Le pouvoir de la nature islandaise

Les merveilles géologiques de l’Islande sont bien connues et bien visitées : chutes d’eau, montagnes, fjords – c’est comme si le pays était le terrain de jeu de la nature. Mais le fait que cette géologie aide l’Islande à produire la quasi-totalité de ses besoins énergétiques est moins    connu – environ 70 % provient de l’hydroélectricité et 20 % de sources géothermiques. Les Islandais sont très fiers d’utiliser la nature pour produire de l’énergie durable (et pour leurs loisirs), et pour un visiteur, il existe de nombreuses possibilités d’explorer ces merveilles naturelles et utiles.


La péninsule de Reykjanes et le sud de l’Islande offrent certains des endroits les plus accessibles, facilement accessibles depuis Reykjavík et l’aéroport de Keflavík. Voici quelques-uns des points saillants, des sources chaudes qui emprisonnent les sorcières à la meilleure soupe de tomates que vous goûterez de ce côté-ci du cercle polaire arctique.
Attention à l’écart – le pont entre les continents


Commençons là où l’Islande elle-même a commencé, au point de rencontre de deux plaques tectoniques. La géologie du pays est centrée sur un fossé croissant à la surface de la terre où deux plaques, l’Amérique du Nord et l’Eurasie, s’éloignent l’une de l’autre, séparant l’Islande en deux et causant une grande partie de l’activité volcanique que connaît le pays. La vitesse de déplacement est lente, avec une moyenne de 2,5 cm par an, mais cela suffit pour créer des tremblements de terre tous les jours (nous en reparlerons plus tard) et la possibilité de construire un pont qui relie deux continents. Mais pas vraiment. Bien qu’il soit amusant de traverser, la vérité est que le fossé réel entre deux continents est trop grand pour que le pont puisse le franchir – vous marchez vraiment à travers une grande fissure, une partie de la fissure beaucoup plus grande étant constamment créée par les plaques. Mais c’est quand même cool.


Des sources chaudes envoûtantes


Au sud du pont, les sources chaudes de Gunnuhver ne sont pas seulement chaudes, elles fument. De l’eau bouillante et de la vapeur jaillissent du sol pendant que le plus vieux phare d’Islande regarde de près. La légende raconte que le fantôme d’une sorcière, l’éponyme Gunna, qui causait des problèmes dans la région, a été attiré et piégé dans l’un des évents il y a des siècles par un prêtre – les panneaux d’affichage racontent l’histoire complète. Aujourd’hui, certains habitants (avec précaution) utilisent la chaleur des sources de chaleur à des fins culinaires en faisant cuire du pain sucré et savoureux dans les petits trous d’aération.

Béatitude au Blue Lagoon

La merveille géologique la plus célèbre de toute la péninsule de Reykjanes n’est pas un endroit où l’on peut voir l’énergie produite, mais plutôt un endroit où l’on peut se ressourcer en se relaxant dans une piscine extérieure magique. Il ne s’agit toutefois pas d’un phénomène naturel. Le Blue Lagoon a été créé accidentellement lorsque l’eau de débordement d’une centrale électrique locale a formé une piscine qui a grandi en taille et a commencé à attirer des visiteurs qui ont affirmé qu’il avait des propriétés cicatrisantes pour la peau. Aujourd’hui, c’est l’attraction la plus populaire d’Islande, et pourtant, malgré sa popularité, le Blue Lagoon semble toujours spécial. Même quand il est occupé, vous pouvez trouver un coin tranquille pour profiter de l’eau à température idéale (maintenue à une température constante de 38°C/100°F) après avoir étouffé votre visage avec un masque de silice qui laissera votre peau douce et soyeuse. Pour prolonger votre détente, mangez dans l’excellent restaurant sur place, Lava.

Exploiter la géothermie

Au sud du parc national de Þingvellir (site en 930 ap. J.-C. du premier parlement démocratique du monde, le Alþingi) et de l’autre côté de Þingvallavatn (le plus grand lac d’Islande), trois centrales hydroélectriques (sur un total national de 15) utilisent l’eau du fleuve Sóg pour alimenter cette région en électricité. L’un d’eux, Ljósafoss, est ouvert aux visiteurs. Construit en 1937, vous pouvez jeter un coup d’œil aux turbines originales et, de façon plus divertissante, explorer le musée sur place où vous pouvez utiliser votre propre corps pour produire de l’énergie grâce à une série d’expositions interactives. L’une consiste à courir dans un panneau pour voir combien de puissance votre corps crée – se jeter contre un mur n’a jamais été aussi amusant. Et, bien sûr, éducatif.
Vous dites tomate, je dis fruits de serre chauffés par géothermie.


A la ferme Friðheimar, vous ne voyez pas seulement la force de la nature au travail, vous pouvez la manger. Depuis 1995,  une entreprise familiale, utilisant de l’eau chauffée naturellement pour alimenter les serres de la ferme au point qu’elles produisent en moyenne une tonne de cultures par jour. Le principal produit est la tomate, cultivée toute l’année en rangées de plantes imposantes – un spectacle étrange au cœur d’un hiver islandais – et servie dans une délicieuse soupe faite maison, accompagnée de pains tout aussi délicieux et faits maison. La proximité du Cercle d’Or et de ses nombreuses attractions fait de la ferme un endroit populaire auprès des groupes de touristes, alors réservez à l’avance pour le déjeuner ou venez en dehors des heures habituelles de repas.

L’opus’magma’ d’Islande
En plein milieu de la région la plus volcanique d’Islande, et avec une vue sur le Mont Hekla (régularité des éruptions : toutes les décennies environ), LAVA n’aurait pas pu choisir un endroit plus approprié pour son exposition sur les volcans et comment ils affectent l’Islande sur une base quotidienne. Une carte géante et des écrans montrent où l’activité est concentrée et combien de tremblements de terre se sont produits au cours des dernières 24 heures (généralement beaucoup). D’autres sections utilisent d’excellents modèles et des affichages interactifs pour expliquer la physique, et un film montre des éruptions récentes. L’une des expositions les plus spectaculaires est l’immense maquette de la piscine de magma, située juste sous le pays, qui bouillonne et est prête à éclater à tout moment.

Idées de voyages en famille

Envie de vivre des sensations nouvelles lors de votre prochain voyage ? Sortez votre famille de sa zone de confort avec ces idées d’aventures à partager.

1. L’Islande avec ses enfants

Faire du traîneau à chiens, voir des baleines, marcher sur un glacier, admirer des aurores boréales, se baigner dans d’innombrables bassins géothermiques : un séjour en Islande permet tout cela à la fois. Et si ce n’est pas encore suffisant, vous pourrez aussi descendre dans les entrailles d’un volcan en activité.
Un âge minimal est requis pour certaines activités et d’autres sont dépendantes des conditions climatiques. www.insidethevolcano.com.
Cratère de Viti, région de Krafla, Islande

2. Voyage nature en Nouvelle-Zélande

La beauté de la Nouvelle-Zélande et sa réputation en matière d’activités de plein air en font une destination appréciée des familles. Louer un camping-car est un moyen économique d’explorer le pays en toute liberté tout en profitant de la nature sans devoir monter sa tente chaque soir.
Ne sous-estimez pas les distances : choisissez entre l’île du Sud et celle du Nord et planifiez vos trajets ; www.newzealand.com donne des infos utiles sur la conduite.
Camping-car en Nouvelle-Zélande

3. Au cœur de la médina de Marrakech, Maroc

L’appel à la prière et les charmeurs de serpents, les ruelles, les boutiques débordant de marchandises, les épices, les tagines et les jus de fruits frais : la visite de la médina de Marrakech est une aventure pour les sens mais aussi une formidable occasion d’acquérir un savoir-faire indispensable en voyage, l’art du marchandage.
Préparez vos enfants en leur donnant des clés pour comprendre la culture locale et la marche à suivre si vous deviez vous perdre dans le dédale de ruelles !

4. Observation de la faune en Afrique du Sud

Pour la plupart des voyageurs, observer des animaux à l’état sauvage est le nec plus ultra en matière de sensations fortes. Le parc national Kruger est parfaitement adapté aux enfants car il y a une forte probabilité de voir des animaux et les distances à parcourir sont relativement faibles dans la partie sud du parc. Des lodges dotés de piscine permettent de se rafraîchir.
Les enfants apprendront tous les secrets des éléphants au musée de Letaba. Avant de réserver, vérifiez les restrictions d’âge si vous voyagez avec des moins de six ans.
Lion au parc national Kruger, Afrique du Sud

5. Activités insolites à Snowdonia, Pays de Galles, Royaume-Uni

Faire du trampoline dans une grotte, s’envoler sur une balançoire géante, surfer dans un lagon artificiel : le nord-ouest du pays de Galles s’impose logiquement parmi nos destinations aventure. Les enfants adoreront aussi s’initier à l’histoire dans les nombreux châteaux, grimper au sommet du Snowdon et monter à bord d’un train à vapeur.
Pour d’autres activités insolites, voyez www.surfsnowdonia.co.uk et www.zipworld.co.uk.
Train à vapeur du Snowdon, Snowdonia, pays de Galles

6. Explorer Washington en famille, États-Unis

Explorer une capitale célèbre est une aventure en soi. À Washington, vous pourrez combiner l’apprentissage (de l’art de l’espionnage à l’International Spy Museum), les études (d’histoire au Lincoln Memorial et dans d’excellents musées) et les distractions (monter en ascenseur en haut du Washington Monument, naviguer sur le Tidal Basin).
Beaucoup de sites sont gratuits mais il faut parfois réserver un créneau horaire.
Lincoln Memorial, Washington DC, USA

7. Escapades dans le Sud-Ouest de l’Australie

Vos enfants ont la tête dans les nuages ? À eux le parcours dans la canopée à 600 m de haut dans la Valley of the Giants. Ils préfèrent les souterrains ? Cap sur les grottes de la région de Margaret River. Ils préfèrent les animaux ? Allez voir les baleines à Geographe Bay. Ou peut-être aiment-ils ramasser des coquillages, faire du vélo, grimper aux arbres ? Ici, tout est possible…
Les baleines sont visibles de juin à début décembre. Pour des infos sur les activités de plein air, voyez www.margaretriver.com.
Valley of the Giants, Australie

8. Le Japon avec des jeunes aventuriers

Pour les ados amateurs de robots, de jeux vidéo et de technologie, le Japon est un paradis. Ajoutez des occupations plus cérébrales (découverte des mangas et des anime, visite des temples et des sanctuaires) et une escapade dans un parc national ou sur une plage, et vous satisferez même le plus réticent des jeunes aventuriers.
À Kyoto, voyez le musée international du Manga ; Akihabara, à Tokyo, est le quartier des jeux vidéo.

9. Aventure familiale au Sri Lanka

Entre les éléphants, les trains, les temples, les plages, les forts et les parcs naturels, ce petit coin (mais grande île) du sous-continent indien a largement de quoi occuper vos chers petits, sans compter qu’ils seront partout accueillis chaleureusement. Avec un peu d’organisation et le goût de l’aventure, le séjour sera une expérience enrichissante pour tous.
Le forum des voyageurs de Lonely Planet propose des informations utiles. Emportez de la crème solaire, de l’anti-moustique et des moustiquaires : on en trouve difficilement sur place.
World's End, parc national de Horton Plains, Sri Lanka

10. Voyage en famille en Malaisie

Que vous optiez pour les plages, la jungle ou les villes, la Malaisie constitue pour vos enfants une excellente introduction à l’Asie du Sud-Est. La facilité des déplacements et le niveau de confort équivalent aux standards européens permettent de tempérer le côté exotique (la chaleur et l’humidité, les saveurs inconnues, l’agitation).
Singapour est un bon point d’accès, avec de fantastiques attractions pour les enfants. Les plus grands apprécieront de partir observer les animaux dans les parcs au cœur de la jungle.

Découverte de l’islande

Paysages lunaires secoués de geysers fumants, volcans aux lacs d’eau marine, fiers glaciers immaculés, deltas ténébreux aux plages de sable noir ou sources chaudes d’un bleu fluorescent… l’Islande bouleverse et ressource. Une île de flamme et de glaces, la terre des éléments bruts, le pays des extrêmes où vivre 10 expériences hors du commun.

 Plonger au Lagon Bleu

C’est l’un des lieux les plus populaires de la région. Aménagé dans une coulée de lave, ce complexe thermal (récemment relifté) dévoile une eau laiteuse d’un bleu étincelant, presque fluorescent. Riche en sulfite et d’une température de 36° à 40°, elle est réputée pour ses vertus curatives. On plonge dans ce bain chaud à la couleur surnaturelle et l’on s’enveloppe de boue blanche de silice tout en sirotant un cocktail maison.

Lagon Bleu, Islande

 Sursauter aux geysers

La tranquillité des reflets argentés des geysers n’est qu’apparente… À intervalles plus ou moins réguliers, des jets d’eau bouillante sont subitement projetés à 20 mètres de haut (et parfois jusqu’à 80 mètres de hauteur !). Ces extraordinaires crachats terrestres s’observent autour du geyser de Strokkur ou ceux de Geysir, au nord-est de la capitale. Ces derniers ont donné leur nom aux phénomènes de ce genre dans le monde entier.

Geyser de Strokkur, Islande

 Admirer les glaciers en Islande

La vallée de Thorsmörk dévoile les trois fiers glaciers Myrdalsjökull, Eyjafjallajökull et Tindfallajökull. Au prix d’un téméraire passage entre les blocs de pierres et les eaux de la Krossá, on accède à ces paysages fabuleux ponctués de spectaculaires coulées de glaces. Plus loin, l’immense calotte glaciaire du Vatnajökull se déploie sur 8300 km2 : le plus grand parc national d’Europe domine un paysage de bout du monde.

 Passer une nuit blanche à Reykjavik

Avec 200 000 habitants environ, Reykjavik est une petite capitale à taille humaine. Si humaine que son atmosphère joyeuse lui confère la réputation d’une cité dynamique et branchée, à la vie nocturne enfiévrée ! Entourée de quartiers modernes et de parcs verdoyants, la vieille ville déploie des rues bordées de jolies maisons en bois peint et régulièrement ponctuées de bars & discothèques. Dans cette ville dont le nom signifie « baie brumeuse », on combat l’hiver polaire avec gaieté et chaleur humaine !

Méditer à la faille de l’Almannagja

Vaste plaine bordée de falaises abruptes, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, Þingvellir est un haut lieu symbolique. Géologiquement d’abord : son incroyable paysage dessine clairement la frontière entre les plaques tectoniques américaine et eurasienne. S’élargissant inexorablement, cette faille laisse place à un immense « no man’s land » continuellement comblé de magma. Historiquement ensuite : les « plaines du Parlement » abritèrent la première assemblée nationale du pays, en l’an 930 – l’une des plus anciennes du monde.

 Faire du scooter des neiges sur les sommets

Au pays des contrastes, les activités au grand air prennent une tournure magistrale. C’est le cas d’une séance de moto-neige dans le cadre nébuleux du glacier Langjökull, dont les pentes immaculées se prêtent merveilleusement à ce sport de glisse. On profitera de l’occasion pour faire un tour dans l’impressionnant tunnel de glace « Into the Glacier » qui offre 550 mètres de parcours à travers la glace.

 Chasser les aurores boréales en Islande

Spectaculaires mais imprévisibles, les aurores boréales sont un magnifique phénomène naturel, observé uniquement sur des latitudes septentrionales extrêmes, entre septembre et avril, à certaines conditions climatiques. On part à leur recherche à la manière d’un chercheur d’or : avec passion mais sans garantie. Des guides expérimentés dans la « chasse » aux aurores boréales vous aideront à les apercevoir et vous guideront vers les lieux où les conditions sont optimales. Le centre météorologique fournit aussi des prévisions fiables, calculées sur une échelle de 0 à 9 (plus la probabilité d’observation augmente). Bonne chasse !

Aurore boréale en Islande

8. Écouter les légendes elfiques

Un des aspects les plus envoûtants de l’Islande ne se voit pas. Il faut s’immerger dans cette culture tissée au coeur des éléments pour s’accoutumer à la vision très singulière qu’ont les Islandais de leur terre. Cette dernière est habitée. Par un peuple invisible mais omniprésent : le « peuple caché ». Celui des elfes, des trolls et autres créatures féeriques. L’Islande est un royaume enchanté : chaque route, chaque rue et chaque maison respecte une typologie sacrée, transmise de génération en génération. Aujourd’hui encore, la majorité de la population croit en la possibilité d’une vie elfique et, régulièrement, la vie publique est marquée par des épisodes surnaturels : l’été 2016, par exemple, une entreprise de travaux publics a dû déterrer un rocher pour apaiser la colère des elfes…

9.  Boucler le « cercle d’or » à Gullfoss

Après les « plaines du Parlement » à Þingvellir et les geysers de Geysir, le fameux périple appelé « cercle d’or » se poursuit à la magnifique chute de Gullfoss. Signifiant « chute d’or », elle a la particularité d’être souvent couronnée d’un arc-en-ciel entre ses deux rives.

Gullfoss, Islande

10. Chevaucher les plaines volcaniques d’Islande

Juste assez grand pour n’être pas poney, le petit cheval islandais est vif et vigoureux. Entre cratères volcaniques, champs de lave et plaines ondoyantes, il sera un compagnon idéal pour parcourir ces vastes contrées.