Voyager durable : faire le bon choix pour du tourisme responsable

L’Année internationale du tourisme durable et pour le développement est le moment idéal pour commencer à réfléchir à la façon dont nous voyageons afin de protéger la planète et  ses habitants, ainsi que nous-même.

 Voir

Les Ours polaire au Spitzberg

Faire un vol transatlantique pour aller au canada ou en Alaska, n’est pas une bonne manière pour votre empreinte carbone ,il faut chercher des opportunités de voyage à proximité Les 400 millions d’Européens pourraient envisager le Spitzberg, îles Norvégiennes du pole nord est l’ endroit idéal pour des aventures à faible impact dont l’environnement est de plus en plus menacé – est aussi éducatif que stimulant. Recherchez des opérateurs avec la certification de tourisme durable.

Baleines et dauphins aux Açores

Voir les baleines et les dauphins virevolter et se faufiler dans leur habitat naturel est sans doute l’une des expériences les plus fascinantes de la faune au monde. Avec 27 espèces de cétacés dans les aux eaux des îles des Açores,y compris les baleines bleues (selon période de l’année), les observations ici sont garanties. Un partenaire de l’Alliance mondiale des cétacés dédié au tourisme durable, Dolphin and Whale Connection (dolphinandwhaleconnection.com) propose des visites d’observation des dauphins et ses petits.

Aller

Suède

Considéré comme le pays le plus durable au monde, le pays propose plus de 250 hôtels et auberges nordiques ayant l’écolabel, ainsi que des centaines de visites avec la certification Nature’s Best ecotourism. Autour de Göteborg en vélos, explorez le parc national urbain de Stockholm et dînez avec des produits issus de produits locaux . En savoir plus sur les initiatives durables de la Suède à sweden.se/nature/sustainable-living.

Népal

Voyager durablement s’est aussi consommer et acheter local,afin de soutenir l’ économie locale. Le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a frappé en avril 2015 a dévasté l’industrie du tourisme au Népal. Les routes de trekking les plus touchées sont maintenant rouvertes et de nombreuses communautés dépendent des revenus des groupes de trekking, il n’y a pas de meilleur moment. Voulez-vous rester pour aider à reconstruire un village? L’entreprise de voyage durable Eco Companion (ecocompanion.com) propose un programme de 20 jours

Gansbaai, Afrique du Sud

Récemment,un village de pêcheurs, Gansbaai est en plein essor avec des initiatives et des activités de tourisme responsable et axées sur la communauté: randonnée pédestre, kayak, observation de baleines et plus encore. Sa réserve naturelle privée de Grootbos a été une excellente idée ,qui apporte une diminution de la pauvreté despopulation locales et la conservation de la flore .Regarder des baleines avec Dyer Island Cruises (whalewatchsa.com), une entreprise certifiée Fair Trade Tourism impliquée dans des projets de conservation.

Rester

Logements communautaires

Le logement chez l’habitant est une excellente façon d’apprendre et de restituer aux communautés qui ne bénéficieraient pas autrement du tourisme . La partie la plus délicate est de s’assurer que votre séjour profite à la communauté à long terme. Heureusement, de nombreux opérateurs de voyages durables font ce travail pour vous. Visitez (responsabletravel.com/holidays/homestays) pour des options d’accueil durables à travers le monde, de Goa au Guatemala.

Faire

Optez pour des activités éthiques avec les éléphants Monter sur éléphant était un rite de passage pour les voyageurs en Thaïlande. Aujourd’hui cependant, il existe des preuves des associations pour la protection des animaux d’affirmer que les tours et les spectacles d’éléphants sont nocifs pour ces animaux. Heureusement, un nombre croissant de sanctuaires thaïlandais offre aux visiteurs la possibilité d’interagir avec les éléphants dans un environnement sûr pour les deux parties. Découvrez Elephant Nature Park  près de Chiang Mai et Elephants World près de Kanchanaburi.

Soutenez les restaurants durables Des restaurants qui réduisent le gaspillage alimentaire, les initiatives adoptées par ces restaurants du monde entier font une différence pour la planète. Les villes comme Seattle, avec ses conteneurs de nourriture recyclables obligatoires ou Copenhague qui abrite de nombreux restaurants durables.

Visiter

Copenhague

Réservez une table chez Relae (restaurant-relae.dk).




    Expériences inoubliables à vivre en Asie

    Expériences inoubliables à vivre en Asie

    Faire du trekking dans l'Himalaya, Népal

    Avec des paysages irréels et les plus hautes montagnes du monde, l’Asie attire les aventuriers depuis toujours.

    1. Faire du trekking dans l’Himalaya (Népal)

    Le trekking ne s’est développé au Népal qu’à partir du milieu des années 1960, mais il est rapidement devenu la destination la plus prisée du globe dans ce domaine : la plus haute chaîne de montagnes au monde s’y étire, marbrée de vallées attirant les randonneurs dans l’orbite de monts tels que l’Everest, l’Ama Dablam, le Dhaulagiri, le Cho Oyu ou l’Annapurna. Le camp de base de l’Everest est la destination la plus fréquentée et, dernièrement, les routes ont grignoté le célèbre circuit de l’Annapurna, repoussant les trekkeurs basés à Pokhara vers le sanctuaire de l’Annapurna, voire plus haut dans le Mustang. Parmi les destinations moins traditionnelles, citons la région de Dolpo, immortalisée dans Le Léopard des neiges de Peter Matthiessen, et le camp de base du Makalu.

    La quasi-totalité des compagnies de trekking proposent des itinéraires au Népal. Thamel, l’animé quartier touristique de Katmandou, est plein à craquer d’agences de trekking.

    2. Faire de l’Escalade à Railay (Thaïlande)

    Grimper directement depuis une plage tropicale sur des hauteurs dont le décor rappelle celui qui a vu fanfaronner James Bond dans L’Homme au pistolet d’or ? C’est possible ici. Paillotes entre les palmiers, bars de plage et falaises donnant sur un abrupt arrière-pays, plages de sable blanc : difficile de trouver plus décontracté que Railay. Parmi les innombrables possibilités d’escalade, les débutants apprécieront la face nord de la Diamond Cave et l’ABC Wall. On peut y faire du solo intégral : une fois la falaise escaladée et votre corps couvert de poussière, vous n’aurez qu’à vous jeter dans les eaux profondes de la mer d’Andaman.

    L’accès le plus facile à Railay s’effectue en longtail boat depuis la plage d’Ao Nang. King Climbers (www.railay.com/railay/climbing/climbing_intro.shtml) est le doyen des clubs locaux.

    Faire de l'escalade à Railay, Thaïlande

    3. Faire du river tubing à Vang Vieng (Laos)

    Descendre la rivière Nam Song sur une chambre à air de tracteur : l’activité a l’air tranquille, mais c’est sans compter l’élément festif. L’amusement que procure le river tubing et l’engouement pour ce loisir sont tels qu’il est devenu l’un des rites de passage pour les globe-trotteurs en Asie du Sud-Est. Criblées de tunnels et de grottes, les falaises calcaires de Vang Vieng surplombent la rivière mais désormais, rares sont ceux qui profitent réellement du décor : les bars longent les berges de la rivière, incitant les tubers à ingurgiter force bières locales. Les autorités ont fermé beaucoup de bars à la suite de plusieurs accidents mortels ; la prudence est toujours de mise.

    Des bus relient Vang Vieng à Luang Prabang et Vientiane.

    Faire du river tubing à Vang Vieng (Laos) Creative commons

    4. Randonner sur la Grande Muraille de Chine

    Les terres protégées sont au sud et les hordes de pilleurs, au nord. Du moins était-ce ainsi que les Chinois voyaient les choses lorsqu’ils bâtirent cet incroyable édifice : la Grande Muraille s’étendait jadis sur plus de 8 000 km, et l’on peut aujourd’hui en parcourir 3 000 à 4 000 km si l’on en suit le moindre vestige. Plus facile à dire qu’à faire : la muraille est délabrée en maints endroits, et s’orienter est parfois un défi en soi. La plupart des aspirants randonneurs se contenteront d’une excursion d’une semaine sur la portion de la province du Hebei (près de Pékin), bien conservée.

    Des treks guidés sur la Grande Muraille couvrent généralement les portions aux alentours de Gubeikou (à 140 km de Pékin), de Jinshanling et de Simatei.

    Randonner sur la Grande Muraille de Chine

    5. Faire du kayak dans la baie d’Ha-Long (Vietnam)

    Avec ses eaux ponctuées de milliers de pics et d’îlots calcaires, la baie d’Ha-Long se classe parmi les paysages les plus reconnaissables d’Asie. Si, des années durant, les jonques filant entre les îles en furent le symbole, le site est aujourd’hui un haut lieu pour les kayakistes souhaitant évoluer à proximité de ses rochers. Comme tout paysage karstique, la baie est mouchetée de grottes, d’arcs et de piliers : où que vous pointiez votre kayak, vous découvrirez de nouvelles formations. Des excursions de plusieurs journées se font souvent à bord des fameuses jonques (où vous vous restaurerez et dormirez).

    La baie d’Ha-Long est à environ 3 heures de route d’Hanoi, d’où partent souvent les excursions en kayak.

    Faire du kayak dans la baie d'Ha-Long (Vietnam)

    6. Traverser la jungle de Bornéo (Indonésie)

    La forêt tropicale humide de Bornéo est probablement l’un des endroits les plus vierges de la planète, et la traversée de la troisième plus grande île au monde d’une côte à l’autre est une des aventures les plus fantastiques (et les moins entreprises) d’Asie. Depuis Balikpapan, vous pourrez remonter le fleuve Sungai Mahakam sur diverses embarcations (comptez environ une semaine pour ces 900 km). De l’autre côté de l’île, vous pourrez descendre le Sungai Kapuas, le plus long fleuve insulaire au monde, mais les monts Muller sont un obstacle majeur : 5–7 jours de marche dans un massif connu pour ses gués, ses sangsues et ses pentes escarpées.

    Vous ne pourrez franchir les monts muller sans un guide. Nous conseillons De’Giant Tours (www.borneotourgigant.com) et Kompakh (www.tatunet.ddo.jp/kompakh/en/about_us.php).

    Traverser la jungle de Bornéo (Indonésie) Creative commons

    7. Faire du vélo au Vietnam

    Le vélo est presque l’incarnation du Vietnam, et que ce soit dans les rues coloniales d’Hoi An ou sur les hautes berges des rizières, il est devenu l’un des véhicules privilégiés des visiteurs. Différentes expériences sont possibles. Au sud, le très plat delta du Mékong donne à voir presque autant d’étendues d’eau que de terre (les ponts y sont peut-être plus nombreux que partout ailleurs dans le monde). Au centre, il est possible de combiner cyclisme côtier autour de stations balnéaires comme Danang ou Nha Trang avec des sessions d’escalade sur les hauteurs, où vous pédalerez au milieu de forêts tropicales et de plantations de café.

    Les tour-opérateurs du monde entier proposent des excursions cyclistes à travers le Vietnam.

    Faire du vélo au Vietnam Creative commons

    8. Sauter à l’élastique depuis la tour de Macao (Chine)

    L’ancien comptoir portugais n’est aujourd’hui probablement connu que pour deux choses : les flambeurs de ses casinos et le plus haut saut à l’élastique au monde. Sauter de la tour de Macao revient à tomber du toit d’un immeuble de 76 étages. Il faut 60 secondes en ascenseur rien que pour atteindre la plate-forme mais, bonne ( ?) nouvelle, y chuter à près de 200 km/heure prend le 10e de ce temps. Pour voir Macao sous un angle encore plus unique, sautez de nuit.

    Vous trouverez plus d’informations sur le saut à l’élastique à Macao sur http://macau.ajhackett.com.

    9. Surfer à Bali (Indonésie)

    À l’extrême sud de Bali, la péninsule de Bukit ressemble à une digue en pleine mer arrosée par la houle de l’océan Indien. Les breaks longent toute sa côte est, attirant les surfeurs de tous niveaux du monde entier. Sur la très fréquentée plage de Kuta, de doux beach breaks forment l’environnement idéal pour apprendre, tandis que la longue vague tubulaire de Padang Padang (alias le pipeline de Bali) est légendaire. Juste au sud de Padang Padang, Uluwatu est sans doute le spot de surf le plus pittoresque : on y rame vers les cinq breaks en traversant une grotte.

    Les vols à destination de Bali atterrissent à Denpasar, à l’entrée de la péninsule de Bukit. Vous pourrez louer des planches de surf dans l’animée Kuta. Pour la météo des vagues, consultez le site www.baliwaves.com.

    Surfer à Bali (Indonésie)

     

    10.. Relier les villes de la route de la soie par voie de Terre

    Trois villes phares symbolisent particulièrement le tenace parfum d’exotisme de la route de la Soie : Samarcande, Boukhara et Kachgar ont, des siècles durant, attiré les esprits vers l’immensité de l’Asie centrale. En Ouzbékistan, le Registan, place centrale de Samarcande à l’architecture époustouflante, est probablement le site le plus évocateur de la route de la Soie. Dans la proche Boukhara, le minaret de Kalon impressionna un Gengis Khan saccageur avant de devenir un donjon pour les officiers et espions de l’Empire britannique. En Chine, les bruyants bazars de Kachgar attirent toujours les voyageurs et marchands qui répondent à l’appel de cette fantastique route terrestre.

    Presque équidistante de Boukhara et de Kachgar, Tachkent est la porte d’entrée la plus pratique.

    Source : Lonely Planet




      Voyager pas cher : les destinations en 2017

      Destinations pas cher en 2017

      Randonneurs descendant Thorung La, le plus haut col de montagne au monde, Népal
      Envie de voir le monde sans trop dépenser ? Découvrez notre palmarès des destinations de rêve à des prix abordables en 2017, pour les voyageurs soucieux de leur budget.

       Le Népal, un pays asiatique pas cher

      Le Népal commence à se redresser après les séismes de 2015 et la pénurie de carburant qui compliquait fortement les déplacements. Il reste un excellent choix pour les voyageurs à petit budget qui peuvent découvrir les plus beaux itinéraires de trek et une faune sauvage méconnue pour moins de 45 € par jour. Les touristes reviennent peu à peu, emboîtez-leur le pas : où que vous alliez, on vous accueillera à bras ouverts, car vos devises seront des plus précieuses pour aider le pays à se reconstruire.
      La monarchie ayant été abolie en 2008, le mont Everest remplace le roi du Népal sur tous les billets de banque.

       La Namibie, une destination très abordable

      Indexé sur le rand sud-africain, le dollar namibien se déprécie depuis plusieurs années face aux devises étrangères. C’est le moment d’en profiter pour visiter ce fabuleux pays où vous attendent des expériences sans pareilles : observation de la faune dans le parc national d’Etosha, randonnée à travers le sublime Fish River Canyon, surf des sables sur les immenses dunes de Sossusvlei…
      Pour dénicher les vols les moins chers, faisant généralement escale à Johannesburg, évitez les vacances scolaires sud-africaines et européennes, en particulier fin décembre et janvier. Sinon, optez pour un vol charter Condor passant par Francfort. Le bleu infini du ciel et la clarté des nuits étoilées vous laisseront des souvenirs inoubliables sans vous coûter un centime de plus.
      Les pourboires sont interdits dans les parcs nationaux. Dans les lodges des safaris, laissez un premier pourboire aux guides et un second que se partageront les autres employés.
      Les dunes du désert du Namib figurent parmi les plus hautes du monde

       Porto, ville accessible au Portugal

      Cette cité moins prisée que Lisbonne mérite d’être découverte, ne serait-ce que pour sa situation à l’embouchure du Douro et ses très bons restaurants et hôtels aux tarifs abordables, d’autant que les nombreuses compagnies low cost qui la desservent rendent le trajet en avion plus économique que jamais. La deuxième ville du Portugal possède plusieurs musées peu coûteux, des tramways qui raviront les amateurs de transports rétro et une plage de galets accessible en une heure de marche le long du fleuve. Ses caves pittoresques proposent des visites et des dégustations, et il est facile d’organiser des excursions vers les domaines viticoles des environs. La délicieuse francesinha, sorte de sandwich au steak, au jambon et à la saucisse, nappé de fromage fondu et de sauce tomate, vous nourrira toute une journée. Cette spécialité locale est même souvent assez copieuse pour deux.
      Le FC Porto, l’un des grands clubs de foot européens, joue à l’Estádio do Dragão. Les billets pour les matchs sont relativement peu chers : cherchez sur viagogo.com.
      Des maisons aux façades carrelées traditionnelles décorent les berges de Porto

      4. Séjour bon marché à Venise, Italie

      Venise rime rarement avec petits prix. La cité des Doges est pourtant une destination incontournable où affluent chaque jour des voyageurs mus par l’espoir de la visiter sans vider leur compte en banque. Autrefois, on conseillait de dormir à Mestre, voire à Trévise, et de prendre le train pour venir passer la journée sur place, mais cela ne permettait pas de s’attarder pour une balade nocturne ou une soirée dans les osterie (bars) de la ville. Aujourd’hui, avec les locations offertes sur des sites tels qu’Airbnb, on peut loger à Venise même, à des tarifs compétitifs. En optant pour un quartier peu touristique, vous pourrez ainsi cuisiner vous-même vos repas, réduire le coût des transports et arriver le premier dans les sites les plus appréciés.
      Économisez du temps et de l’argent en réservant vos transports et vos entrées aux musées avant de partir. www.veneziaunica.it.
      Gondole se dirigeant vers la Basilique Santa Maria della Salute, Grand Canal de Venise

      5. Voyage pour petits budgets à Debrecen, Hongrie

      S’étendant à l’est de Budapest, Debrecen est la deuxième ville du pays et le cœur de la Hongrie rurale. Désormais accessible par des vols low cost depuis sept pays européens (dont la France et la Belgique), elle commence à s’ouvrir aux visiteurs étrangers. Riche d’une longue histoire mâtinée d’influences plus modernes auxquelles elle doit sa vie artistique florissante et les festivals d’été qui animent ses rues, Debrecen se distingue surtout par sa situation en lisière de la puszta (Grande Plaine). Pays des chevaux et des cavaliers, abritant le parc national de  Hortobágy, cette région continue d’incarner une image romantique de la Hongrie.
      Voici un petit coin d’Europe où l’on peut voyager à moindre coût en ayant l’impression d’être un pionnier. En Belgique les vols partent de l’aéroport Charleroi-Bruxelles-Sud, en France de celui de Paris-Beauvais. Pour des informations et des conseils, voyez fr.gotohungary.com.
      Au-delà de sa riche histoire, Debrecen est importante pour sa scène d'art contemporain et son large choix de festivals

      6. Le Belize, un pays à bas prix

      Souvent considérée comme l’une des destinations les plus coûteuses d’Amérique centrale, le Belize présente cependant de nombreux atouts, comme la possibilité de faire de la plongée ou du snorkeling dans la mer des Caraïbes et d’explorer des ruines mayas, telles que Caracol, dans une jungle peuplée d’animaux. Sa petite taille facilite les déplacements et la proximité du Mexique et des Caraïbes inspire une cuisine de rue d’un exceptionnel rapport qualité/prix qui permet de manger pour quelques sous. Il suffit de partir au sud vers Placencia et Hopkins pour découvrir des stations balnéaires paisibles et encore peu connues, bien loin des luxueux complexes hôteliers d’Ambergris Caye.

      Mai et juin sont d’excellentes périodes, avec des températures plus basses qu’en été mais moins de visiteurs, donc des tarifs hôteliers plus intéressants.

      Tobacco Caye est l'une des petites îles tropicales à explorer pour un séjour réussi à Belize

      7. Le Maroc, pays des bonnes affaires

      Stable, accessible et multiforme, le Maroc est synonyme de dépaysement à moindre coût. Facile à rejoindre depuis les pays d’Europe occidentale, il présente un contraste saisissant avec ces derniers. Offrant plus de possibilités d’hébergement que jamais, l’incontournable Marrakech conserve, malgré la présence d’une foule de touristes, son ambiance à la fois frénétique et chaleureuse. Essaouira est désormais desservie par des vols directs au départ de Londres ou Paris. Quant à la cité portuaire de Tanger, elle est en pleine renaissance, avec des hôtels en cours de construction ou de rénovation dans sa vieille ville jadis décrépie.
      La transformation de la côte atlantique est vouée à s’accélérer avec la construction d’une ligne de TGV entre Tanger et Casablanca qui devrait entrer en service en 2018.
      Place Djemaa el-Fna, Marrakech

      8. La Russie, un voyage peu coûteux

      À l’heure où nous écrivons ces lignes, le cours du rouble est favorable aux touristes européens et la Russie reçoit de ce fait un nombre croissant de visiteurs. Les tarifs affichés dans les grands hôtels de Moscou peuvent faire figure de repoussoir, mais voyons les choses autrement : les dépenses quotidiennes sur place étant réduites, on peut par exemple profiter des liaisons aériennes à bas coût pour rejoindre l’une des villes d’étape du transsibérien et en parcourir un tronçon. C’est aussi le bon moment pour découvrir les trésors de Saint-Pétersbourg. Surveillez les fluctuations du rouble mais, même si elles tournaient à votre désavantage, sachez qu’en 2018 la Coupe du monde de foot provoquera une hausse de la fréquentation touristique… et des prix : une autre raison de se rendre en Russie dès maintenant.
      Pour trouver des billets d’avion à bas prix vers la Russie et dans le pays, consultez skyscanner.fr.
      La splendeur des canaux et des cathédrales de Saint-Pétersbourg nous rappelle que la ville fut jadis capitale de l'Empire russe

      9. Péninsule de Bellarine, destination moins chère en Australie

      Depuis des générations, la presqu’île de Bellarine est la villégiature favorite des habitants de Melbourne en quête de tranquillité. Aujourd’hui, outre ses plages à la beauté intemporelle et ses villes historiques telles que Queenscliff et Portarlington, cette région de l’État du Victoria offre plusieurs centres d’intérêt, comme le Jack Rabbit Vineyard et la Flying Brick Cider Co. On peut aussi faire du vélo sur le tracé d’une ancienne voie ferrée ou pratiquer la pêche à pied, le snorkeling et le surf. Accessible en ferry depuis la péninsule voisine de Mornington, beaucoup plus cossue, Bellarine constitue un point de chute pratique où passer quelques jours avant de continuer vers la Great Ocean Rd.
      Jusqu’à 14 ferries relient quotidiennement Queenscliff et Sorrento, dans la péninsule de Mornington. www.searoad.com.au.
      Phare de Point Lonsdale, point de repère dans le Sud-Est de la péninsule de Bellarine

      10. Upper Peninsula et ses prix raisonnables, Michigan, États-Unis

      Vous n’avez sans doute jamais entendu parler de l’Upper Peninsula, la plus au nord des deux vastes presqu’îles qui forment le Michigan. Avec son cadre naturel de toute beauté et ses villes et villages charmants qui semblent tout droit sortis d’un tableau de Norman Rockwell, cette région a pourtant de quoi rivaliser avec les destinations les plus courues du pays. Fréquentée essentiellement par les habitants du Middle West, elle se démarque par ses prix raisonnables, ses touristes relativement peu nombreux et son ambiance détendue. Elle recèle des vieux phares, des centaines de kilomètres de plages le long des Grands Lacs, des forêts parmi les mieux préservées du pays et plus de 300 cascades, petites ou très spectaculaires. Interdite aux voitures, l’île Mackinac est un joyau de 10 km2 aux jolies boutiques et aux panoramas fabuleux.
      Plus de 40 phares jalonnent les berges de l’Upper Peninsula. Certains sont ouverts au public, d’autres ont été transformés en B&B. www.uptravel.com.
      Plus de 40 phares ponctuent les rives de l'Upper Peninsula dans le Michigan
      Source Lonely Planet