Les meilleurs endroits pour nager avec les requins-baleines

La baignade aux côtés du plus grand poisson de l’ océan est l’une des expériences ultimes . Heureusement, il y a quelques destinations dans le monde où l’observation des requins- baleines est possible durant certaines saisons.

Quelques conseils gardez votre distance, respecté ces géants, résisté à l’envie de les toucher ou d’utiliser le flash de votre appareil photo.

Isla Holbox, Mexique

À 25 minutes en bateau du continent, l’île Holbox la plus au nord de Quintana Roo est l’antithèse de Cancun

  • Quand y aller: De juin à septembre, quand les requins-baleines arrivent pour se nourrir et s’accoupler. Juillet à août étant la haute-saison.
  • Où séjourner : certaines compagnies d’excursion proposent des départ en bateau rapide depuis Cancun et Playa del Carmen , mais Holbox est une excellente alternative aux principaux centres touristiques (et plus près des requins). Les hébergements vont de l’ auberge de jeunesse Tribu (auberge de jeunesse Tribu ) à celle en milieu de gamme ( Holbox Apartments and Suites ) et de quelques hôtels luxueux comme Palapas del Sol ( palapasdelsol.com ).
  • Opérateurs: Willy  est parmi les plus dignes de confiance.

Utila, Honduras

L’une des destinations les moins chères du monde pour obtenir votre billet de plongée, ce centre de randonnée de la côte des Caraïbes du Honduras possède également l’un des centres de recherche sur les requins baleines .

  • Quand y aller: la plus forte concentration de requins arrive entre mars et avril, puis dans un moindre mesures de Septembre à Fin Décembre .
  • séjourner : l’ hébergement est principalement limité à des auberges de plongée (essayez Underwater Vision). Pour plus de confort, le Deep Blue Utila ( deepblueutila.com ) offre des excursions dédiées aux requins baleines en saison.
  • Opérateurs: visitez le Whale Shark et Oceanic Research Center ( wsorc.org ), ou sautez sur l’un des bateaux de plongée installé dans le nord de l’île, où la plupart des requins sont repérés.

Ningaloo Reef, Australie-Occidentale

Le plus grand et le plus accessible récif de corail de l’Australie, Ningaloo se trouve à environ 1200 km au nord de Perth, la capitale de la côte ouest. Site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 2011, ce tronçon de près de 300 kms abrite plus de 500 espèces de poissons.

  • Quand y aller: les requins-baleines arrivent pour se nourrir entre la mi-mars et le mois de juillet .
  • Où séjourner : la plupart des visites partent de Exmouth, des parck de pick-up caravanes locales et des hôtels, y compris Mantarays Ningaloo Beach Resort .
  • Opérateurs: Ningaloo Whaleshark Swim ( ningaloowhalesharks.com ) ont leur propre avion de répérage , augmentant vos chances de repérer les requins et de passer plus de temps à nager avec eux.

Gladden Spit, Belize

Une période de fraie de masse entre mars et juin attire des requins-baleines à Gladden Spit et à la réserve marine de Silk Cayes (GSSCMR), à environ 40 km de la ville côtière sud-est de Placencia .

  • Quand y aller: Avril et mai sont les mois les plus constants pour les observations; La plupart sont repérés quelques jours après la pleine lune.
  • Où séjourner : les rues sablonneuses de Placencia, qui se traduit, par «Pleasant Point», offre une poignée d’hébergements abordables à la cabane . Essayez Julia ( juliascabanas.com ). Le plus haut de gamme Turtle Inn , également à Placencia, offre des forfaits spéciaux de requin baleine en saison.
  • Opérateurs: Placencia’s Sea Horse Dive Shop ( belizescuba.com ) effectue des excursions de plongée bouteille et de plongée en apnée au GSSCMR en saison.

 

Donsol Bay, Philippines

Lorsque les requins-baleines ont été «découverts» dans ce village de pêcheur de l’île de Luzon en 1998, il est devenu l’une des principales destinations touristiques du pays. Les observations sont moins fréquentes ces jours-ci, mais le tourisme des requins-baleines est plus éthique ici que dans Oslob, Cebu (où les requins sont nourris).

  • Quand y aller: les requins baleine arrivent généralement entre novembre et juin, culminant de février à avril.
  • Où rester: étonnamment, Donsol est encore une ville endormie avec une poignée d’endroits pour rester. Essayez Elysia Beach Resort ( elysia-donsol.com ) ou Dancalan Beach Resort .
  • Opérateurs: Donsol EcoTour ( donsolecotour.com ) et Whale Shark Adventure et Tours ( donsolwhaleshark.net ) proposent des excursions d’une journée et des forfaits de plusieurs jours à partir de Manille.

Tofo Beach, Mozambique

A 400 km au nord de la capitale, Maputo abrite l’une des plus grandes concentrations de requins baleines en Afrique grâce à une offre apparemment sans fin de plancton.

  • Quand y aller: les observations de 50 congrégations fortes ne sont pas rares d’octobre à mars.
  • séjourner : choisissez des gîtes ruraux à des B & B plus confortables comme Baia Sonambula Guest House ( baiasonambula.com ).
  • Opérateurs: des centres de plongée tels TofoScuba ( tofoscuba.co.za ) et Diversity Scuba ( diversityscuba.com ) organisent des sorties de plongée en saison.

 

South Mahé, Seychelles

Certains des premiers enregistrements scientifiques sur les requins baleines ont été réalisés aux Seychelles , où les requins-baleines sont bien protégés. La plus grande île de l’archipel de l’océan Indien, Mahé est le meilleur endroit pour les repérer.

  • Quand y aller: les requins baleine migrent entre août et novembre, avec des observations culminant en Octobre.
  • séjourner : le Centre de Plongée Four Seasons Seychelles collabore avec la Marine Conservation Society Seychelles ( mcss.sc ) pour fournir des voyages de plongée en apnée en octobre avec l’aide d’un ULM de repérages.
  • Opérateurs: Les déplacements de la SCSM sont le chemin à parcourir .

Koh Tao, Thaïlande

Juste au nord de la légendaire île de la fête Koh Phangan dans le golfe de Thaïlande, Koh Tao est célèbre pour sa plongée . Les requins-baleines sont souvent repérés autour de Chumphon Pinnacle, à seulement 15 minutes en bateau de l’île.

  • Quand y aller: les rencontres de requins-baleines sont une affaire de chance dans ces contrées mais ils sont repérés toute au long l’année, surtout d’avril à juin.
  • Où rester: les prix baissent si vous vous inscrivez à un cours de plongée et à des lodges de plongée confortable comme Bans ou Big Blue .
  • Les opérateurs: les voyages de plongée sous-marine dédiés ne sont pas la norme ici, donc si vous n’êtes pas un plongeur, demandez si vous pouvez y rendre avec un bateau de plongée qui se dirige vers un hotspot de requin baleine.

 

Atoll Ari Sud, Maldives

Les requins-baleines sont des résidents toute l’année aux Maldives , tendant à favoriser la partie occidentale de l’archipel de l’océan Indien de mai à décembre, puis se dirigeant vers l’est jusqu’en avril. L’Atoll Ari du Sud est une zone de protection marine.




    Afrique du Sud : Parc National Kruger

    Ouvert au public depuis janvier 1926, le parc national Kruger, situé dans le nord-est de l’Afrique du Sud, est la plus grande réserve animalière du pays. Les amoureux de la nature pourront partir à la rencontre des Big Five qui peuplent le parc Kruger. De nombreux camps sont proposés aux visiteurs, du plus basique au plus luxueux. Une expérience inoubliable au plus près de la nature. Imaginez un sanctuaire de plus de 18 989 km² soit deux fois et demie la Corse, réservé à la nature et aux animaux sauvages. Un immense territoire avec de vastes plaines et quelques escarpements, tapissée de savane et de bush et ou  les Big Five (éléphants, buffles, lions, léopards et rhinocéros) évoluent en toute liberté aux côtés des antilopes, girafes, impalas, hyènes, zèbres, volatiles de toutes sortes, reptiles et autres.

    Long de 350 km et large de 60 km, leparc longe le Mozambique à l’est, le Zimbabwe au nord et les réserves privées à l’ouest. Ici, ce sont les animaux qui sont rois, l’homme jouant, une fois n’est pas coutume, le rôle de l’intrus. C’est presque avec condescendance que les bêtes sauvages accordent aux visiteurs le privilège d’assister à des scènes de leur vie quotidienne.
    Au fil des ans, les Sud-Africains ont fait du parc Kruger, l’une des plus belles réserves du monde, facile d’accès, économiquement viable, parfaitement entretenue et organisée. Une équipe constituée d’environ 2 000 personnes  (gardes, pisteurs, vétérinaires, personnel hôtelier, employés de voirie, pilotes, garagistes )- veille tou au long de l’ année à faire fonctionner la plus fabuleuse structure que l’homme ait jamais conçue au service de la vie sauvage.
    Le parc est sillonné de 2 500 km de routes et de pistes que l’on peut parcourir à sa guise, de jour uniquement, avec son propre véhicule ou accompagné d’un guide. Les plans d’eau, très nombreux, constituent de merveilleux points d’observation et d’agréables pauses pique-nique (à bord de son véhicule ou sur des aires aménagées et sécurisées). Malgré les quelque 900 000 visiteurs qui viennent chaque année, la nature conserve son caractère sauvage. L’immensité du parc constitue en effet un refuge idéal pour les animaux et empêche toute impression de foule. On a même souvent l’impression d’être seul au monde, surtout lorsque l’on observe, au coucher du soleil, une troupe de lionnes et lionceaux traverser nonchalamment la route ou que l’on croise, de bon matin, un hippopotame en chemin vers la mare. Visiter le parc réserve en effet de belles et fortes sensations.
    Seul impératif être patient et garder l’œil ouvert, les rencontres sont presque toujours époustouflantes. Dans la plaine, impassibles, des éléphants déracinent les acacias à la recherche d’une sève rafraîchissante. Au détour d’un virage, trois rhinocéros, étonnés par la présence d’un 4×4 à quelques mètres de leur défense, préfèrent retrouver la tranquillité en s’enfonçant d’un pas pressant dans le couvert des arbres. Un peu plus loin, le calao terrestre, l’un des plus gros oiseaux d’Afrique, hélas en voie de disparition, prend son envol…
    Dans la plaine, à l’ombre d’un saule rouge, un gnou semble en grande conversation avec un babouin. À contempler ainsi la faune s’ébattre en toute insouciance, alors qu’une brise légère distille une odeur de miel, qu’un lion rugit au loin, interrompant un instant le chant des oiseaux, et que la savane change de couleur au rythme du soleil, versant d’abord dans le bleu, puis dans le blanc, puis dans l’ocre, et enfin dans le pourpre, le voyageur bascule hors du temps. Nous voici soudain à l’origine du monde, de retour au règne de l’état sauvage. Une impression totalement irréelle que seul le parc Kruger est capable de susciter.

     

    Partir en voyage en Afrique du Sud

    Malgré le coût du voyage, l’ afrique du sud offre Du parc national Kruger au Cap, qui compte parmi les plus belles villes au monde, en passant par Johannesburg, le désert du Kalahari ou la route des Vins, la nation «arc-en-ciel» propose une large palette de sites remarquables. Vous aurez à votre disposition des infrastructures excellentes, des transports et communications aisées : même dans les régions les moins touristiques, on trouve toujours un hébergement confortable et une nourriture correcte. Depuis le retour à la démocratie multiraciale, l’Afrique du Sud donne naissance à une nouvelle société.

     

    Intitulé officiel du pays : République d’Afrique du Sud-africaine

    Capitale : Pretoria (administrative), Le Cap (législative), Bloemfontein (judiciaire)

    Population : 49,1 millions d’habitants

    Fête nationale : 27 Avril

    Villes principales : Le Cap, Johannesburg, Durban, Port Elizabeth, Soweto, East London.

    Décalage horaire : Pas de décalage horaire avec la France en été ; une heure de plus en hiver.

    Les langues : l’afrikaans, l’anglais et onze langues africaines (dont surtout le xhosa et le zoulou).

    La Monnaie : Le rand ( ZAR) Env :1.00 EUR = 10.24 ZAR

    Peuples et ethnies : 79% de Noirs africains, 9,6% de Blancs, 8,9% de Métis, 2,5% d’Indiens/asiatiques

    Religion : 60% de protestants Église réformée, « Zionistes » et Églises africaines indépendantes , 25% de « religions traditionnelles », 10% de catholiques, 2% d’hindous, 1,5% de musulmans

    Economie :

    L’économie sud-africaine est la plus puissante du continent africain. Depuis 1994, l’Afrique du Sud a opté pour un libéralisme économique tempéré par une forte implication de l’État afin de réguler l’économie, de modifier la répartition inégalitaire des richesses et d’assurer une meilleure protection des catégories sociales historiquement et économiquement les plus défavorisés. Depuis 1994, le pays a affiché une croissance régulière de 5 % en moyenne. L’Afrique du Sud reste la première économie du continent africain.

    L’ Afrique du sud est un des premiers pays exportateur dans le secteur minier  (Grace a de nombreux gisement d’or et de platine) et dispose de sociétés et d’entreprises nationales extrêmement prospères et compétitives sur les marchés internationaux dans la finance,assurance et l’ agroalimentaire.

     Climat : L’Afrique du Sud connaît un climat subtropical tempéré par l’altitude, sauf dans le centre et le nord-ouest du pays, où il peut faire très chaud. La côte, au sud, jouit d’un climat de type méditérranéen.

     Géographie

    Situé à la pointe de l’Afrique, ce pays immense donne, à l’ouest, sur l’océan Atlantique, et à l’est sur l’océan Indien. Le cap de Bonne-Espérance, éperon de granit à l’extrême sud de l’Afrique, marque le point de passage mythique de l’un à l’autre. L’Afrique du Sud compte huit millions d’hectares d’espaces naturels protégés. Les deux tiers de son territoire s’étendent sur de vastes plateaux, d’une altitude moyenne de 1200 mètres.

    Superficie : 1 219 912 km²

    Point culminant :Mont Mafadi, 3 450 m

    Longueur des côtes :2 798 km

    Types de paysage

    La biodiversité sud-africaine est exceptionnelle et bien protégée par les autorités. Chaînes de montagnes, larges prairies, grands espaces semi-désertiques (le «bush»), forêts et vallées luxuriantes, plages immenses : le pays dispose d’une grande variété de paysages, aux contrastes

    Formalités et Visas :

    Les voyageurs de l’Union européenne, de Suisse et du Canada n’ont pas besoin de visa pour des séjours touristiques ou d’affaires (durée indéterminée). Il suffit d’être en possession d’un passeport dont la validité est d’au moins six mois après la fin du séjour prévu.

    Précautions à prendre : Le taux de criminalité dans le pays est élevé. La nuit, en règle générale, évitez de circuler à pied et même d’emprunter le réseau routier en voiture, sauf l’autoroute Johannesburg-Pretoria. La ligne ferroviaire Pretoria-Johannesburg est déconseillée, de jour comme de nuit. Concernant les townships, la prudence commande à un étranger, quelle que soit sa couleur de peau, de ne s’y aventurer qu’accompagné d’un guide. Dans certaines circonstances, vous aurez intérêt à préciser que vous n’êtes pas Sud-Africain.

    Santé :

    Le paludisme touche la moitié nord du pays. La vaccination contre la fièvre jaune est exigé pour les voyageurs en provenance d’une zone infectée et celles de la diphtérie-tétanos-polimyélite, de la fièvre typhoïde et des hépatites A et B sont recommandées.

    Pour d’ autres renseignements consulter les conseils aux voyageurs et informations auprès du ministère des affaires étrangères : Afrique du Sud / Conseil aux voyageurs

    Quand Partir :

    La haute saison se situe entre mi-décembre et mi-janvier, en plein été austral. C’est donc à cette période que les prix sont les plus élevés. Pour profiter au mieux des réserves naturelles, la meilleure période se situe entre juin et octobre.

    Pour plus d’ infos : www.southafrica.net / www.krugerpark.co.za

    LePetitExplorateur