La sublime côte suédoise de Bohuslän sur la route

En dérivant sur la surface d’une baie peu profonde de Kosterhavet, le premier parc marin national de Suède, la côte de Bohuslän séduit les visiteurs comme si l’eau à peine agitée sous le kayak devenait claire. Dans un pays louangé pour sa gestion responsable de l’environnement (la Suède se classe au premier et au troisième rang dans le monde, respectivement dans les derniers Global Green Economy Index et Environmental Performance Index publiés), la côte ouest est une vitrine du développement sensible.

S’étendant au nord de Göteborg jusqu’à la frontière norvégienne, la région se caractérise par des forêts de pins encadrant des lacs en forme de fjords, de charmantes villes côtières et, bien sûr, un vaste archipel de 8000 îles, îlots et skerries, dont le granit Bohus caractéristique brille d’un rose orangé au soleil couchant et au lever. En été, le soleil brille 18 heures par jour à cette latitude, ce qui vous laisse tout le temps d’explorer ce que Bohuslän a à offrir ; mieux encore, l’autoroute E6, parallèle à la côte sur une centaine de kilomètres, constitue l’épine dorsale d’un itinéraire tout prêt pour les voyageurs indépendants. La seule décision qui reste à prendre est de savoir ce qu’il faut voir en cours de route.

Marstrand – trouvez l’endroit idéal pour jeter l’ancre

Calculez la valeur totale des voiliers qui vont et viennent dans le gästhamn (port d’escale) du Marstrand et vous obtiendrez probablement un chiffre qui dépasse le PIB de certains pays. Cette petite île, située à une trentaine de kilomètres au nord de Göteborg, est une étape obligatoire pour l’élite suédoise depuis que le roi Oscar II y a construit une résidence d’été à la fin du XIXe siècle ; de nos jours, le Marstrand est un cadre chic pour des événements nautiques de classe mondiale et accueille jusqu’à 10 000 personnes par semaine en haute saison.

L’ancienne résidence du roi – le majestueux Grand Hôtel Marstrand, qui possède des chambres d’école et un restaurant chic – est l’une des deux grandes curiosités historiques de la ville ; l’autre, Carlstens Fästning, une forteresse monumentale construite au 17e siècle après la cession de Marstrand à la Suède par le Danemark et la Norvège dans le cadre d’un traité de paix.

Alors que Carlstens Fästning se consacre à son histoire, offrant des visites guidées et des reconstitutions historiques, l’autre ancien fort de Marstrand – le petit Strandverket Konsthall du XVIIIe siècle – opte pour une réinvention radicale, le Strandverket Art Museum, un avant-poste inattendu de sculpture contemporaine, de photographie et bien plus encore.

Mais ne vous limitez pas à la ville chargée d’histoire – le reste du Marstrand est beau et demande à être exploré. Il est également accessible grâce à des sentiers bien balisés, qui vont de faciles à difficiles. Si vous vous dirigez vers l’ouest, parcourez l’horizon à la recherche de la tour de fer rouge du phare de Pater Noster, maintenant un petit hôtel pour ceux qui veulent vraiment, vraiment, vraiment s’éloigner de tout cela.

Marstrand n’a pas de voiture, vous devrez donc vous garer sur l’île voisine de Koön, puis prendre le ferry, ce qui ne prend que quelques minutes.

 Tjörn – le festin de la haute culture et de la haute cuisine

Comme Marstrand, Skärhamn – la ville principale de Tjörn – est assez jolie pour justifier une visite à part entière, mais il y a une autre raison de s’éloigner des bateaux, des boutiques et des bling style Bohuslän retenu : Skärhamn est devenu un haut lieu des amateurs d’art grâce au Nordiska Akvarellmuseet, un musée primé conçu par les architectes danois Niels Bruun et Henrik Corfitsen.

Inauguré en 2000, cet édifice rectangulaire revêtu de panneaux rouges (écho des cabanes de pêcheurs omniprésentes dans la région) expose fréquemment des œuvres de grands noms tels que Salvador Dali et Louise Bourgeois, ainsi que d’éminents artistes suédois. En d’autres termes, c’est un endroit qui conviendrait à un centre-ville sophistiqué, tout en s’intégrant parfaitement dans cet endroit obscur.

Gagnez du temps pour explorer le lac environnant, une affaire de famille avec un joli croissant de plage, une jetée et une tour de plongée ; vous voudrez peut-être même y passer la nuit en louant l’un des cinq studios d’hôtes du musée, des cubes modernistes gris intrigants qui s’étirent au-dessus de l’eau.

Un an avant l’apparition du musée, le tourisme de Tjörn a reçu un coup de pouce d’une autre source avec l’ouverture de Salt & Sill, un restaurant flottant. Ce restaurant réputé, situé à quelques kilomètres au sud de Klädesholmen, n’a cessé depuis d’être acclamé pour ses produits de la mer innovants. Elle est spécialisée dans la pierre angulaire du régime alimentaire suédois, le hareng.

Le plat signature est – vous l’aurez deviné – une  » planche  » de hareng, qui présente six variations de ce goût acquis mais authentique de la côte ouest. En 2008, les propriétaires de Salt & Sill ont ajouté au site le premier hôtel flottant de Suède ; comme c’est souvent le cas ici, les 23 chambres sont simples mais élégantes, et la terrasse sur le toit offre une vue imprenable sur l’archipel.

Smögen – promenade sur la jetée la plus photographiée de Suède

Bien que Smögen soit toujours une ville de pêcheurs en activité, où les bateaux déchargent leurs prises aux enchères tous les jours de la semaine (vous pouvez aussi les acheter à la source), les entrepôts qui bordaient autrefois le quai ridiculement pittoresque de la ville, ou Smögenbryggan, ont depuis longtemps laissé place à une économie axée sur le tourisme.

Un petit musée installé dans un entrepôt à mi-chemin de la jetée donne un aperçu de l’humble passé de la ville. De nos jours, cependant, Smögen vibre tout au long de l’été avec un flot de personnes en quête de plaisir, qui arrivent par mer et par terre pour faire leurs courses, qui surveillent les gens depuis les cafés du port et, bien sûr, qui mangent les superlatifs fruits de mer (essayez Göstas, à côté du marché au poisson).

L’île est un excellent point de départ pour explorer les mers environnantes lors d’une excursion, qui va de la pêche au homard aux safaris aux phoques. En été, vous pouvez aussi prendre un bateau pour Hållö, une réserve naturelle pour la baignade et l’observation des oiseaux qui abrite également le plus vieux phare de Bohuslän, ainsi qu’une auberge éloignée.

 Fjällbacka – suivez les traces d’une sirène à écran argenté

Un buste en bronze de l’actrice suédoise Ingrid Bergman se dresse sur la petite place qui porte son nom à Fjällbacka, une autre ville parfaite pour les cartes postales qui entoure les falaises au pied du Vetteberget, un monolithe en granit de 74 mètres de haut dans la municipalité de Tanum.

De la fin des années 1950 à sa mort en 1982, Bergman passait presque chaque été sur l’île voisine de Dannholmen, à Fjällbacka pour le fika (un mot intraduisible qui englobe l’idée d’une rencontre pour un café, un gâteau et une discussion). Les visiteurs de Fjällbacka trouveront également de nombreux arrêts fika sur le front de mer (le Stora Hotellet Bryggan, en particulier, a une position imbattable).

Une fois que vous avez mangé, brûlez-le avec une randonnée dans le ravin de Kungsklyftan, qui mène à un escalier en bois qui serpente jusqu’au sommet du Vetteberget balayé par le vent. De là, vous avez une vue panoramique des îles extérieures qui s’éparpillent dans le détroit du Skagerrak.

Improbablement pour un endroit de cette taille, Bergman n’est pas le seul lien showbiz de Fjällbacka : La  » reine du crime  » suédoise – alias l’auteure Camilla Läckberg – est une fille de la ville natale et y a placé une série de romans policiers. Faites une visite guidée mystérieuse si vous voulez explorer les bas-fonds fictifs de la ville.

Kosteröarna – s’évader du monde moderne sur une paire d’îles vierges

Comme il est probablement évident maintenant, Bohuslän a un surplus de beauté naturelle – mais vous devez vous rendre à quelques kilomètres de la frontière norvégienne pour visiter ce qui pourrait être le joyau de la couronne de la région : Kosteröarna, également connue sous le nom de Koster Nord et Sud, les îles les plus habitées à l’ouest de la Suède. Sans voiture mais accessibles toute l’année par ferry depuis Strömstad, ces îles sublimes offrent le genre de sérénité que certaines personnes recherchent toute leur vie.

South Koster, le plus grand et le plus vert des deux, a plus de commodités (location de vélos et de kayaks, quelques endroits solides pour manger, et une gamme d’endroits pour rester du simple camping à l’élégant et centenaire Hotel Koster), mais pas trop pour diluer le sens du calme. Vous pouvez également rester sur North Koster, qui est relié à son voisin par un téléphérique, pour vous éloigner encore plus du reste de l’humanité.

Alors que North Koster est trop petit et rocheux pour les vélos, deux roues est le meilleur moyen de transport pour explorer les prairies et les bois de son jumeau (louez-les près de la jetée principale à Ekenäs). Ne manquez pas Kosters Trädgårdar lors de votre voyage à travers le paysage bucolique de South Koster ; cette ferme de permaculture pionnière, qui accueille de la musique en direct en été, a un restaurant et un café fantastiques entourés d’un jardin biologique qui produit 80% des aliments servis.

Les deux îles ont des sentiers qui mènent à des baies isolées, bordées de sable, idéales pour se baigner dans l’eau pellucide du parc national de Kosterhavet. Mais pour apprécier pleinement ce havre pour environ 12 000 espèces, vous aurez envie de pagayer dans la mer environnante en kayak.L’écosystème unique de Kosterhavet repose sur un flux d’eau froide et salée de l’Atlantique Nord dans la tranchée profonde qui sépare Kosteröarna du continent ; homards, langoustes, crevettes, huîtres et moules poussent lentement et successivement dans ces conditions, ce qui explique pourquoi les coquillages de Bohuslän sont considérés parmi les meilleurs au monde.

Alors que North Koster est trop petit et rocheux pour les vélos, deux roues est le meilleur moyen de transport pour explorer les prairies et les bois de son jumeau (louez-les près de la jetée principale à Ekenäs). Ne manquez pas Kosters Trädgårdar lors de votre voyage à travers le paysage bucolique de South Koster ; cette ferme de permaculture pionnière, qui accueille de la musique en direct en été, a un restaurant et un café fantastiques entourés d’un jardin biologique qui produit 80% des aliments servis. Les deux îles ont des sentiers qui mènent à des baies isolées, bordées de sable, idéales pour se baigner dans l’eau pellucide du parc national de Kosterhavet. Mais pour apprécier pleinement ce havre pour environ 12 000 espèces, vous aurez envie de pagayer dans la mer environnante en kayak. L’écosystème unique de Kosterhavet repose sur un flux d’eau froide et salée de l’Atlantique Nord dans la tranchée profonde qui sépare Kosteröarna du continent ; homards, langoustes, crevettes, huîtres et moules poussent lentement et successivement dans ces conditions, ce qui explique pourquoi les coquillages de Bohuslän sont considérés parmi les meilleurs au monde.

Voyager durable : faire le bon choix pour du tourisme responsable

L’Année internationale du tourisme durable et pour le développement est le moment idéal pour commencer à réfléchir à la façon dont nous voyageons afin de protéger la planète et  ses habitants, ainsi que nous-même.

 Voir

Les Ours polaire au Spitzberg

Faire un vol transatlantique pour aller au canada ou en Alaska, n’est pas une bonne manière pour votre empreinte carbone ,il faut chercher des opportunités de voyage à proximité Les 400 millions d’Européens pourraient envisager le Spitzberg, îles Norvégiennes du pole nord est l’ endroit idéal pour des aventures à faible impact dont l’environnement est de plus en plus menacé – est aussi éducatif que stimulant. Recherchez des opérateurs avec la certification de tourisme durable.

Baleines et dauphins aux Açores

Voir les baleines et les dauphins virevolter et se faufiler dans leur habitat naturel est sans doute l’une des expériences les plus fascinantes de la faune au monde. Avec 27 espèces de cétacés dans les aux eaux des îles des Açores,y compris les baleines bleues (selon période de l’année), les observations ici sont garanties. Un partenaire de l’Alliance mondiale des cétacés dédié au tourisme durable, Dolphin and Whale Connection (dolphinandwhaleconnection.com) propose des visites d’observation des dauphins et ses petits.

Aller

Suède

Considéré comme le pays le plus durable au monde, le pays propose plus de 250 hôtels et auberges nordiques ayant l’écolabel, ainsi que des centaines de visites avec la certification Nature’s Best ecotourism. Autour de Göteborg en vélos, explorez le parc national urbain de Stockholm et dînez avec des produits issus de produits locaux . En savoir plus sur les initiatives durables de la Suède à sweden.se/nature/sustainable-living.

Népal

Voyager durablement s’est aussi consommer et acheter local,afin de soutenir l’ économie locale. Le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a frappé en avril 2015 a dévasté l’industrie du tourisme au Népal. Les routes de trekking les plus touchées sont maintenant rouvertes et de nombreuses communautés dépendent des revenus des groupes de trekking, il n’y a pas de meilleur moment. Voulez-vous rester pour aider à reconstruire un village? L’entreprise de voyage durable Eco Companion (ecocompanion.com) propose un programme de 20 jours

Gansbaai, Afrique du Sud

Récemment,un village de pêcheurs, Gansbaai est en plein essor avec des initiatives et des activités de tourisme responsable et axées sur la communauté: randonnée pédestre, kayak, observation de baleines et plus encore. Sa réserve naturelle privée de Grootbos a été une excellente idée ,qui apporte une diminution de la pauvreté despopulation locales et la conservation de la flore .Regarder des baleines avec Dyer Island Cruises (whalewatchsa.com), une entreprise certifiée Fair Trade Tourism impliquée dans des projets de conservation.

Rester

Logements communautaires

Le logement chez l’habitant est une excellente façon d’apprendre et de restituer aux communautés qui ne bénéficieraient pas autrement du tourisme . La partie la plus délicate est de s’assurer que votre séjour profite à la communauté à long terme. Heureusement, de nombreux opérateurs de voyages durables font ce travail pour vous. Visitez (responsabletravel.com/holidays/homestays) pour des options d’accueil durables à travers le monde, de Goa au Guatemala.

Faire

Optez pour des activités éthiques avec les éléphants Monter sur éléphant était un rite de passage pour les voyageurs en Thaïlande. Aujourd’hui cependant, il existe des preuves des associations pour la protection des animaux d’affirmer que les tours et les spectacles d’éléphants sont nocifs pour ces animaux. Heureusement, un nombre croissant de sanctuaires thaïlandais offre aux visiteurs la possibilité d’interagir avec les éléphants dans un environnement sûr pour les deux parties. Découvrez Elephant Nature Park  près de Chiang Mai et Elephants World près de Kanchanaburi.

Soutenez les restaurants durables Des restaurants qui réduisent le gaspillage alimentaire, les initiatives adoptées par ces restaurants du monde entier font une différence pour la planète. Les villes comme Seattle, avec ses conteneurs de nourriture recyclables obligatoires ou Copenhague qui abrite de nombreux restaurants durables.

Visiter

Copenhague

Réservez une table chez Relae (restaurant-relae.dk).




Ecotourisme : Ou Voyager ?

 

Quelle destination pour faire du tourisme durable

Trek dans la région de Khumbu, Népal

Année internationale du tourisme durable pour le développement, 2017 est le moment parfait pour s’interroger sur la manière dont nos choix de voyageurs peuvent servir la planète et ses populations.

Parcs nationaux en France

Sachant qu’un vol transatlantique a une empreinte carbone équivalant à une année de conduite automobile, plutôt que de partir dans un parc national américain, choisissez-en un près de chez vous. Grâce à leur politique de protection, vous pourrez facilement observer dans les 7 parcs nationaux de métropole des dizaines de mammifères (bouquetins, chamois, marmottes…) et d’oiseaux (vautours, aigles…) dans des paysages dignes des plus grands westerns.

Marmotte dans le parc national des Écrins, France

Marmotte dans le parc national des Écrins, France

Baleine et dauphins dans l’archipel des Açores, Portugal

Tandis que l’enfermement des cétacés à des fins de divertissement cristallise les critiques, ne vous privez pas d’admirer les baleines et les dauphins dans leur habitat naturel. Avec 27 espèces présentes, la mer des Açores, parfois surnommée “le carrefour mondial des cétacés”, ne risque guère de vous décevoir. Et depuis la France, votre empreinte carbone dépassera à peine celle d’un vol pour la Grèce.

La Dolphin and Whale Connection est engagée dans le tourisme durable.

Baleine dans l'archipel des Açores, Portugal

 Suède

Souvent considérée comme le pays le plus respectueux de l’environnement, la Suède vous donne les moyens de voyager avec une empreinte écologique minime. Au choix, plus de 250 hôtels et auberges de jeunesse labellisés Nordic Swan, des centaines de circuits certifiés Nature’s Best. Sillonnez Göteborg à vélo, explorez le parc national urbain de Stockholm, sans oublier de savourer des produits bio d’origine locale en chemin.

Tout sur le développement durable en Suède sur sweden.se/nature/sustainable-living.

Göteborg, Suède

Göteborg, Suède

 Népal

Voyager durable, c’est aussi dépenser son argent de façon généreuse. D’une magnitude de 7,8, le séisme qui a frappé le Népal en avril 2015 a dévasté l’industrie touristique du pays. Sachant que la plupart des itinéraires de randonnée ont rouvert et que nombre de communautés locales dépendent des groupes de marcheurs pour subsister, le moment est idéal pour partir.

Projects abroad propose de participer à la reconstruction de villages.

Annapurna Himal, Himalaya, Népal

Annapurna Himal, Himalaya, Népal

 Gansbaai, Afrique du Sud

De paisible village de pêcheurs Gansbaai, localité sud-africaine du Cap occidental, est devenue l’un des plus importants bastions du tourisme aventurier du pays. Plongée parmi les requins, observation des baleines, kayak et randonnée, tout est certifié Fair Trade Tourism !

Admirez un grand requin blanc avec Marine Dynamics, très impliqué dans la recherche marine et les projets de conservation d’espèces menacées.

Plongée parmi les requins à Gansbaai, Afrique du Sud

Plongée parmi les requins à Gansbaai, Afrique du Sud

Où dormir ?

Hôtels Cayuga Collection, Costa Rica

Parmi les leaders mondiaux en matière d’approche durable, le Costa Rica vise à devenir le premier pays à bilan carbone neutre à l’horizon 2020. Outre les sites et circuits respectueux de l’environnement et de la culture figurent une foule d’hôtels écoresponsables. Nichés dans des recoins de la nature costaricienne, les établissements de la Cayuga Collection méritent tout votre intérêt.

Guettez les hôtels bénéficiant de la certification pour un tourisme durable (CST), qui s’engagent à respecter la nature, la culture et les populations locales.

Séjours chez l’habitant

Loger dans une famille est une excellente façon de découvrir une communauté et de lui faire profiter de l’activité touristique. Le plus difficile est de faire en sorte que son séjour apporte un bénéfice à long terme. Heureusement, de nombreux prestataires spécialisés effectuent pour vous ce travail en amont.

Responsible Travel dispose d’une offre large.

Les bons comportements pour voyager responsable

 Respectez les animaux

Jadis, les balades à dos d’éléphant constituaient un passage obligé pour les touristes en Thaïlande. Aujourd’hui, on considère que ces activités nuisent à la santé des animaux. Heureusement, un nombre croissant de réserves thaïlandaises offre aux visiteurs la chance d’interagir avec ces pachydermes dans un environnement respectueux des deux parties.

Visitez l’Elephant Nature Park près de Chiang Mai, ou ElephantsWorld près de Kanchanaburi.

Elephant Nature Park, région de Chiang Mai, Thaïlande

Elephant Nature Park, région de Chiang Mai, Thaïlande

 Soutenez les restaurants durables

De la pratique “de la ferme à l’assiette” jusqu’à la réduction du gaspillage alimentaire, les initiatives se multiplient et influent sur la planète à l’échelle locale et internationale. Parmi les villes les plus militantes figurent Seattle, avec l’obligation de recycler les déchets alimentaires et des plantations de légumes sur les trottoirs, et Copenhague, qui recèle des restaurants parmi les plus écologiques au monde.

De passage à Copenhague ? Réservez au Relae ou au Rub & Stub.

10. Limitez votre empreinte plastique

Sur l’île indonésienne de Bali, quelque trois millions de bouteilles plastiques seraient utilisées chaque mois. Privilégiez les bouteilles d’eau réutilisables et les sacs de commissions en tissu, ou encore n’utilisez pas de pailles dans vos boissons.

Le site www.mescoursespourlaplanete.com vous aidera à adopter tous les bons réflexes lors de vos courses, partout dans le monde.

Source Lonely planet

 




Laponie : 10 expériences à vivre cet hiver

La fin de l’hiver approche, laissez-vous tenter par des expériences certes vivifiante mais à vous couper le souffle en Laponie. Cette région qui s’étend sur quatre pays, la Norvège, la Suède, la Finlande et la presqu’île de Kola en Russie, offre une gamme fascinante de paysages, de cultures et d’activités à découvrir.  Idéal de Février à fin Mars.

1. Kiruna, son ambiance de ville américaine et son ice hotel

Commencez par atterrir à Kiruna. Cette petite ville d’une vingtaine de milliers d’habitants vit au rythme de sa mine de fer (la plus grande au monde !). Avec ses gros 4×4 qui sillonnent les rues et ses passages réguliers de Hell’s Angels, Kiruna a des allures de ville américaine. Point de départ d’un road-trip sami, elle n’est qu’à une quinzaine de kilomètres du fameux Ice Hotel de Jukkasjärvi. En plus de l’expérience glaciale, le village donne sur un lac magnifique, possède une église en bois luthérienne qui nous donnerait presque envie d’aller à la messe et un petit musée Sami très sympathique où des rennes vivent en permanence.
Renne à Kiruna, Laponie

2. Goûter au steak de renne

Dans la culture laponne, rennes et Samis sont indissociables. Depuis 10 000 ans, les derniers élèvent les premiers pour leur viande, leur fourrure et leur peau qu’ils utilisent pour fabriquer les tentes traditionnelles (lavo) et les tambours chamaniques. Tendre, savoureuse et très peu grasse, la viande de renne fait d’excellents steaks. Privilégiez le à la sauce d’airelles, recette lapone typique !

3. Surfer aux Lofoten

L’Archipel de Lofoten, au nord-ouest de la Norvège est d’une beauté dramatique avec ses fjords, lacs, forêts, bras de mer, petits ports et maisons en bois de toutes les couleurs, raffinnées et impeccables. Les amoureux de sport de glisse pourront surfer sur les vagues de la mer de Norvège à Unstad où une école de surf (la plus proche au monde du pôle nord) est ouverte toute l’année dans un paysage de rêve : un village coincé entre deux montagnes qui se jettent dans la mer donnant sur une plage déserte et magnifique.
Unstad, Lofoten, Norvège

4. Randonnée et trekking le long de la Kungsleden (la Voie Royale)

Créée il y a un bon siècle par le Svenska Turistföreningen (STF), équivalent du Club Alpin français, la Kungsleden (la Voie Royale) est un parcours de 440 kilomètres qui part de Hemavan au Sud jusqu’à Abisko au Nord. La partie la plus populaire s’étend de Nikkaluokta (environ 45 minutes de route à l’ouest de Kiruna) à Abisko en passant par la plus haute montagne de Suède, le Kebnekaise (2 106 m). Cette partie longue de 110 kilomètres offre un éventail de paysages époustouflants : toundra, forêts de bouleaux, grands lacs, cascades, rivières, glaciers, montagnes et canyons. Comptez une semaine de marche et préparez-vous à des rencontres animalières et humaines sympathiques dans les refuges qui bordent le chemin (environ tous les 20 kilomètres).
Kebnekaise national park, Suède

5. Les aurores boréales

La Laponie est aussi l’endroit idéal pour s’émerveiller devant une aurore boréale. Le magnétisme des pôles attire les particules solaires qui s’embrasent au contact de la couche supérieure de l’atmosphère, l’ionosphère. Un embrasement qui créé ces fameuses aurores boréales, fulgurances lumineuses aux couleurs dans des drégadés de vert (mais qui peuvent également prendre toutes celles du spectre). Pour vous donner toutes les chances de voir les plus belles aurores, partez entre fin septembre et fin mars. Quant aux endroits, Lofoten et toute la région de Tromsö sont de très bons spots en Norvège. La Aurora Sky Station, dans le parc national d’Abisko, est l’un des meilleurs endroits au monde (900 m d’altitude) pour observer les aurores. Quant à la Finlande, L’Urho Kekkonen National Park, et particulièrement la région d’Ivalo avec ses paysages enneigés, offrent des spots d’observation de toute beauté.

6. S’imprégner de la culture Sami

Rien de tels que les festivals pour vous imprégner de cette culture nomade et chamanique en osmose avec la nature. Des festivals, comme celui d’Isogaisa en Norvège autour du troisième week-end d’août, vous permettront de vous familiariser avec les pratiques chamaniques grace à des cérémonies autour du feu dans les Lavo (tentes traditionnelles). Celui de Kautokeino, le Sami Easter Festival, se déroule au moment de Pâques et est le festival de musique sami le plus important de Laponie. On y chante des Joïks, chants guturaux traditionnels, accompagnés de tambours samis… Un vrai “Eurovision” version lapon !
Festival d'Isogaisa, Norvège

7. Faire du ski en Laponie finlandaise

Vous en avez marre des stations de ski des Alpes ou des Pyrénnées, avez envie de dépaysement mais aussi de sports de neige ? Les stations laponnes de Finlande, telles que Ylläs et Levi sont des petits trésors de calme et de beauté. Truffées de chalets en bois, au milieu de sapins touffus, elles ne sont qu’à environ 700 m d’altitude. Elles offrent cependant un bon choix de pistes et sont connues pour leur ambiance familiale, leur côté relax et à des années-lumière du “m’as-tu vu” de certaines stations des Alpes. En plein hiver, quand le soleil ne brille que très peu de temps par jour, les pistes sont éclairées artificiellement.

8. Les safaris lapons : motoneige, rennes ou chiens de traineaux

Pour ceux qui préfèrent la découverte de grands espaces sauvages, la Laponie offre pléthore d’options et de parcours, aussi bien en Finlande, qu’en Suède et en Norvège. À vous de choisir une formule qui vous convient : privilégiez le sport et la glisse sur les lacs gelés ou à travers bois, découvrez la faune arctique ou laissez-vous tenter par la pêche sur les lacs gelés ou la visite d’igloos… Dans tous les cas, ne lésinez pas sur les dessous thermiques !
Parcours en chiens de traîneaux, Laponie

9. La Laponie en maillot de bains

Et oui, n’oubliez pas votre maillot lors de votre voyage… Le sauna fait partie de la vie quotidienne en Laponie, notamment en Finlande. Véritable lieu de détente mais aussi de bavardage, on s’y purifie le corps comme l’esprit tout en parlant de tout et de rien. Les saunas sont partout, notamment à proximité des lacs, l’idée étant d’y retourner après quelques plongeons dans le lac ! Pour les amateurs de saunas moins “roots”, essayez les hôtels-spas comme celui de Kakslauttanen en Finlande au design étonnant : chaque chambre est un petit igloo de verre…

10. Réaliser un rêve d’enfant : voir le Père Noël

C’est dans le petit village de Rovaniemi en Finlande que vit le Père Noël ! Et vous pouvez le rencontrer, tous les jours (sauf les jours de pointe du 24 et 25 décembre). Le Père Noël reçoit dans sa maison. Installlé à son bureau, il vous écouvte énumérer la liste des cadeaux que vous voulez pour Noël. Vous pouvez aussi bien sûr lui donner votre lettre en main propre. La magie ne s’arrête pas à la rencontre avec petit papa Noël mais continue dans sa grotte, Santa Park, transformée en parc d’attraction… Bref, un retour dans la magie de l’enfance pour finir en beauté votre voyage lapon.