Meilleurs spots pour l’observation et la photographie des étoiles dans le sud-ouest des États-Unis

Les déserts et les grands espaces du sud-ouest des États-Unis sont parmi les endroits les plus sombres d’Amérique et offrent certaines des meilleures possibilités du pays pour voir la Voie lactée dans toute sa gloire. Le climat aride est très clair dans cette partie du monde, ce qui signifie que le ciel est heureusement exempt de nuages la plupart des nuits, ce qui est parfait pour regarder vers le ciel.


Sans surprise dans ces conditions, le Sud-Ouest a longtemps été un lieu de prédilection pour les astronomes amateurs et professionnels, et certaines des découvertes célestes les plus incroyables du monde ont été faites dans ces déserts, dont Pluton, qui a été repéré pour la première fois dans le nord de l’Arizona en 1930.

Que vous ayez mémorisé les constellations ou que vous appréciiez simplement la faible lueur de la lumière des étoiles sur votre visage, le sud-ouest des États-Unis offre quelque chose pour tous les types d’astronomes. Attrapez votre télescope, sortez les jumelles ou installez-vous simplement dans une chaise de camping et regardez Orion reluquer vers le haut dans ces points chauds du sud-ouest qui observent les étoiles.

Parc national de Big Bend
Loin, loin de tout, Big Bend peut se targuer d’être le parc national le moins pollué par la lumière de tous les parcs nationaux des 48 États inférieurs. Si vous regardez Big Bend sur une carte, le parc frontalier mexicain qui longe la frontière forme une boucle (surprise !) à travers l’extrême sud-ouest du Texas, et il n’y a à peu près aucun établissement important de chaque côté de la frontière. De plus, le parc a réaménagé l’éclairage extérieur de ses bâtiments et de ses aires de stationnement à l’aide d’ampoules DEL afin de réduire la pollution lumineuse.


Big Bend est énorme, et presque partout où vous allez à l’intérieur du parc s’avérera excellent pour l’observation des étoiles (ils suggèrent que vous pouvez voir environ 2000 étoiles sur une soirée moyenne ici). Les randonneurs et les campeurs expérimentés dans le désert devraient s’aventurer sur n’importe quel sentier du parc pour une excursion d’une nuit (prenez beaucoup de nourriture et d’eau ; c’est chaud et éloigné), mais si vous êtes moins à l’extérieur, quelque part comme le Rio Grande Village Nature Trail est extrêmement accessible sur des sentiers pavés et offre une vue incroyable même la nuit. Il y a un camping d’accompagnement ici.
Un peu plus au nord du parc, l’observatoire McDonald de Fort Davis organise trois fois par semaine des fêtes d’étoiles qui sont précédées d’un  » programme crépusculaire  » où vous découvrirez le ciel nocturne, les éclipses, la lune et les planètes de notre système solaire en utilisant des modèles et démonstrations.

Fêtes des stars du Grand Canyon
Le parc national du Grand Canyon couvre près de 2000 miles carrés dans le nord de l’Arizona, dont la plupart sont parfaits pour l’observation des étoiles grâce à un manque de lumière ambiante sur, littéralement, des kilomètres autour. A cela s’ajoute la romance naturelle de l’observation des étoiles : votre vue passe de l’une des plus grandes merveilles naturelles de la Terre à l’admiration pure du vaste cosmos. Yavapai Point et Lipan Point, toutes deux situées sur la rive sud, sont des endroits facilement accessibles avec une vue large et dégagée sur la Voie lactée.


L’observation des étoiles est facile ici à tout moment de l’année, qu’elle soit recouverte d’une légère couche de poudreuse hivernale ou qu’elle campe à la veille d’un été ensoleillé. Chaque année, le parc organise sa fête annuelle des étoiles (souvent en juin), au cours de laquelle les astronomes se réunissent pour une semaine d’événements astronomiques ; chaque soir, des astronomes professionnels donnent des conférences, des observations de télescopes, des visites de constellations et plus encore.

Terrain de camping Cosmic


Le terrain de camping Cosmic, dans le sud-ouest du Nouveau-Mexique, a été conçu spécialement pour l’observation des étoiles. Situé dans la forêt nationale sauvage et accidentée de Gila, le camping a été désigné Sanctuaire international de ciel étoilé en 2016 pour son incroyable ciel clair toute l’année. Le règlement du camping interdit la pollution lumineuse : les lumières artificielles sont interdites après le coucher du soleil et les lampes de poche doivent être recouvertes de plastique rouge. Les vrais passionnés d’astronomie peuvent installer des télescopes sur des plates-formes en béton dédiées, mais le ciel est tellement étoilé qu’on peut s’y asseoir pendant des heures à l’œil nu, sans être hypnotisé.

Observatoire Lowell

Voyez les étoiles à travers le célèbre télescope qui a repéré Pluton pour la première fois à l’observatoire Lowell. Situé à Flagstaff, en Arizona – elle-même une ville internationale de ciel étoilé – l’observatoire, vieux de 120 ans, offre des programmes d’astronomie nocturnes qui vous permettent d’explorer le cosmos grâce à sa collection de télescopes, dont le télescope réfracteur Clark de 1894 par lequel l’astronome Percival Lowell a découvert Pluton en 1930.

Flagstaff’s Dark Skies Coalition organise aussi régulièrement des soirées étoiles dans le parc Buffalo qui profitent des codes d’éclairage de la ville pour voir le ciel étoilé.

Des dunes de sable géantes le long de la chaîne de montagnes la plus haute d’Amérique – le parc national des Grandes Dunes de Sable est déjà une énigme, et voir ce paysage étrange de montagnes rocheuses, de rencontres et de dunes pendant la nuit ne fait qu’accroître le mystère. De plus, la dune de sable la plus haute d’ici (et du pays) est la dune Star de 750 pieds de haut au nom parfait.

L’exploration nocturne des dunes est tout à fait magique, mais peut être désorientante, c’est donc un endroit où il faut faire attention et s’armer d’une lampe de poche rouge. Il est permis de camper n’importe où à l’intérieur du champ de dunes de 30 milles carrés, ce qui signifie que vous pouvez installer votre tente au sommet le plus sombre que vous pouvez trouver, à condition que les conditions météorologiques et de vent soient favorables.

Le parc offre régulièrement des programmes en soirée visant habituellement à découvrir la faune nocturne locale ou les techniques de survie nocturne, ainsi que des randonnées au clair de lune dans les dunes.

Monument valley des ponts naturels

En 2007, Natural Bridges est devenu le premier parc à ciel étoilé désigné au monde. Le sud-est éloigné de l’Utah n’est pas un endroit surprenant pour trouver un ciel sombre, mais il demeure l’un des endroits les plus magiques du sud-ouest pour l’observation des étoiles, en particulier parce que les caractéristiques géologiques uniques qui donnent son nom au parc – les ponts en grès formé par l’érosion ancienne des ruisseaux – fournissent un cadre naturel à travers lequel observer le ciel.

Il y a 13 emplacements de camping secs à l’intérieur du parc pour les nuitées. Si le camping n’est pas attrayant, la petite ville de Bluff se trouve à environ une heure de route et peut se vanter d’avoir un hébergement de qualité, ainsi que des endroits pour observer les étoiles le long de la rivière San Juan.

VLA

Techniquement, ce n’est pas un lieu d’observation des étoiles (bien que le ciel nocturne y soit sans aucun doute magnifique), les amateurs d’astronomie ne voudront pas manquer une visite au Very Large Array (VLA) au centre du Nouveau-Mexique. L’un des centres de recherche astronomique les plus importants du pays, le VLA est une collection de 27 antennes paraboliques qui sont constamment à la recherche d’ondes radio des confins de l’univers.

Afrique du Sud : Parc National Kruger

Ouvert au public depuis janvier 1926, le parc national Kruger, situé dans le nord-est de l’Afrique du Sud, est la plus grande réserve animalière du pays. Les amoureux de la nature pourront partir à la rencontre des Big Five qui peuplent le parc Kruger. De nombreux camps sont proposés aux visiteurs, du plus basique au plus luxueux. Une expérience inoubliable au plus près de la nature. Imaginez un sanctuaire de plus de 18 989 km² soit deux fois et demie la Corse, réservé à la nature et aux animaux sauvages. Un immense territoire avec de vastes plaines et quelques escarpements, tapissée de savane et de bush et ou  les Big Five (éléphants, buffles, lions, léopards et rhinocéros) évoluent en toute liberté aux côtés des antilopes, girafes, impalas, hyènes, zèbres, volatiles de toutes sortes, reptiles et autres.

Long de 350 km et large de 60 km, leparc longe le Mozambique à l’est, le Zimbabwe au nord et les réserves privées à l’ouest. Ici, ce sont les animaux qui sont rois, l’homme jouant, une fois n’est pas coutume, le rôle de l’intrus. C’est presque avec condescendance que les bêtes sauvages accordent aux visiteurs le privilège d’assister à des scènes de leur vie quotidienne.
Au fil des ans, les Sud-Africains ont fait du parc Kruger, l’une des plus belles réserves du monde, facile d’accès, économiquement viable, parfaitement entretenue et organisée. Une équipe constituée d’environ 2 000 personnes  (gardes, pisteurs, vétérinaires, personnel hôtelier, employés de voirie, pilotes, garagistes )- veille tou au long de l’ année à faire fonctionner la plus fabuleuse structure que l’homme ait jamais conçue au service de la vie sauvage.
Le parc est sillonné de 2 500 km de routes et de pistes que l’on peut parcourir à sa guise, de jour uniquement, avec son propre véhicule ou accompagné d’un guide. Les plans d’eau, très nombreux, constituent de merveilleux points d’observation et d’agréables pauses pique-nique (à bord de son véhicule ou sur des aires aménagées et sécurisées). Malgré les quelque 900 000 visiteurs qui viennent chaque année, la nature conserve son caractère sauvage. L’immensité du parc constitue en effet un refuge idéal pour les animaux et empêche toute impression de foule. On a même souvent l’impression d’être seul au monde, surtout lorsque l’on observe, au coucher du soleil, une troupe de lionnes et lionceaux traverser nonchalamment la route ou que l’on croise, de bon matin, un hippopotame en chemin vers la mare. Visiter le parc réserve en effet de belles et fortes sensations.
Seul impératif être patient et garder l’œil ouvert, les rencontres sont presque toujours époustouflantes. Dans la plaine, impassibles, des éléphants déracinent les acacias à la recherche d’une sève rafraîchissante. Au détour d’un virage, trois rhinocéros, étonnés par la présence d’un 4×4 à quelques mètres de leur défense, préfèrent retrouver la tranquillité en s’enfonçant d’un pas pressant dans le couvert des arbres. Un peu plus loin, le calao terrestre, l’un des plus gros oiseaux d’Afrique, hélas en voie de disparition, prend son envol…
Dans la plaine, à l’ombre d’un saule rouge, un gnou semble en grande conversation avec un babouin. À contempler ainsi la faune s’ébattre en toute insouciance, alors qu’une brise légère distille une odeur de miel, qu’un lion rugit au loin, interrompant un instant le chant des oiseaux, et que la savane change de couleur au rythme du soleil, versant d’abord dans le bleu, puis dans le blanc, puis dans l’ocre, et enfin dans le pourpre, le voyageur bascule hors du temps. Nous voici soudain à l’origine du monde, de retour au règne de l’état sauvage. Une impression totalement irréelle que seul le parc Kruger est capable de susciter.

 

Partir en voyage en Afrique du Sud

Malgré le coût du voyage, l’ afrique du sud offre Du parc national Kruger au Cap, qui compte parmi les plus belles villes au monde, en passant par Johannesburg, le désert du Kalahari ou la route des Vins, la nation «arc-en-ciel» propose une large palette de sites remarquables. Vous aurez à votre disposition des infrastructures excellentes, des transports et communications aisées : même dans les régions les moins touristiques, on trouve toujours un hébergement confortable et une nourriture correcte. Depuis le retour à la démocratie multiraciale, l’Afrique du Sud donne naissance à une nouvelle société.

 

Intitulé officiel du pays : République d’Afrique du Sud-africaine

Capitale : Pretoria (administrative), Le Cap (législative), Bloemfontein (judiciaire)

Population : 49,1 millions d’habitants

Fête nationale : 27 Avril

Villes principales : Le Cap, Johannesburg, Durban, Port Elizabeth, Soweto, East London.

Décalage horaire : Pas de décalage horaire avec la France en été ; une heure de plus en hiver.

Les langues : l’afrikaans, l’anglais et onze langues africaines (dont surtout le xhosa et le zoulou).

La Monnaie : Le rand ( ZAR) Env :1.00 EUR = 10.24 ZAR

Peuples et ethnies : 79% de Noirs africains, 9,6% de Blancs, 8,9% de Métis, 2,5% d’Indiens/asiatiques

Religion : 60% de protestants Église réformée, « Zionistes » et Églises africaines indépendantes , 25% de « religions traditionnelles », 10% de catholiques, 2% d’hindous, 1,5% de musulmans

Economie :

L’économie sud-africaine est la plus puissante du continent africain. Depuis 1994, l’Afrique du Sud a opté pour un libéralisme économique tempéré par une forte implication de l’État afin de réguler l’économie, de modifier la répartition inégalitaire des richesses et d’assurer une meilleure protection des catégories sociales historiquement et économiquement les plus défavorisés. Depuis 1994, le pays a affiché une croissance régulière de 5 % en moyenne. L’Afrique du Sud reste la première économie du continent africain.

L’ Afrique du sud est un des premiers pays exportateur dans le secteur minier  (Grace a de nombreux gisement d’or et de platine) et dispose de sociétés et d’entreprises nationales extrêmement prospères et compétitives sur les marchés internationaux dans la finance,assurance et l’ agroalimentaire.

 Climat : L’Afrique du Sud connaît un climat subtropical tempéré par l’altitude, sauf dans le centre et le nord-ouest du pays, où il peut faire très chaud. La côte, au sud, jouit d’un climat de type méditérranéen.

 Géographie

Situé à la pointe de l’Afrique, ce pays immense donne, à l’ouest, sur l’océan Atlantique, et à l’est sur l’océan Indien. Le cap de Bonne-Espérance, éperon de granit à l’extrême sud de l’Afrique, marque le point de passage mythique de l’un à l’autre. L’Afrique du Sud compte huit millions d’hectares d’espaces naturels protégés. Les deux tiers de son territoire s’étendent sur de vastes plateaux, d’une altitude moyenne de 1200 mètres.

Superficie : 1 219 912 km²

Point culminant :Mont Mafadi, 3 450 m

Longueur des côtes :2 798 km

Types de paysage

La biodiversité sud-africaine est exceptionnelle et bien protégée par les autorités. Chaînes de montagnes, larges prairies, grands espaces semi-désertiques (le «bush»), forêts et vallées luxuriantes, plages immenses : le pays dispose d’une grande variété de paysages, aux contrastes

Formalités et Visas :

Les voyageurs de l’Union européenne, de Suisse et du Canada n’ont pas besoin de visa pour des séjours touristiques ou d’affaires (durée indéterminée). Il suffit d’être en possession d’un passeport dont la validité est d’au moins six mois après la fin du séjour prévu.

Précautions à prendre : Le taux de criminalité dans le pays est élevé. La nuit, en règle générale, évitez de circuler à pied et même d’emprunter le réseau routier en voiture, sauf l’autoroute Johannesburg-Pretoria. La ligne ferroviaire Pretoria-Johannesburg est déconseillée, de jour comme de nuit. Concernant les townships, la prudence commande à un étranger, quelle que soit sa couleur de peau, de ne s’y aventurer qu’accompagné d’un guide. Dans certaines circonstances, vous aurez intérêt à préciser que vous n’êtes pas Sud-Africain.

Santé :

Le paludisme touche la moitié nord du pays. La vaccination contre la fièvre jaune est exigé pour les voyageurs en provenance d’une zone infectée et celles de la diphtérie-tétanos-polimyélite, de la fièvre typhoïde et des hépatites A et B sont recommandées.

Pour d’ autres renseignements consulter les conseils aux voyageurs et informations auprès du ministère des affaires étrangères : Afrique du Sud / Conseil aux voyageurs

Quand Partir :

La haute saison se situe entre mi-décembre et mi-janvier, en plein été austral. C’est donc à cette période que les prix sont les plus élevés. Pour profiter au mieux des réserves naturelles, la meilleure période se situe entre juin et octobre.

Pour plus d’ infos : www.southafrica.net / www.krugerpark.co.za

LePetitExplorateur