

    Café Trendy, Bucarest
    Source Lonely Planet