Taïwan met le cap sur l’écotourisme

Taiwan possède un environnement écologique extrêmement riche – un paradis pour les passionnés d’oiseaux et de papillons. Grâce à sa topographie et ses conditions climatiques uniques, l’île regorge d’espaces naturels protégés avec une faune et une flore variées, sauvages et endémiques exceptionnelles.

En effet, la protection de l’environnement est aujourd’hui, prise très au sérieux à Taïwan. Les efforts de l’état et des entreprises privées ont permis la création de réserves naturelles et un ensemble de projets ont été réalisés ou sont en cours de réalisation pour accomplir cet engagement.

Parmi eux, celui des retours des lucioles à Taipei, les recherches écologiques et la préservation des espèces endémiques de l’île, l’amélioration des transports publics, les constructions éco responsables, le style de vie LOHAS, sans oublier le développement de l’agriculture biologique qui est encouragé et favorisé par le gouvernement représentant aujourd’hui 0.7% de la production agricole soit 0.5% de plus que le Japon.

Le retour des lucioles à Taipei, une mission impossible accomplie !

La ville de Taipei avait réintroduit des larves de lucioles dans le Parc de Daan situé au sein même de la capitale. Accessible en métro MRT, arrêt « Daan Park » ce petit cocon de verdure offre à ses visiteurs une ambiance magique. A la tombée de la nuit, des milliers de lucioles s’illuminent offrant un ballet féérique.

Pour permettre aux visiteurs de se promener librement, le parc a été équipé de lampadaires à LED suffisamment lumineux pour indiquer les chemins à suivre tout en respectant la sensibilité des insectes vis-à-vis de la pollution lumineuse. Pour rappel : les visiteurs du parc sont invités à ne pas utiliser leur flash pour prendre des photos ainsi que de rester silencieux afin de ne pas perturber les insectes.

Les espèces endémiques de l’île

Séparée par le tropique du Cancer, l’île de Taïwan bénéficie d’un climat subtropical dans la partie Nord et tropical dans la partie Sud. En effet, entouré par la mer et dominé par les montagnes couvertes de forêts, Taïwan possède une faune et une flore diversifiées et impressionnantes.

L’île compte plus de 4 200 espèces de plantes vasculaires connues, plus de 5 740 espèces de champignons et plus de 19 000 espèces d’animaux sauvages. L’isolement géographique précoce de l’île a entraîné son niveau d’endémisme extrêmement élevé : environs 400 espèces différentes de papillons existent à Taïwan, dont 50 sont endémiques de l’île ; 450 espèces d’oiseaux dont plusieurs endémiques comme la spatule à face noire et la leucoptera Sterna sont également présentes sur les îles de Penghu, à Wulai, au mont Hehuan, à Xitou, à Alishan, dans la Valley du Rift sur la côte Est et dans tous les parcs nationaux de l’île.

Conscient de l’importance de cet environnement exceptionnel, le gouvernement a ouvert un Institut de recherche sur les espèces endémiques à Taïwan, pour permettre de les conserver et de soutenir l’équilibre à long terme de ses écosystèmes.

Le développement et l’amélioration des transports publics

Le gouvernement incite à utiliser les transports en commun en développant les réseaux ferroviaires, de bus, le métro et le youbike – l’équivalent du vélib pour insuffler un mode de vie plus respectueux de l’environnement à ses citoyens.

Les constructions éco responsable

Taiwan favorise depuis quelques années la construction d’infrastructures éco-responsable, comme la librairie de Beitou située au nord de Taipei qui est classé 10ème sur le site de voyage “When On Earth”. Localisé dans le parc verdoyant de Beitou, la magnifique structure imaginée par l’architecte Kuo Ying-chao a été le premier bâtiment de Taïwan labélisé Green Building.

LOHAS “ Lifestyle Of Health And Sustainability ”

A Taïwan, le bien-être est un art et les habitants ont bien adopté cette tendance mondiale de LOHAS“ Lifestyle Of Health And Sustainability ».

Adepte de ce style de vie combinant à la fois bien être, santé et développement durable, Taïwan offre une multitude de choix en termes de cuisine, d’activités sportives, de loisirs et de soins traditionnels.

Régalez vos papilles en découvrant une cuisine saine et savoureuse à la fois, ou pratiquez le yoga, la méditation, les arts martiaux, le Tai Chi, le massage des pieds ou l’acuponcture. Les centaines de sources d’eaux chaudes, sont aussi un excellent moyen pour se détendre et l’une des activités les plus populaires et préférées des Taïwanais. Puis dégustez un thé traditionnel Taïwanais – le Oolong dans l’une des maisons de thé à proximité.

    Le meilleur de l’Asie à découvir

    Idée Voyages Découvertes

    Le 10 meilleurs lieux de l’Asie à découvrir

    Shanghai, Chine

    Vous prévoyez un voyage en Asie cette année mais ne savez quelle destination choisir ?  voiv un liste on exhaustive de  villes les plus exaltantes du continent, traversé la touffeur des jungles et nagé dans les eaux merveilleuses à la recherche des lieux les plus incontournables. Le choix a été difficile… Le top 10 se compose de classiques à redécouvrir, de régions grouillant d’animation et de destinations lointaines dont vous n’avez probablement jamais entendu parler.

    1. Shanghai, Chine

    Quel peut bien être aujourd’hui le centre du monde ? Sans nul doute Shanghai, dont les quelque 24 millions d’habitants savent mieux que personne prendre du bon temps. Ils s’adonnent à la danse de salon dans les parcs, savourent de délicates infusions dans des maisons de thé séculaires ou des assiettes de dumplings au vinaigre. Joignez-vous à eux ! Les nombreux bars à cocktails et microbrasseries qui ont fleuri parmi les gratte-ciel parés de néons témoignent de l’atmosphère internationale de la ville.

    Mais Shanghai n’a pour autant pas perdu son âme : les rues bordées de shikumen grouillent de vie, tandis que le long du Bund se dressent de majestueux édifices Art déco. Cette année est marquée par l’arrivée du premier parc Disney en Chine continentale et la fin de la construction de la très attendue Shanghai Tower, deuxième tour la plus haute du monde.

    2. Hokkaidō, Japon

    Si la poudreuse légendaire d’Hokkaidō fait sa renommée, elle aveugle les visiteurs qui en oublient que l’île la plus septentrionale du Japon déborde de charme été comme hiver. Ses montagnes sauvages invitent à la randonnée à pied, à vélo ou à moto ; les villages d’altitude recèlent d’onsen (sources thermales) et les eaux glacées poissonneuses de fruits de mer exceptionnels – crabes, oursins et pétoncles notamment.

    Depuis cette année, Hokkaidō est desservie par le nouveau Shinkansen (TGV) reliant le port d’Hakodate (au sud) à Tokyo, accessible en illimité avec le Japan Rail Pass. La ligne sera bientôt prolongée jusqu’à la dynamique Sapporo, capitale provinciale qui accueillera l’an prochain les Jeux asiatiques d’hiver.

    2. Shanghai, Chine

    Quel peut bien être aujourd’hui le centre du monde ? Sans nul doute Shanghai, dont les quelque 24 millions d’habitants savent mieux que personne prendre du bon temps. Ils s’adonnent à la danse de salon dans les parcs, savourent de délicates infusions dans des maisons de thé séculaires ou des assiettes de dumplings au vinaigre. Joignez-vous à eux ! Les nombreux bars à cocktails et microbrasseries qui ont fleuri parmi les gratte-ciel parés de néons témoignent de l’atmosphère internationale de la ville.

    Mais Shanghai n’a pour autant pas perdu son âme : les rues bordées de shikumen grouillent de vie, tandis que le long du Bund se dressent de majestueux édifices Art déco. Cette année est marquée par l’arrivée du premier parc Disney en Chine continentale et la fin de la construction de la très attendue Shanghai Tower, deuxième tour la plus haute du monde.

    3. Jeonju, Corée du Sud

    Au cœur de Jeonju se cache l’un des villages traditionnels les mieux conservés de Corée. On y trouve des centaines de maisons en bois aux gracieux avant-toits recourbés, abritant de fascinants musées, maisons de thé et ateliers d’artisans. Pourtant, si vous dites à un Coréen que vous partez pour Jeonju, il vous vantera certainement la gastronomie du lieu plutôt que son architecture. Établie de longue date en Corée, la réputation culinaire de la ville a fini par dépasser les frontières, et l’Unesco l’a promue Ville de la Gastronomie en 2012. Le berceau du plus célèbre plat coréen, le bibimbap – riz et légumes surmontés de pousses de soja, de gelée de haricots mungo et de tartare de bœuf – attire désormais une foule plus juvénile grâce à sa cuisine de rue qui gagne rapidement du terrain.

    4. Îles Con Dao, Vietnam

    Les îles Con Dao sont passées de l’obscurité à la lumière : après avoir abrité pendant plusieurs décennies un bagne sordide, cet archipel est devenu l’une des destinations les plus populaires de l’Asie émergente. Devenu parc national en 1984, il abrite notamment des jardins coralliens comptant parmi les plus beaux spots de plongée du Vietnam, des forêts tropicales peuplées d’animaux qui séduisent les randonneurs, et un littoral parsemé de magnifiques criques de sable blanc. Plusieurs cafés-bars loufoques ont ouvert dans le village historique de Con Son pour satisfaire les globe-trotteurs toujours plus nombreux, tandis que le luxueux resort Six Senses est désormais prisé par la jet-set internationale.

    Desservies par des vols plus nombreux en provenance d’Hô-Chi-Minh-Ville, les îles Con Dao sont l’endroit idéal pour déguster des fruits de mer frais, débusquer une plage paradisiaque et jouer les Robinson.

    5. Hong Kong, Chine

    Savant mélange de culture, de cuisine et de consumérisme, la métropole aux mille gratte-ciel continue de séduire. Hong Kong met désormais en valeur son patrimoine naturel, en particulier son géoparc classé au patrimoine mondial, qui s’étend au nord-est sur 50 km2. Outre la liaison en ferry avec le village de Lai Chi Wo, un bus fait la navette depuis mai 2016 entre le village de Sai Kung et les formations géologiques séculaires. Jadis presque abandonné, le village connaît un vrai renouveau et les villageois reviennent y proposer des circuits nature et des cours de cuisine.

    Pendant ce temps, au cœur de la jungle urbaine, des artistes redonnent des couleurs aux quartiers anciens tels que Sham Shui Po, et des restaurants haut de gamme comme Fish School et Kin’s Kitchen se tournent vers les produits locaux, à l’aube du 20e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine.

    6. Ipoh, Malaisie

    Bien que peu connu, ce haut lieu culinaire de Malaisie a pris de l’allure depuis que quelques cafés raffinés sont apparus dans la vieille ville. Ipoh doit notamment son renouveau au surnaturel Sekeping Kong Heng, hôtel conceptuel équipé de mansardes en verre et de chambres sur le toit dépourvues de murs. Des cafés artistiques comme Roquette, Burps & Giggles et Everyday Lifeshop se sont installés non loin, parmi les kedai kopi (cafés) à l’ancienne et les élégants édifices coloniaux. Toutefois, les gourmets plébiscitent toujours les classiques : le poulet aux germes de soja croquants de Lou Wong et le tau fu fah (gâteau de tofu) de Funny Mountain.

    Plusieurs escapades sauvages vous attendent dans les environs. Notamment l’observation des oiseaux à vélo dans le parc naturel de Kinta, le rafting en eaux vives près de Gopeng ou les temples perchés sur les falaises et l’odorante Gaharu Tea Valley. La renaissance d’Ipoh attirera à coup sûr de nouveaux visiteurs.

    7. Pemuteran, Indonésie

    En glissant sur les eaux turquoise entourant l’île de Menjangan, au large de la pointe nord-ouest de Bali, vous verrez soudain la surface irisée brouillée par une colonne de bulles… En effet, les plongeurs viennent y admirer l’un des plus beaux récifs de corail d’Indonésie. Ce paradis sous-marin (intégré au seul parc national de Bali) est la principale raison – mais pas la seule – de séjourner à  Pemuteran, dont les deux baies sont bordées de plages. La route qui relie le sud de l’île animé à ce site encore préservé est bordée de rizières vert émeraude… N’attendez pas que l’endroit soit pris d’assaut par les touristes ; profitez dès à présent de cette atmosphère hybride faite de sérénité, de complexes ornés d’œuvres d’art et de nouveaux restaurants créatifs.

    8. Îles de Trang, Thaïlande

    À l’instar de leurs plus célèbres voisines Phuket, Ko Phi-Phi et Ko Lanta, les îles de Trang, sur la côte d’Andaman, dégagent une énergie formidable, la foule en moins. Les plages de sable blond, parfois bordées de bungalows, scintillent au milieu des massifs karstiques couverts de jungle et les poissons aux couleurs de l’arc-en-ciel filent à travers les eaux bleu-vert. À cela s’ajoutent les transports toujours plus performants et quelques complexes hôteliers : les paisibles îles de Trang sont aussi appétissantes qu’un plat de pad thaï fumant.

    Détendez-vous sur l’île huppée de Ko Kradan, faites du snorkeling parmi les récifs de corail au large de Ko Ngai ou des balades dans les rizières de Ko Sukorn. Explorez en kayak la grotte d’Émeraude de Ko Muk tel un pirate ou lancez-vous sur la piste des dugongs menacés d’extinction au large de Ko Libong et de ses mangroves. Ces îles assoupies sont pour l’heure superbement préservées, mais ne perdez pas de temps.

    9. Meghalaya, Inde

    Véritable Monde Perdu de l’Inde, Meghalaya (“la Demeure des nuages”) est un vaste plateau calcaire qui sépare la vallée du Brahmapoutre, dans l’État d’Assam, des plaines du Bangladesh. La pluie y est tellement abondante que la région est officiellement la plus humide de la planète. En cas d’averse, les fermiers s’abritent sous des paniers en forme de carapace de tortue. Toutefois, lorsque le ciel se dégage, on découvre sous le soleil de fougueuses cascades, des villages tribaux et des ponts vivants constitués de racines d’arbres dans la jungle.

    Les possibilités de randonnée, d’escalade, de spéléo et de rafting ne manquent pas. Le tir à l’arc est quant à lui le sport de prédilection. Autrefois complètement ignorée par les touristes, cette région reculée, majoritairement chrétienne, suscite désormais leur intérêt. Meghalaya ne tardera sans doute pas à perdre sa tranquillité ; allez-y avant que les aventuriers n’envahissent les Khāsi Hills.

    10. Taitung, Taïwan

    Cerné par des collines verdoyantes et les eaux turquoise du Pacifique, cette ville est l’un des secrets les mieux gardés de Taïwan. C’est à Taitung, berceau de la culture indigène, qu’on vient faire la fête après les moissons, profiter des festivals de musique et siroter de l’alcool de millet doucereux. Pour le Nouvel An Chinois, Taitung accueille chaque année le festival le plus truculent de l’île, le “bombardement de Handan”. À cette occasion, on lance des pétards sur les volontaires qui défilent par les rues, torse nu, sur un palanquin.

    L’été, la côte s’anime pour le Taiwan Open of Surfing, tandis que le ciel prend des couleurs lors du Festival international de montgolfières de Taïwan. En septembre, plongez jusqu’aux genoux dans les champs de lys orange, avant d’en déguster les pétales, frits et épicés. Très rurale, la région se prête également à l’observation des baleines et des étoiles, et aux balades à vélo.
    À noter : Un puissant typhon a frappé Taitung le 8 juillet dernier, causant d’importants dégâts. Une opération de nettoyage est en cours. Il est cependant recommandé aux voyageurs de contacter leur gouvernement pour obtenir plus de détails.