Découvrez l’incroyable parc national de Komodo.

Des crabes de l’île Christmas ? Les adorables quokkas de Rottnest ? Il n’y a peut-être pas d’endroit au monde aussi synonyme de ses habitants animaux que le parc national indonésien de Komodo.

Archipel de 603 km2, le parc national de Komodo fait partie des petites îles Sunda, réparties entre les provinces indonésiennes de l’est et de l’ouest de Nusa Tenggara. Ici, le remarquable dragon Komodo – un lézard moniteurs bestiaux mesurant jusqu’à 3 m de long – prospère sur des îles paradisiaques entourées d’une mer d’un bleu étincelant.

Mais l’observation de ce lézard célèbre n’est qu’une des nombreuses attractions naturelles du parc, les visiteurs peuvent également profiter de la richesse de la vie marine, des sentiers de randonnée en forêt (et réalisables) et des plages de baignade vierges aux sables aux couleurs éclatantes.

Voici quelques idées afin de vous aider à tirer le meilleur parti de votre visite, pour découvrir la multitude d’attractions fauniques du parc national de Komodo.

Y aller .

La petite ville de Labuanbajo sur la grande île de Flores ne fait pas partie du parc mais fonctionne comme la porte d’entrée d’où partent tous les bateaux, ce qui en fait l’un des centres de transport les plus pittoresques du monde ; un village de pêcheurs qui s’éloigne du développement et offre des couchers de soleil épiques de l’Indonésie et une ambiance tropicale à ceux qui passent par là.

Les points culminants ici incluent manger du homard frais (pour quelques rupiah) au marché de nuit, une sélection de beaux spots de snorkelling et de natation et – si le paysage côtier jaune et lumineux commence à vous faire mal aux yeux – un trek apaisant à travers les villages ruraux et les terres agricoles jusqu’aux piscines bleu pâle de Cunca Waterfall, cachées dans l’intérieur de l’île.

Plongée sous marine

Vous ne pouvez entrer dans le parc national de Komodo que lors d’une excursion en bateau organisée à partir de Labuanbajo. Certains circuits vous diront qu’il est possible de tout réaliser en une journée, mais il est beaucoup plus gratifiant, relaxant et responsable de prolonger l’aventure jusqu’à au moins quelques nuits à bord d’un bateau de croisière robuste mais battu par le temps. Un voyage autour de la réserve protégée par l’Unesco avec un équipage local expérimenté donne non seulement un sentiment d’authenticité à l’aventure, mais profite aussi directement à la communauté et à l’économie locales.

Ce style de randonnée vous donne aussi plus de liberté sur les endroits où vous passez du temps dans l’eau. Le parc porte le nom de ses habitants, mais la faune sous la surface est tout aussi fascinante. Les eaux ici sont rarement beaucoup plus profondes que 3m, donc vous pouvez facilement plonger à travers de grands bancs de poissons colorés qui apparaissent comme des cristaux scintillants à travers les marées translucides.

Manta Point est à la hauteur de son titre, et les plongeurs sont assurés de voir les raies manta glisser le long du fond de l’océan. Il y a en fait deux spots communément appelés Manta Point, mais ils ont tous les deux des courants doux et une visibilité élevée. Les sites populaires comme Batu Balong et le Chaudron exigent un haut niveau d’expérience pour négocier les eaux tourbillonnantes, mais Castle Rock est une série de corniches plus facile à gérer où vous êtes susceptible d’apercevoir des requins noirs et blancs de récif, des carangues géantes de taille importante et peut-être un dauphin ou deux. Les belles tortues vertes et les tortues à écailles fréquentent aussi ces eaux – attendez-vous à ce qu’au moins quelques-unes dérivent dans votre trajectoire de plongée à un moment donné.

Il est intéressant de noter que l’eau se déplace beaucoup entre les îles, donc vous devriez être un nageur en eau libre décent avec une certaine expérience de snorkelling pour vous sentir complètement en sécurité. Un bon capitaine se déplacera avec le courant, alors soyez prêt à sauter à rapidement

Les autres îles

De nombreux visiteurs du parc ne se rendent pas à l’île de Komodo, surtout si le temps est court, et optent plutôt pour l’île Rinca où il est possible de voir les dragons (ce qui est sans doute plus facile en raison du paysage en grande partie dénudé) tout en faisant des randonnées autour de l’île. Parmi les autres espèces sauvages proposées, on trouve le bison, le cerf du Timor, le cochon sauvage et l’aigle. Mais il peut faire très chaud rapidement, alors venez préparé avec beaucoup d’eau et de protection solaire.

Padar, une petite île étroite à côté de Komodo, elle est la plus populaire pour les amateurs de trekking. Elle offre une magnifique randonnée de 2 heures jusqu’à un point de vue spectaculaire qui offre l’une des meilleures vues panoramiques de tout le parc. Padar est aussi le foyer de la plage rose qui a, vous l’avez deviné, du sable rose. L’effet est causé par un corail rouge qui se développe juste au large et qui tache le sable blanc par ailleurs brillant.

Plus petite et moins connue, l’île Kalong abrite l’une des expositions de faune les plus étranges du parc. Autour du coucher du soleil, l’île aux chauves-souris, comme on l’appelle en anglais, est enveloppée de vastes nuages de créatures nocturnes s’élevant au-dessus des mangroves à la recherche de nourriture. C’est une gâterie naturelle spectaculaire qui caractérise l’expérience viscérale de la visite du parc national de Komodo.

Entrer dans le repaire du dragon

L’île de Komodo est un atout majeur lorsqu’il s’agit de destinations fauniques. L’île abrite quelque 25 espèces en voie de disparition, plus des milliers d’oiseaux migrateurs qui nichent dans le feuillage dense dispersé sous le mont Satalibo.

Et puis, bien sûr, il y a les dragons. En repérer un est d’une grande expérience pour les amateurs de faunes sauvages et il y a un certain enthousiasme à voir ces bêtes dans leurs environnement naturels.

    Le meilleur de l’Asie à découvir

    Idée Voyages Découvertes

    Le 10 meilleurs lieux de l’Asie à découvrir

    Shanghai, Chine

    Vous prévoyez un voyage en Asie cette année mais ne savez quelle destination choisir ?  voiv un liste on exhaustive de  villes les plus exaltantes du continent, traversé la touffeur des jungles et nagé dans les eaux merveilleuses à la recherche des lieux les plus incontournables. Le choix a été difficile… Le top 10 se compose de classiques à redécouvrir, de régions grouillant d’animation et de destinations lointaines dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

    1. Shanghai, Chine

    Quel peut bien être aujourd’hui le centre du monde ? Sans nul doute Shanghai, dont les quelque 24 millions d’habitants savent mieux que personne prendre du bon temps. Ils s’adonnent à la danse de salon dans les parcs, savourent de délicates infusions dans des maisons de thé séculaires ou des assiettes de dumplings au vinaigre. Joignez-vous à eux ! Les nombreux bars à cocktails et microbrasseries qui ont fleuri parmi les gratte-ciel parés de néons témoignent de l’atmosphère internationale de la ville.

    Mais Shanghai n’a pour autant pas perdu son âme : les rues bordées de shikumen grouillent de vie, tandis que le long du Bund se dressent de majestueux édifices Art déco. Cette année est marquée par l’arrivée du premier parc Disney en Chine continentale et la fin de la construction de la très attendue Shanghai Tower, deuxième tour la plus haute du monde.

    2. Hokkaidō, Japon

    Si la poudreuse légendaire d’Hokkaidō fait sa renommée, elle aveugle les visiteurs qui en oublient que l’île la plus septentrionale du Japon déborde de charme été comme hiver. Ses montagnes sauvages invitent à la randonnée à pied, à vélo ou à moto ; les villages d’altitude recèlent d’onsen (sources thermales) et les eaux glacées poissonneuses de fruits de mer exceptionnels – crabes, oursins et pétoncles notamment.

    Depuis cette année, Hokkaidō est desservie par le nouveau Shinkansen (TGV) reliant le port d’Hakodate (au sud) à Tokyo, accessible en illimité avec le Japan Rail Pass. La ligne sera bientôt prolongée jusqu’à la dynamique Sapporo, capitale provinciale qui accueillera l’an prochain les Jeux asiatiques d’hiver.

    2. Shanghai, Chine

    Quel peut bien être aujourd’hui le centre du monde ? Sans nul doute Shanghai, dont les quelque 24 millions d’habitants savent mieux que personne prendre du bon temps. Ils s’adonnent à la danse de salon dans les parcs, savourent de délicates infusions dans des maisons de thé séculaires ou des assiettes de dumplings au vinaigre. Joignez-vous à eux ! Les nombreux bars à cocktails et microbrasseries qui ont fleuri parmi les gratte-ciel parés de néons témoignent de l’atmosphère internationale de la ville.

    Mais Shanghai n’a pour autant pas perdu son âme : les rues bordées de shikumen grouillent de vie, tandis que le long du Bund se dressent de majestueux édifices Art déco. Cette année est marquée par l’arrivée du premier parc Disney en Chine continentale et la fin de la construction de la très attendue Shanghai Tower, deuxième tour la plus haute du monde.

    3. Jeonju, Corée du Sud

    Au cœur de Jeonju se cache l’un des villages traditionnels les mieux conservés de Corée. On y trouve des centaines de maisons en bois aux gracieux avant-toits recourbés, abritant de fascinants musées, maisons de thé et ateliers d’artisans. Pourtant, si vous dites à un Coréen que vous partez pour Jeonju, il vous vantera certainement la gastronomie du lieu plutôt que son architecture. Établie de longue date en Corée, la réputation culinaire de la ville a fini par dépasser les frontières, et l’Unesco l’a promue Ville de la Gastronomie en 2012. Le berceau du plus célèbre plat coréen, le bibimbap – riz et légumes surmontés de pousses de soja, de gelée de haricots mungo et de tartare de bœuf – attire désormais une foule plus juvénile grâce à sa cuisine de rue qui gagne rapidement du terrain.

    4. Îles Con Dao, Vietnam

    Les îles Con Dao sont passées de l’obscurité à la lumière : après avoir abrité pendant plusieurs décennies un bagne sordide, cet archipel est devenu l’une des destinations les plus populaires de l’Asie émergente. Devenu parc national en 1984, il abrite notamment des jardins coralliens comptant parmi les plus beaux spots de plongée du Vietnam, des forêts tropicales peuplées d’animaux qui séduisent les randonneurs, et un littoral parsemé de magnifiques criques de sable blanc. Plusieurs cafés-bars loufoques ont ouvert dans le village historique de Con Son pour satisfaire les globe-trotteurs toujours plus nombreux, tandis que le luxueux resort Six Senses est désormais prisé par la jet-set internationale.

    Desservies par des vols plus nombreux en provenance d’Hô-Chi-Minh-Ville, les îles Con Dao sont l’endroit idéal pour déguster des fruits de mer frais, débusquer une plage paradisiaque et jouer les Robinson.

    5. Hong Kong, Chine

    Savant mélange de culture, de cuisine et de consumérisme, la métropole aux mille gratte-ciel continue de séduire. Hong Kong met désormais en valeur son patrimoine naturel, en particulier son géoparc classé au patrimoine mondial, qui s’étend au nord-est sur 50 km2. Outre la liaison en ferry avec le village de Lai Chi Wo, un bus fait la navette depuis mai 2016 entre le village de Sai Kung et les formations géologiques séculaires. Jadis presque abandonné, le village connaît un vrai renouveau et les villageois reviennent y proposer des circuits nature et des cours de cuisine.

    Pendant ce temps, au cœur de la jungle urbaine, des artistes redonnent des couleurs aux quartiers anciens tels que Sham Shui Po, et des restaurants haut de gamme comme Fish School et Kin’s Kitchen se tournent vers les produits locaux, à l’aube du 20e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine.

    6. Ipoh, Malaisie

    Bien que peu connu, ce haut lieu culinaire de Malaisie a pris de l’allure depuis que quelques cafés raffinés sont apparus dans la vieille ville. Ipoh doit notamment son renouveau au surnaturel Sekeping Kong Heng, hôtel conceptuel équipé de mansardes en verre et de chambres sur le toit dépourvues de murs. Des cafés artistiques comme Roquette, Burps & Giggles et Everyday Lifeshop se sont installés non loin, parmi les kedai kopi (cafés) à l’ancienne et les élégants édifices coloniaux. Toutefois, les gourmets plébiscitent toujours les classiques : le poulet aux germes de soja croquants de Lou Wong et le tau fu fah (gâteau de tofu) de Funny Mountain.

    Plusieurs escapades sauvages vous attendent dans les environs. Notamment l’observation des oiseaux à vélo dans le parc naturel de Kinta, le rafting en eaux vives près de Gopeng ou les temples perchés sur les falaises et l’odorante Gaharu Tea Valley. La renaissance d’Ipoh attirera à coup sûr de nouveaux visiteurs.

    7. Pemuteran, Indonésie

    En glissant sur les eaux turquoise entourant l’île de Menjangan, au large de la pointe nord-ouest de Bali, vous verrez soudain la surface irisée brouillée par une colonne de bulles… En effet, les plongeurs viennent y admirer l’un des plus beaux récifs de corail d’Indonésie. Ce paradis sous-marin (intégré au seul parc national de Bali) est la principale raison – mais pas la seule – de séjourner à  Pemuteran, dont les deux baies sont bordées de plages. La route qui relie le sud de l’île animé à ce site encore préservé est bordée de rizières vert émeraude… N’attendez pas que l’endroit soit pris d’assaut par les touristes ; profitez dès à présent de cette atmosphère hybride faite de sérénité, de complexes ornés d’œuvres d’art et de nouveaux restaurants créatifs.

    8. Îles de Trang, Thaïlande

    À l’instar de leurs plus célèbres voisines Phuket, Ko Phi-Phi et Ko Lanta, les îles de Trang, sur la côte d’Andaman, dégagent une énergie formidable, la foule en moins. Les plages de sable blond, parfois bordées de bungalows, scintillent au milieu des massifs karstiques couverts de jungle et les poissons aux couleurs de l’arc-en-ciel filent à travers les eaux bleu-vert. À cela s’ajoutent les transports toujours plus performants et quelques complexes hôteliers : les paisibles îles de Trang sont aussi appétissantes qu’un plat de pad thaï fumant.

    Détendez-vous sur l’île huppée de Ko Kradan, faites du snorkeling parmi les récifs de corail au large de Ko Ngai ou des balades dans les rizières de Ko Sukorn. Explorez en kayak la grotte d’Émeraude de Ko Muk tel un pirate ou lancez-vous sur la piste des dugongs menacés d’extinction au large de Ko Libong et de ses mangroves. Ces îles assoupies sont pour l’heure superbement préservées, mais ne perdez pas de temps.

    9. Meghalaya, Inde

    Véritable Monde Perdu de l’Inde, Meghalaya (“la Demeure des nuages”) est un vaste plateau calcaire qui sépare la vallée du Brahmapoutre, dans l’État d’Assam, des plaines du Bangladesh. La pluie y est tellement abondante que la région est officiellement la plus humide de la planète. En cas d’averse, les fermiers s’abritent sous des paniers en forme de carapace de tortue. Toutefois, lorsque le ciel se dégage, on découvre sous le soleil de fougueuses cascades, des villages tribaux et des ponts vivants constitués de racines d’arbres dans la jungle.

    Les possibilités de randonnée, d’escalade, de spéléo et de rafting ne manquent pas. Le tir à l’arc est quant à lui le sport de prédilection. Autrefois complètement ignorée par les touristes, cette région reculée, majoritairement chrétienne, suscite désormais leur intérêt. Meghalaya ne tardera sans doute pas à perdre sa tranquillité ; allez-y avant que les aventuriers n’envahissent les Khāsi Hills.

    10. Taitung, Taïwan

    Cerné par des collines verdoyantes et les eaux turquoise du Pacifique, cette ville est l’un des secrets les mieux gardés de Taïwan. C’est à Taitung, berceau de la culture indigène, qu’on vient faire la fête après les moissons, profiter des festivals de musique et siroter de l’alcool de millet doucereux. Pour le Nouvel An Chinois, Taitung accueille chaque année le festival le plus truculent de l’île, le “bombardement de Handan”. À cette occasion, on lance des pétards sur les volontaires qui défilent par les rues, torse nu, sur un palanquin.

    L’été, la côte s’anime pour le Taiwan Open of Surfing, tandis que le ciel prend des couleurs lors du Festival international de montgolfières de Taïwan. En septembre, plongez jusqu’aux genoux dans les champs de lys orange, avant d’en déguster les pétales, frits et épicés. Très rurale, la région se prête également à l’observation des baleines et des étoiles, et aux balades à vélo.
    À noter : Un puissant typhon a frappé Taitung le 8 juillet dernier, causant d’importants dégâts. Une opération de nettoyage est en cours. Il est cependant recommandé aux voyageurs de contacter leur gouvernement pour obtenir plus de détails.




      Les temples classés à l’ UNESCO de l’île de Java.

      Borobudur

      Sur la célèbre île de Java, les sites naturels et historiques classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO notamment les  célèbres monuments de Borobudur et Prambanan, situés dans la partie Est de l’île.

      C’est ensuite une étape culturelle incontournable pour ceux qui souhaitent découvrir l’histoire de l’Indonésie à travers ses monuments historiques et religieux ainsi que son passé colonial. Les danses traditionnelles, le théâtre javanais, les marionnettes de cuir, la musique du Gamelan et les batiks font aussi la richesse de l’île et témoigne de son rayonnement au niveau international. Au centre de l’île, la ville de Jogjakarta est la capitale culturelle de Java. Idéale pour flâner dans les ruelles de la vieille ville et les marchés colorés de toutes sortes, aux oiseaux, aux fruits et aux épices, Jogjakarta offre à ses visiteurs une atmosphère chaleureuse où la vie s’écoule doucement. Guidés par les habitants, à pieds ou en cyclo-pousse, les touristes découvrent l’artisanat local : haut lieu de fabrication de Batik et des marionnettes Wayang, Jogjakarta possède de nombreux centres culturels et des galeries d’art contemporain. Enfin, la visite du palais Kraton Hadiningrat est appréciable car l’on peut assister aux représentations dansantes et musicales des troupes royales. La région de Jogjakarta est quant à elle connue pour deux monuments majeurs en Indonésie : le Temple de Borobudur et l’ensemble de Prambanan, lieux sacrés du bouddhisme et de l’hindouisme. Classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, ces temples sont le reflet de la diversité religieuse de l’Indonésie.

      Construit au VIIIème et IXème siècles après J.C., Borobudur est le plus grand temple bouddhique au monde. Il symbolise la montagne habitée par les Dieux et se veut une réplique du monde propre au bouddhisme Mahayana (grand véhicule). Composé de cinq terrasses carrées, surmonté d’un tronc de cône (trois-plate-formes circulaires ornées de 72 stupas abritant des statues de Bouddhas) et couronnée d’un stupa monumental, Borobudur occupe une surface totale de 2500 m2. Ce temple a été restauré dans les années 70 avec le concours de l’UNESCO et du gouvernement indonésien et classé au Patrimoine Mondial en 1991. Il est aujourd’hui une attraction unique sur l’île de Java et le monument le plus visité d’Indonésie. Chaque année, durant la pleine lune, en mai ou en juin, les bouddhistes indonésiens s’y rendent en pèlerinage pour célébrer le Vesak (Waisak), le jour commémorant la naissance, la mort et le moment où Siddharta Gautama atteignit la sagesse suprême pour devenir le « Bouddha ». Le Vesak est de ce fait devenu un jour férié officiel en Indonésie.

      Pour profiter pleinement de l’atmosphère spirituelle qui règne sur Borobudur, il est recommandé aux touristes de s’y rendre au lever du soleil, à partir de 5h du matin. La luminosité éclatante et les couleurs jaunes et roses qui éclairent la forêt tropicale alentour rajoute un caractère mystique à la visite.

      Prambanan

      A quelques kilomètres de là, se dresse l’ensemble historique de Prambanan. Construit au Xème siècle, il est le plus grand ensemble shivaïste d’Indonésie. Il se compose de trois temples dédiés aux trois grandes divinités hindouistes, Shiva, Vishnu et Brahma, et illustrant l’épopée du Râmâyana.

      Des temples annexes sont dédiés aux animaux sacrés dans le cycle de la réincarnation.

      Ici, il est recommandé aux touristes de visiter les temples en fin de journée, au coucher du soleil, avant d’assister à une représentation de théâtre javanais où comédiens et danseurs, vêtus de leurscostumes traditionnels, racontent l’histoire du héros Râma.

      Indonésie

      carte_indonesie

      Composée de plus de 17 500 îles et peuplée de 235 millions d’habitants, l’Indonésie est le plus grand archipel du monde qui regroupe environs 480 ethnies parlant plus de 580 langues.

      Grande comme quatre fois la France et peuplée de plus de 120 millions d’habitants, l’île de Java est la première île d’Indonésie où se trouve la capitale économique du pays, Jakarta. Java est d’abord le coeur administratif, commercial et industriel de l’archipel.

      Capitale : Jakarta

      Population :  238 453 000 habitants

      Fête nationale : Jour de l’Indépendance, 17 Août (1945)

      Villes principales : Surabaya, Bandung, Medan, Semarang, Palembang, Ujung Pandang, Malang, Padang, Surakarta, Kupang, Djokjakarta, Banjarmasin

      Décalage horaire : Lorsqu’il est midi en France, il est 17 h à Jakarta lors de notre été, 18 h lors de notre hiver. Compter une heure de plus pour Bali, les îles de la Sonde, Kalimantan Est et Sud et Sulawesi, et deux heures de plus pour l’île d’Irian Jaya et les îles Moluques.

      Les langues : le bahasa indonesia et ses 250 dialectes

      La Monnaie :  la rupiah

      Peuples et ethnies 

      Religion : 87 % des Indonésiens sont musulmans, 9 % sont chrétiens (protestants surtout dans le nord de Sulawesi, catholiques au Timor et à Irian Jaya), 2 % sont hindouistes, 1 % sont bouddhistes. Bali fait exception avec une forte majorité d’hindouistes, d’où la diversité des rites et des traditions qui ont fait la réputation de l’île.

      Climat : En Indonésie, le temps est chaud et humide toute l’année. De mai à octobre, c’est la saison sèche. A partir de novembre et jusqu’en mai, c’est la saison de la mousson. Dans les îles Moluques, la saison sèche commence en octobre, tandis qu’à Sumatra et Bornéo, les précipitations tombent toute l’année, avec une accalmie de juin à septembre

      Géographie : Composé de plus de 13 000 îles, dont près de la moitié sont inhabitées, l’archipel est baigné par l’océan Indien à l’Ouest et au Sud, par l’océan Pacifique à l’Est et la mer de Chine au Nord. L’Indonésie possède deux frontières terrestres : avec la Malaisie au Nord et la Papouasie-Nouvelle-Guinée à l’Est. Elle s’étend d’Est en Ouest sur environ 5000 km et du Nord au Sud sur 2000 km.

      Superficie : 1919440 km²

      Point culminant :Puntjak Djaja 5030 m

      Types de paysage : Des volcans de l’île de Java aux lacs de celle de Sumatra en passant par les rizières de Lombok et Bali et les forêts et jungles des îles du Nord (Kalimantan)… L’Indonésie offre une mosaïque de paysages sublimes.

      Formalités et Visas : Visas Obligatoire 25$ pour 30 jours

      Précautions à prendre :

      Pour d’ autres renseignements consulter les conseils aux voyageurs et informations auprès du ministère des affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/

      Quand Partir :

      Si les températures sont favorables en toutes saisons, la meilleure période de l’année pour découvrir l’Indonése se situe entre mai et octobre, durant la saison sèche.

      Pour plus d’ infos : http://www.indonesia.travel/